Allèle

Cet article est à compléter. Il concerne la biologie.
Améliore-le ! (Aide)
La couleur des yeux est par exemple déterminé par un allèle, qui pigmente à différent niveaux l'iris

Un allèle désigne en biologie une possibilité pour un gène donné. C'est-à-dire que pour un gène en particulier (par exemple celui codant pour la couleur des cheveux) il existe dans la population plusieurs possibilités (par exemple brun, blond, roux). Chacune de ces possibilités est un allèle (allèle brun par exemple).

Comme chez la plupart des êtres vivants les gènes sont présents par paire, chaque cellule peut porter deux allèles d'un même gène. Si les deux allèles sont identiques, on dit que la cellule est homozygote ; si les deux allèles sont différents on parle d'hétérozygote.

L'ensemble des allèles possédés par une personne compose son génotype. La fréquence des allèles est caractéristique des populations isolées. C'est évident pour certains caractères (couleur des yeux, couleur de la peau par exemple), mais c'est également vrai pour la plupart des gènes.

Certains allèles sont dit dominants ou récessifs. Cela signifie que, quand une personne est hétérozygote pour un gène, le gène dominant s'exprimera, et le gène récessif non. Par exemple, les allèles codant pour le caractère « yeux foncés » est dominant sur « yeux clairs », qui est récessif. Par conséquence, l'allèle du gène codant pour les « yeux clairs » peut se transmettre sans être détecté pendant des générations de personnes hétérozygotes !

Nom

On dit un allèle : c'est un mot masculin, mais il est très souvent employé au féminin par erreur, surtout par les étudiants.

Voir aussi

Portail de la biologie   Tous les articles sur les plantes et les animaux.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.