Vitina

Viti en albanais et Vitina en serbe latin {en serbe cyrillique : Витина ; autre nom albanais : Vitia) est une ville et une commune/municipalité du Kosovo. Elles font partie du district de Gjilan/Gnjilane (MINUK) ou du district de Kosovo-Pomoravlje (Serbie). En 1991, la commune/municipalité comptait 57 290 habitants, dont une majorité d'Albanais[1]. En 2009, la population de la commune/municipalité était estimée par l'OSCE à 59 800 habitants[2]. Selon le recensement kosovar de 2011, la ville intra muros compte 4 924 habitants et la commune/municipalité 46 987[3].

Viti
Витина, Vitina
Administration
Pays Kosovo
District Gjilan/Gnjilane (Kosovo)
Kosovo-Pomoravlje (Serbie)
Commune Viti/Vitina
Démographie
Population 4 924 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 42° 19′ 17″ nord, 21° 21′ 30″ est
Altitude 499 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Serbie
Viti
Géolocalisation sur la carte : Kosovo
Viti

    Commune de Viti/Vitina
    Administration
    Maire
    Mandat
    Nexhmedin Arifi (PDK)
    2008-2012
    Démographie
    Population 46 987 hab. (2011)
    Densité 176 hab./km2
    Géographie
    Superficie 26 700 ha = 267 km2
    Liens
    Site web Site officiel

      Géographie

      La municipalité de Viti est située dans la partie centrale de la dépression de la Haute Anamorava, entre la rivière Morava et Binca. La rivière est situé dans un endroit fertile et plat, propice à la culture de toutes les plantes agricoles. Après l'occupation de terres albanaises (Kosovo) par les envahisseurs ottomans, Viti faisait partie du comté de Morava.

      Pendant la Première guerre balkanique (1912), comme d'autres parties du Kosovo, Viti et ses environs ont été occupées par la Serbie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut occupée par la Bulgarie tandis qu'entre les deux guerres mondiales elle était sous l'occupation de la Yougoslavie (1918-1941).

      Histoire

      À la suite de la guerre du Kosovo, la commune servit de point d'attache à la compagnie A 2/505 de la 82e division aéroportée américaine, premier élément de la KFOR à avoir œuvré pour la stabilisation de la commune. Après que cette première unité eut quitté les lieux, Viti/Vitina fut le théâtre d'un scandale international à la suite du viol et du meurtre par un soldat américain d'une jeune fille de la localité. L'enquête ultérieure révéla d'importantes déficiences au sein du commandement et au niveau de l'entrainement des troupes du 3/504 Parachute Infantry Regiment et provoqua d'importants changements dans l'entrainement des troupes déployées dans le cadre d'opérations de maintien de la paix[réf. nécessaire].

      Localités

      Localisation de la commune/municipalité de Viti/Vitina au Kosovo

      La commune/municipalité de Viti/Vitina compte les localités suivantes :

      Démographie

      Composition ethnique
      Année/Population Albanais  % Serbes  % Croates  % Roms  % Total
      196120 49660,9210 44231,042 0776,172133 642
      197126 92767,699 64924,262 6136,571260,3239 780
      198135 10573,388 36917,493 7227,782290,4947 839
      199145 07878,687 00212,224 3317,563730,6557 290
      201146 66999,31130,24700,12646 987
      Réf. : Recensements yougoslaves jusqu'en 1991[1],et recesement du Kosovo en 2011

      En 2011, la population totale de la commune/municipalité était à 46 987 habitants. Elle est constituée d'une large majorité d'Albanais et compte environ 100 Serbes du Kosovo, 70 Croates du Kosovo et 20 Roms. Deux villages possèdent une majorité de peuplement serbe, Vrbovac/Vërboc et Grnčar/Gernqarë, tandis que trois autres sont de peuplement mêlé, Mogillë/Mogilla, Binçë/Binač et Klokot/Kllokot)[2]. La diminution du nombre de Serbes est due à la création de municipalité du Klokot/Kllokot.[réf. nécessaire]

      Politique

      L'assemblée de Viti/Vitina compte 31 membres, qui, en 2007, se répartissaient de la manière suivante[2] :

      Parti Sièges
      Parti démocratique du Kosovo (PDK)9
      Ligue démocratique de Dardanie (LDD)8
      Alliance pour le futur du Kosovo (AAK)6
      Ligue démocratique du Kosovo (LDK)3
      Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR)3
      Parti réformiste (ORA)1
      Parti chrétien-démocrate pour l'intégration (PDKI)1

      Nexhmedin Arifi, membre du PDK, a élu maire de la commune/municipalité[2].

