Voronej

Voronej ou Voronège[réf. nécessaire] (en russe Воронеж) est une ville de l'Ouest de la Russie et la capitale administrative de l'oblast de Voronej. Sa population s'élevait à 1 058 547 habitants en 2018.

Voronej
(ru) Воронеж

Héraldique

Drapeau

Voronej
Administration
Pays Russie
Région économique Centre-Tchernozem
District fédéral Central
Sujet fédéral Oblast de Voronej
Maire Aleksandr Goussev
Code postal 394000 — 394095
Code OKATO 20 401
Indicatif (+7) 473
Démographie
Population 1 058 547 hab. (2018)
Densité 1 761 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 40′ 18″ nord, 39° 12′ 38″ est
Altitude 140 m
Superficie 60 100 ha = 601 km2
Fuseau horaire UTC+03:00 (MSK)
Divers
Fondation 1586
Statut Ville depuis 1711
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voronej
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Voronej
Voronej
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Voronej
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Voronej
Liens
Site web http://www.voronezh-city.ru/
Sources

    Géographie

    Voronej est située sur la rivière Voronej à environ 12 km du confluent avec le Don. La ville est un important nœud ferroviaire vers Moscou, Rostov-sur-le-Don ou Kiev. Voronej se trouve à 107 km au sud-sud-ouest de Lipetsk, à 205 km à l'est de Koursk et à 465 km au sud-sud-est de Moscou[1].

    Étymologie

    Il existe plusieurs variantes de l'origine du toponyme « Voronej ». Selon une version historique, le nom de la ville dérive de l'ancien nom slave Voroneg.

    Une analyse comparative a été effectuée par la Fondation Khovansky en 2009. La méthode comparative implique la recherche de sources étymologiques non seulement en russe, mais également dans d'autres langues indo-européennes : l’anatolien, le balto-slave, le germanique, l’italique, l’hellénique, l’indo-iranien, le celtique, l’arménien et d'autres. Selon la « méthode nominalistique » proposée par Max Müller, l'origine du nom Voroneg et celle du nom de l’oiseau voron (le corbeau) devraient être en adéquation avec les éponymes indo-européens : Uranus, Varuna, Phoronée, Bran le Béni, etc. L'analyse comparative suggère des origines indo-européennes : les toponymes et hydronymes Varanasi, Varna, Vranje, Warnow, Verona, Var, Aveyron ou Voronej proviennent des noms des déités antiques de l'eau.

    Histoire

    La rivière Voronej fut pour la première fois mentionnée dans la Chronique d'Ipatiev en 1177. Cependant, les découvertes archéologiques sur le site y certifient une implantation humaine depuis l'âge de la pierre.

    La ville fut fondée en 1585-1586 sous le règne du tsar Fédor Ier pour protéger la Russie des attaques des Criméens et des Tatars. Au XVIIe siècle, la ville connaît un véritable essor, et devient un centre d'activité commerciale et d'artisanat. En 1695–1696, le tsar Pierre le Grand y installa un chantier de construction navale, pour construire la flotte qui prendra part aux campagnes d'Azov. Durant son règne, Voronej devient la plus grande ville du sud de la Russie, ainsi qu'un centre administratif.

    Voronej
    Voronej

    Du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, Voronej était le chef-lieu administratif du gouvernement de Voronej.

    Au XIXe siècle, on construisit un imposant corps des cadets ; les industries se développèrent dans la ville, et Voronej fut reliée par chemin de fer à Rostov-sur-le-Don en 1868, puis à Moscou en 1871.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut prise par les forces allemandes de la 4e Panzer Armee le , et resta sur la ligne même du front jusqu'en pendant l'Opération Bleue et la bataille de Stalingrad, si bien qu'elle était détruite à 95 % lors de sa libération définitive le .

    Reconstruite, Voronej est aujourd'hui le centre économique, industriel, culturel et scientifique de la région du Tchernoziom. La ville compte entre autres sept théâtres, dont le théâtre d'opéra et de ballet de Voronej, douze cinémas, dix-neuf lycées, l'université agricole nationale de Voronej, l'université pédagogique de Voronej et l'université d'État de Voronej.


    Population

    La population de Voronej a culminé dans les années 1990, avant d'amorcer un déclin sensible, qui n'a été arrêté qu'en 2009. Le 1er janvier 2011, les limites administratives de Voronej ont été agrandies : la ville a annexé deux communes urbaines, ainsi qu'un certain nombre de communes rurales, villages et hameaux, ce qui a accru sa population d'environ 100 000 habitants. Le cap du million d'habitants a été officiellement franchi le 17 décembre 2012[2].

