Yurlungur

Dans la mythologie des Aborigènes d'Australie (plus spécifiquement Murngin[1]), le Yurlungur est un serpent de cuivre qui fut tiré d'un profond sommeil par l'odeur des menstruations d'une femme.

La femme et ses sœurs, les Wawalag, furent dévorées par le Yurlungur, auquel il fut demandé plus tard lors d'un concile de serpents de les régurgiter. Dans les cérémonies aborigènes australiennes, le fait de vomir symbolise le passage des garçons à l'âge adulte.

Yurlungur est parfois orthographié Yurlunggur.

Paléontologie

Le serpent mythique a inspiré les taxonomistes qui donnèrent en 1992 à un fossile le nom de Yurlunggur Scanlon (Yurlunggur camfieldensis) à un ophidien ayant vécu du Miocène- fin de l'Oligocène au Pléistocène de la famille des Madtsoiidae (une espèce de python)[2],[3]. Le site de référence est Bullock Creek dans les Territoires du Nord australiens[4].

Littérature

Jean-Marc Ligny dans Yurlunggur (1987)[5],[6] mêle science-fiction et culture ancestrale aborigène. Dans le quartier de la Défense (Paris), Fox et Flamme dealent de la cocaïne fournie par Joao. Flamme rêve d'Australie, Fox de trouver beaucoup d'argent. Le trafic tourne mal et la réalité se détraque : les « Tueurs de la Nouvelle Lune » sont sous l'ombre de Yurlunggur, le Serpent du Rêve. Est-ce un cauchemar engendré par la drogue, une épreuve initiatique ?

Dans la culture populaire contemporaine

Yurlungur est un personnage non jouable du Solatorobo: Red The Hunter.

Un personnage de combat de la série Shin Megami Tensei: Persona 3 porte également ce nom.

Notes et références

  1. Les Murngin vivent dans la partie Nord de l'Australie.
  2. (en) Taxonomy étymologie de taxonomie
  3. Hutchinson Mark N., Stephen C. Donnellan, "Fauna of Australia 26", ed. C.G.Glasby G.J.B.Ross P.L.Beesley, publish. Australian Government Publishing Service, 1993 - Fauna of Australia, 2, 15, 26. Biogeography and Phylogeny of the Squamata, (ISBN 978-0-644-32429-8) « Copie archivée » (version du 20 mars 2011 sur l'Internet Archive)
  4. Camfield Giant Snake, Yurlunggur camfieldensis† Scanlon, 1992 « http://www.giantconstrictingsnakes.com/camfieldensis.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 2 août 2017)
  5. Jean-Marc Ligny, Yurlunggur. réed. Illustration d'Alain Brion, Ed. Denoël, coll. Présence du futur no 439, 1998 224 pages, (ISBN 2-207-24738-4)
  6. « Fiche livre Yurlunggur » sur le site NooSFere.

Voir aussi

  • Portail de la mythologie
  • Portail de l’Australie
  • Portail des créatures et animaux légendaires
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.