Alpes françaises

Carte des Alpes françaises

Les Alpes françaises sont un ensemble de massifs montagneux qui occupent tout le sud-est de la France. Elles constituent la partie occidentale de la chaîne des Alpes qui s'étend jusqu'en Autriche.

Les paysages sont ceux de la haute montagne : sommets élevés (le mont Blanc, avec 4 807 m, est le point culminant de l'Europe) et vallées profondes qui permettent une circulation assez aisée. L'empreinte des glaciers de l'ère quaternaire est très marquée, avec des vallées profilées transversalement en U et de nombreux lacs retenus par des moraines ou des verrous. Les glaciers actuels sont encore très nombreux. La diversité des roches constituant ces massifs donne des paysages très variés : reliefs plissés des Préalpes, vastes dômes granitiques comme celui du Mont-Blanc, barres acérées aux parois quasi verticales...

Les Alpes françaises, qui couvrent environ 40 000 km², forment la frontière entre la France, l'Italie et la Suisse.

Les Alpes du Nord

Les Alpes du Nord (au nord d'une ligne Die-Gap-cols du Lautaret et du Galibier) présentent de grands ensembles de relief de direction sud-ouest-nord-est :

Le plateau du Vercors
Les différents sommets du massif du Mont-Blanc

Les Alpes du Sud

Les Alpes du Sud dans l'Embrunais (lac de Serre-Ponçon)

Les Alpes du Sud ne présentent pas la même disposition de reliefs que les Alpes du Nord. Il n'existe pas l'équivalent du sillon alpin et les massifs cristallins sont peu étendus ; en revanche, les Préalpes occupent l'essentiel de l'espace.

La formation des Alpes

À l'emplacement des Alpes, il existait, au Mésozoïque, une fosse marine profonde. Des sédiments en couches très épaisses se sont accumulés dans cette fosse. Au début du Cénozoïque, la partie est de la fosse émergea (c'est la zone interne constituant la Vanoise et le Briançonnais). Les sédiments soumis à des forces gigantesques en pression et température se transformèrent en roches métamorphiques dures. Puis, un peu plus à l'ouest, le socle sur lequel reposaient les couches sédimentaires se souleva. Les roches cristallines qui le constituaient perdirent leur couverture sédimentaire et forment aujourd'hui la région des massifs centraux (Mont-Blanc et Oisans). La couverture sédimentaire, qui a glissé vers l'ouest, s'est plissée et a donné les massifs des Préalpes. Les roches les plus tendres ont été déblayées par l'érosion fluviale, puis glaciaire, pour donner le sillon alpin.

Au quaternaire, toutes les Alpes étaient recouvertes par la glace. Les glaciers façonnèrent les vallées (profil transversal en U), surcreusèrent des parties tendres (ombilics), mais eurent des difficultés à raboter les parties dures qui formaient des obstacles (verrous). Après la fonte des glaciers (qui ne subsistent que dans les parties les plus hautes de la chaîne), les torrents et les cours d'eau reprirent possession des vallées et durent scier les verrous pour s'écouler vers l'aval. Les moraines, abandonnées par le recul des glaciers, forment souvent des barrages derrière lesquels les eaux s'accumulent dans des lacs.

Vikiliens pour compléter sur les montagnes françaises

Portail France   Accédez au portail sur la France.
Portail de la Montagne   Tous les articles concernant montagnes et collines.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.