Affaire des Poisons

La marquise de Brinvilliers, une des principales impliquées dans cette affaire, en train de se faire torturer.

L'Affaire des Poisons est une série de scandales d'empoisonnements s'étant déroulées à la cour du Roi-Soleil entre 1679 et 1682.

Cette affaire, s'inscrivant dans la chasse aux sorcières qui se déroulait à l'époque en Europe, eut un retentissement particulièrement important, dû au haut rang des personnes impliquées.

Faits historiques

L'affaire Brinvilliers

En 1672, après la mort naturelle de Godin de Sainte-Croix, on retrouve neuf lettres de sa maîtresse, la Marquise de Brinvilliers, ainsi que des fioles contenant du poison. Dans ces lettres, la Marquise affirme avoir tenté d'empoisonner 10 fois son père, puis finira par y arriver. Elle avait fait la même chose avec ses deux frères, voulant leur part d'héritage. Elle est ensuite arrêtée mais elle s'échappe à Londres. Elle s'échappe ensuite à Valenciennes puis à Liège où on la retrouve et on la ramène en France en 1675. Elle est condamnée à être décapitée. Son valet La Chaussée est également exécuté.

La Voisin, estampe du XVIIème siècle.

L'affaire La Voisin

Trois ans après l'exécution de la marquise de Brinvilliers, on accusa une certaine Marie Bosse d'avoir donné du poison à plusieurs personnes. Marie Bosse dénonça Catherine Deshayes Monvoisin, surnommée La Voisin, une empoisonneuse connue. Cette dernière fut alors arrêtée pour avoir vendu de la « poudre de succession » (de l'arsenic). Le lieutenant de police de Paris M. La Reynie se charge alors du dossier, et découvre, à sa grande stupéfaction, que le scandale est immense : La Voisin déclare avoir plusieurs centaines de clients. En 1679, une cour exceptionnelle, la Chambre ardente, est créée spécialement pour l'affaire. La Voisin, torturée, dévoile le nom de plusieurs de ses clients les plus importants, souvent des personnalités nobles et très influentes dans la Cour, tel que Jean Racine, des nièces de Mazarin, le maréchal de Luxembourg, ... Une véritable psychose s'empare alors de la cour.

L'affaire Montespan

Mme de Montespan fut une des plus grandes passions du roi. Son implication dans l'affaire choqua Louis XIV.

Louis XIV exige que personne ne soit épargné, et la Chambre ardente continue à chercher impitoyablement qui s'est fourni en poison. En 1682, l'affaire dégénère : il semblerait en effet que Madame de Montespan, la propre maîtresse du roi soit impliquée : elle aurait en effet acheté du poison à La Voisin pour empoisonner Mademoiselle de Fontanges, craignant que le roi, grand amateur de jolies jeunes femmes, ne tente de la séduire et en fasse sa nouvelle maîtresse officielle.

Louis XIV, paniqué de voir que des personnes aussi proches de lui soient impliquées, fait disparaître les pièces compromettant Mme de Montespan, puis demande à la Chambre ardente de reprendre son travail. Le scandale, bien qu'évité de justesse, n'empêche pas Mme de Montespan de perdre la confiance du Roi. En 1691, elle quitte la Cour, après avoir été ignorée par Louis XIV pendant plusieurs années. La Voisin, elle, est brûlée pour sorcellerie en 1680.

Fictions inspirées de l'affaire

Essais

Romans historiques

Romans pour la jeunesse

Films

Bibliographie

Portail de l'Histoire   Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la criminologie   Tous les articles sur la criminologie.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.