    Recensements (*) ou estimations de la population [3] :

    Évolution démographique
    1811 1856 1863 1897 1914 1923 1926
    22 10037 70040 90080 59993 70095 000116 576
    1939 1959 1970 1979 1989 2002 2010
    343 555447 164660 182782 950886 844848 752928 505
    2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
    991 2691 003 7251 014 6101 023 5701 032 8951 039 8011 058 547

    Religion

    Vue de la cathédrale (ou collégiale) de l'Annonciation.

    La population de Voronej compte 90,6 % d'orthodoxes, 0,4 % de protestants, 0,3 % de musulmans et 0,2 % de catholiques (la paroisse catholique est tenue depuis 2014 par deux jeunes capucins polonais[4]) ; 7,5 % se déclarent sans religion et 1 % n'ont pas répondu à l'enquête ou fait une autre réponse[5]. Il reste aujourd'hui quarante-deux églises.

    Édifices religieux

    • Cathédrale diocésaine de l'Intercession (XVIIIe siècle, reconstruite en 1833)
    • Cathédrale de l'Annonciation, reconstruite en 1998-2009
    • Église de l'amirauté (XVIIe siècle)
    • Église luthérienne Sainte-Marie-Madeleine (1811-1819)
    • Synagogue (1901)

    Administration

    La ville est divisée en six arrondissements (raïoni) administratifs :

    • Kominternovski (quartier du Komintern)
    • Leninski (q. Lénine)
    • Levoberejny (q. Rive-Gauche)
    • Sovietski (q. des Soviets)
    • Tsentralny (q. du Centre)
    • Jeleznodorojny (q. du Chemin de fer).

    Personnalités

    Nikolay Ge

    Personnalités nées à Voronej ou dans les environs :

    Climat

    Voronej bénéficie d'un climat continental similaire à celui de Moscou. Cependant les températures à Voronej gagnent 1 à 2 °C par rapport à celles de Moscou car 4 degrés de latitude séparent ces deux villes. Par ailleurs les précipitations sont un peu moins abondantes. La neige recouvre le sol en moyenne 114 jours par an. La hauteur de neige atteint 91 cm en février.

    • Température record la plus froide : −36,5 °C (janvier 1942)
    • Température record la plus chaude : 40,5 °C[6] (2 août 2010)
    • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 96
    • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 130
    • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 31
    • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 16
    Relevé météorologique de Voronej
    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
    Température minimale moyenne (°C) −10,6 −10,5 −5 3,7 8,8 12,8 14,1 12,8 8 2,6 −3,4 −7,9 2,1
    Température moyenne (°C) −7,4 −7 −1,7 8,1 14,7 18,5 19,7 18,4 12,8 6,1 −0,8 −5,1 6,4
    Température maximale moyenne (°C) −4,4 −3,4 1,9 13,1 20,5 24,2 25,4 24,4 18,5 10,3 1,9 −2,4 10,8
    Record de froid (°C)
    date du record
    −43
    1942
    −36,9
    1956
    −31,4
    1964
    −20,9
    1963
    −4,9
    1952
    −0,4
    1967
    4,8
    2006
    2,3
    1976
    −3,4
    1941
    −15,7
    1940
    −28,1
    1957
    −41,3
    1978
    −43
    1942
    Record de chaleur (°C)
    date du record
    4,2
    1948
    6,8
    1990
    16,6
    2008
    31,1
    1950
    34,4
    2007
    38,4
    1975
    40,1
    2010
    40,5
    2010
    33,8
    1979
    26
    1936
    14,6
    2008
    7,3
    1979
    40,5
    2010
    Précipitations (mm) 37 33 30 38 44 74 70 52 57 49 47 48 579
    Source : Le climat à Voronej (en °C et mm, moyenne mensuelles) Pogoda.ru.net

    Jumelage

    Sport

    Football

    Handball

    Notes et références

    1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
    2. Natalia Kovalenko, « Voronej, nouvelle ville millionnaire de Russie », La Voix de la Russie, 18 décembre 2012.
    3. (ru) Recensements de 1959, 1970 et 1979 sur www.webgeo.ru — Résultats préliminaires du recensement du 14 octobre 2010
    4. (de) Site de l'évêque de Saratov, 11 août 2014)
    5. Cf. , 7 décembre 2009.
    6. OGIMET

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Russie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.