Yolande de Montferrat (1274-1317)

Yolande de Montferrat, née en 1274 et morte en 1317 à Constantinople, également connue sous le nom Violante, puis d'impératrice Irène, est la seconde femme d'Andronic II Paléologue, souverain de Constantinople et l'Empire byzantin. Elle fut aussi l'héritière du margraviat de Montferrat.

Pour les articles homonymes, voir Yolande de Montferrat.
Yolande de Montferrat
Fonction
Impératrice byzantine
-
Titres de noblesse
Margravine
Impératrice consort (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Béatrice de Castille (en)
Fratrie
Marguerite de Montferrat (d)
Jean Ier de Montferrat
Conjoint
Enfants
Théodore Ier de Montferrat
Jean Paléologue
Bartholomé Paléologue (d)
Démétrios Paléologue
Simone Paléologue
Demetrios Palaeologus, Prince of Byzantium (d)
Autres informations
Religion

Biographie

Née à Casale, elle est la fille de Guillaume VII, marquis de Montferrat et sa seconde épouse Béatrice de Castille. Ses grands-parents maternels sont le roi Alphonse X de Castille et sa femme Violante d'Aragon. Yolande (variation de Violante) a hérité du prénom de sa grand-mère.

En 1284, Andronic II, veuf de son premier mariage avec Anne de Hongrie, épouse Yolande (qui prit le nom d'Irène, impératrice). Yolande peut faire valoir les droits de la dynastie des Montferrat sur le royaume de Thessalonique

En 1305 à la mort de Jean Ier de Montferrat, dernier rejeton mâle de la dynastie des Alémane, souverain du marquisat de Montserrat, et frère de Yolande, celle-ci a alors l'opportunité de transmettre à ses enfants le droit d'hériter du titre.

Le couple a eu quatre enfants ayant atteint l'âge adulte :

Yolande (Irène) quitte Constantinople en 1303 pour s'installer à Thessalonique. Elle y organise sa propre Cour, contrôle ses propres finances et même la politique étrangère jusqu'à sa mort quatorze ans plus tard. L'historien Nicéphore Grégoras la dépeint comme une meneuse ambitieuse et arrogante.

Source

Articles connexes

  • Portail du monde byzantin
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.