Villers-Sainte-Gertrude

Villers-Sainte-Gertrude (en wallon Viyé-Sinte-Djetrou) est une section de la ville belge de Durbuy située en Région wallonne dans la province de Luxembourg. Villers-Sainte-Gertrude n'est une commune de la province de Luxembourg que depuis 1839. Elle faisait partie avant cela du département de l'Ourthe. Les localités de Deux Rys et Roche à Frêne (détachés de Harre) lui furent rattachées en 1826. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. La section est composée de Grand-Bru et de Villers-Sainte-Gertrude et des lieux-dits Moulin des Roches, Hiva et Champs des Cognées.

Pour les articles homonymes, voir Villers et Sainte-Gertrude.

Villers-Sainte-Gertrude

L’église et ses environs lors d’un défilé militaire américain
Administration
Pays Belgique
Région  Région wallonne
Communauté  Communauté française
Province  Province de Luxembourg
Arrondissement Marche-en-Famenne
Commune Durbuy
Code postal 6941
Démographie
Gentilé Villersois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 21′ nord, 5° 34′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg
Villers-Sainte-Gertrude
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Villers-Sainte-Gertrude
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Villers-Sainte-Gertrude

    Le village, situé sur une crête au pied de laquelle coulent l'Aisne, un petit affluent de l'Ourthe et le ruisseau du Vieux-Fourneau est un agréable centre de villégiature très fréquenté par les touristes durant la période estivale.

    Histoire

    En 966, Villers est mentionnée dans un document où l'empereur Otton Ier confirme les possessions du monastère Sainte-Gertrude de Nivelles. Le territoire de Villers avait été cédé au monastère fondé par sainte Gertrude par le comte de Hainaut. Mis en gagère par le monastère de Nivelles à la fin du XVIe siècle, le domaine de Villers reviendra à l'abbaye cistercienne du Val-Saint-Lambert à qui il appartient jusqu'au XVIIIe siècle.

    Du XVIe siècle au XVIIIe siècle, Villers-Sainte-Gertrude participe à l'activité métallurgique que connaît la Terre de Durbuy.


    Personnalités

    • J. Pondant. Enrôlé dans les armées françaises après l'invasion des Pays-Bas, on le retrouve à Bayonne (Pyrénées Atlantiques, France) lorsque Napoléon y concentre des troupes pour envahir le Portugal. Il fait rédiger une dizaine de lettres qu'il adresse aux membres de sa famille restés au pays. Il révèle sa fierté de devenir caporal mais laisse clairement supposer les atrocités auxquelles se livrent les soldats français de retour de Lisbonne. Cette correspondance, détenue en France par les descendants Brisbois, a été publiée.
    • Portail de la province de Luxembourg
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.