Architecture moderne en cinq points

Cet article est à compléter. Il concerne l'architecture.
Améliore-le ! (Aide)

En 1926, l'architecte urbaniste Le Corbusier définit une architecture moderne en cinq points.

·Premier point· Les pilotis. → Le rez-de-chaussée est transformé en un espace dégagé destiné aux circulations et à éventuellement créer un jardin ou un potager. Cet espace vert passe également sur le bâtiment (voir deuxième point, le toit-terrasse). Les locaux obscurs et humides sont supprimés. Selon Le Corbusier, cela est plus esthétique.

·Deuxième point· Le toit-terrasse. → Le toit traditionnel en pente est supprimé. Le toit-terrasse est rendu accessible et peut servir de solarium, de piscine, de jardin ou potager, ou encore de terrain de sport.

·Troisième point· Le plan libre. → La suppression des murs porteurs (autorisée par les structures de type poteaux-dalles en acier ou en béton armé, matériau de prédilection de Le Corbusier) libère l'espace, dont le découpage est rendu indépendant de la structure.

·Quatrième point· La fenêtre en bandeau. → Comme les structures type poteaux-dalles suppriment la contrainte des linteaux, ce type de fenêtre est lui aussi rendu possible.

·Cinquième point· La façade libre. → Les poteaux sont en retrait des façades et le plancher est en porte-à-faux. La façade devient une peau mince de murs légers, de baies, et de fenêtres en bandeau, placées indépendamment de la structure.

Portail de l'architecture   Tout sur les monuments et les architectes célèbres.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.