      Culture

      Sport

      dans les villages de Viti/Vitina il y'as une petite salle de sport ou les jeunes peuvent aller s'entraîner ou passer leurs temps libre. cette salle de sport se situe près de Sllatinë/Donja slatina. Aucune autre salle de sport dans cette ville/Commune Viti/Vitina.

      Éducation

      Économie

      Le centre thermal de Klokot/Kllokot

      La commune/municipalité de Viti/Vitina est économiquement sinistrée. Néanmoins il faut tenir compte du fait que cette zone étant très rurale ; le taux de chômage officiel masque toute une activité économique souterraine. La majorité des entreprises est aux mains des kosovars albanais ainsi que la majorité des services publics. La plus importante société de la commune est la Kllokot Bottling Plant & Spa qui emploie 230 personnes (dont 28 Serbes).

      Infrastructures

      La qualité du réseau routier est contrastée. Les routes principales menant aux gros villages sont asphaltées mais étroites, les routes secondaires sont pour la plupart mal entretenues.

      Durant la guerre du Kosovo, environ 5 % des maisons des kosovars albanais soit 255 ont été brûlées. Après le retrait des troupes serbes environ 230 maisons appartenant aux Serbes ont été détruites soit environ 20 % du total des maisons serbes.

      L'eau courante est disponible dans 70 % de la ville de Vitina. Plusieurs villages ont leur propre système d'alimentation en eau potable mais comme la compagnie publique de distribution de l'eau n'est pas responsable de la maintenance de ces systèmes, l'alimentation en eau potable n'est pas fiable. En tout moins de 20 % de la population de la commune a accès au réseau d'adduction d'eau. Environ 10 % ont accès au tout-à-l'égout.

      Tourisme

      Le village de Letnicë/Letnica est le centre de la paroisse catholique de Letnica (en serbe : Letnička katolička župa) ; situé sur les pentes septentrionales de la Skopska Crna Gora, la « montagne noire de Skopje », il possède un sanctuaire marial qui fait l'objet d'un important pèlerinage et qui figure aujourd'hui sur la liste des monuments culturels protégés de la Serbie[4]. C'est dans l'église de Letnicë/Letnica que Mère Teresa aurait décidé de mener définitivement une vie consacrée[5].

      Sites archéologiques
      Monuments culturels

      Personnalités

      Références

      1. (sr) Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités (Livre 9), Belgrade, Institut de statistique de la République de Serbie, (ISBN 86-84433-14-9)
      2. (en) « Viti/Vitina », sur http://www.osce.org, Site de l'OSCE, (consulté le 19 août 2011)
      3. (sq) « Évolution de la population 1948-2011 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 24 janvier 2014)
      4. (sr) « Crkva Uznešenja Bogorodice Crnogorske », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 11 avril 2011)
      5. (fr) Frédéric Lenoir et Estelle Saint-Martin, Mère Teresa, France Loisirs, juin 1994, 310 p. (ISBN 2-7242-7823-2), p.40.
      6. (sr) « Pećina - paleolitsko stanište, Grnčar », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      7. (sr) « Potes Veliko Polje - tumuli, Jerli Sodovina », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      8. [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 30 mars 2014)
      9. (sr) « Lokalitet Gradište, Grnčar », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      10. (sr) « Arheološki lokalitet na potesu Priboj, Grnčar », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      11. (sr) « Gradište - arheološki lokalitet, Trpeza », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      12. (sr) « Lokalitet Gradište - Kaljaja, Binač », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      13. (sr) « Manastir Svetih arhanđela Mihaila i Gavrila, Buzovik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      14. (sr) « Zgrada Osnovne škole, Požarane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      15. (sr) « Zgrada Osnovne škole, Gornja Stubla », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)
      16. (sr) « Mesto na livadi sa spomenikom NOB-a, Ramljani », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 30 mars 2014)

      Voir aussi

      Articles connexes

      Liens externes

      • Portail du Kosovo
      • Portail de la Serbie et du peuple serbe
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.