Wiry-au-Mont

Wiry-au-Mont est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Pour les articles homonymes, voir Wiry.

Wiry-au-Mont

Notre-Dame-de-l'Assomption.
Administration
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Gamaches
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Baie de Somme
Maire
Mandat
Marcel Régnier
2014-2020
Code postal 80270
Code commune 80825
Démographie
Population
municipale
121 hab. (2017 )
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 49″ nord, 1° 50′ 26″ est
Altitude Min. 45 m
Max. 119 m
Superficie 4,81 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Somme
Wiry-au-Mont
Géolocalisation sur la carte : Somme
Wiry-au-Mont
Géolocalisation sur la carte : France
Wiry-au-Mont
Géolocalisation sur la carte : France
Wiry-au-Mont

    Géographie

    Ce petit village picard est situé à l'intersection des axes nord-sud d'Hallencourt à Vergies et est-ouest d'Airaines à Oisemont, sur la route départementale RD 936. Abbeville est à environ 25 km, au nord.

    Communes limitrophes

    Six communes limitent le territoire :

    Communes limitrophes de Wiry-au-Mont
    Citerne Mérélessart
    Woirel Allery
    Fontaine-le-Sec Vergies

    Carte de la commune

    Cliquer sur la carte pour agrandir.

    Toponymie

    == Histoire ==Dans la nuit du 17 au , vers trois heures du matin, des bombardements anglo-américains tuent quatre enfants du village et détruisent le chœur de l’église[1].

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    en cours en 1944[1]   M. Palette    
    Les données manquantes sont à compléter.
    mars 2001 En cours
    (au 6 mai 2014)
    Marcel Régnier   Réélu pour le mandat 2014-2020[2]


    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

    En 2017, la commune comptait 121 habitants[Note 1], en diminution de 2,42 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    320315327320405413379369375
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    388384369332327342330301289
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    304306243218202177151134137
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
    1161161181119296113121122
    2017 - - - - - - - -
    121--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Enseignement

    Le village n'a plus d'école.

    En matière d'enseignement primaire, les enfants du village relèvent de l'école publique d'Oisemont, au sein d'un regroupement pédagogique concentré. La compétence scolaire appartient à la communauté de communes.

    Intercommunalité

    Le village dépend du canton d'Hallencourt[7] et de la communauté de communes de la Région d'Hallencourt[8],[9].

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Église Notre-Dame-de-l'Assomption qui ressemble aux églises fortifiées de la Thiérache. Après le bombardement de 1944, son chœur a été reconstruit en 1955, tout comme la mairie-école.
    Soldat Lieu de naissance Grade Unité Bureau de recrutement Classe Matricule Décès
    Germain Bourgeois né le Wiry-au-Mont 2de classe 401e régiment d'infanterie Abbeville (Somme) 1915 500 à Gildwiller (Haut-Rhin)
    Couvreur Laurent né le Wiry-au-Mont soldat 58e régiment d'infanterie territoriale   Albi (Tarn) 1901 1375 15 février 1917 à Amiens de la tuberculose pulmonaire  
    Albert Mignot

    né le 8 avril 1892

    Sommette-Eaucourt 2e canonnier conducteur 121e régiment d’artillerie lourde Amiens (Somme) 1912 475 13 avril 1918 dans un hôpital mixte à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges)
    Gaston

    Sinoquet

    né le 25 septembre 1887

    Dreuil-Hamel 2e classe 4e régiment d'infanterie coloniale Abbeville (Somme) 1917 1339 12 juillet 1918 à Koupa (Grèce)
    • L'ancienne voie de chemin de fer[10] :

    De nos jours, la ligne de chemins de fer n'existe plus. Cette ligne faisait essentiellement du trafic fret en desservant les coopératives mais aussi quelques voyageurs.

    L'ancien arrêt se situait au point kilométrique 13,675 depuis la gare de Longpré-les-Corps-Saints, non loin de là en direction d'Oisemont se trouve la plate forme et l'ancienne maison du garde barrière.

    La ligne Longpré-les-Corps-Saints / Gamaches, à voie unique, a été ouverte le 9 mai 1872 et déclassée le 10 novembre 1993, elle desservait :

    Longpré-les-Corps-Saints / Bettencourt-Rivière / Airaines / Allery / Wiry-au-Mont / Forceville / Oisemont / Cerisy-Buleux / Martainneville - Saint-Maxent / Vismes-au-Val / Maisnières /Gamaches et Longroy - Gamaches.

    Personnalités liées à la commune

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
    2. Tableau établi par Océane Deneux en 2019 avec les données du site Mémoire des hommes

    Références

    1. Wiry-au-Mont: Quatre enfants tués par les bombes dans la nuit du 17 au 18 juin 1944. Lydaille, l'Informateur, 10 juin 2014.
    2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 8 avril 2014, p. 10.
    3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    7. Canton d'Hallencourt
    8. Intercommunalité« http://www.somme.sit.gouv.fr/Aspic2/asvi2Commune-003-Intercom.php?IdCommune=1516&PHPSESSID=fe4b57f06cb0f502a3401483d6a6fb96 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?)
    9. Communauté de commune d'hallencourt
    10. Source:Fcvnet
    • Portail de la Somme
    • Portail des communes de France
    • Portail de la Picardie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.