Breton (langue)

Breton
Nom d'origine Brezhoneg
Pays  France
Modèle:Bretagne
Nombre de locuteurs 172 000 sur les cinq départements de la Bretagne historique en 2007 ; 16 000 en région Île-de-France en 2007
Classification linguistique
Classification par famille - langues indo-européennes
- langues celtiques
- langues celtiques insulaires
- langues brittoniques
- breton
Statut officiel
Langue officielle de  France
Exemple
Échantillon Article premier de la Déclaration des Droits de l'Homme (voir le texte en français)

Mellad unan

Dieub ha par en o dellezegezh hag o gwirioù ez eo ganet an holl dud. Poell ha skiant zo dezho ha dleout a reont bevañ an eil gant egile en ur spered a genvreudeuriezh.
Modifier voir modèle  modifier
En couleurs, les différents dialectes bretons. En gris, les zones du français et du gallo.

Le breton est une langue celtique , parlée surtout dans l'Ouest de la Bretagne (Basse-Bretagne), et présente aussi dans les grandes villes de l'Est (Haute-Bretagne). Elle est très différente des langues romanes comme le français, l'italien ou l'espagnol.

Classification

Le breton est une langue celtique. Les langues celtiques sont des langues indo-européennes comme la plupart des langues parlées en Europe.

Comme les autres langues celtiques actuelles, il appartient au groupe des langues celtiques insulaires car il provient historiquement de l'île de Grande-Bretagne.

Les linguistes ont coutume de diviser les langues celtiques insulaires en 2 sous-groupes. Le groupe gaélique, qui comprend l'irlandais, le gaélique écossais et le manxois (parlé dans l’île de Man), et le groupe brittonique. Le breton fait partie de ce dernier avec le gallois (Pays de Galles) et le cornique (Cornouaille britannique).

Il est également apparenté au gaulois, langue aujourd’hui éteinte qui se parlait au début de notre ère dans une bonne partie de l’Europe occidentale (Belgique, France, Suisse, Nord de l’Italie).

Histoire

Le breton est originaire de Grande-Bretagne et s'est implanté sur le continent seulement à la fin de l'Empire romain. À cette époque, un grand nombre de Britto-romains (la population de la province romaine de Bretagne (la Grande-Bretagne, qui avaient gardé leur langue et n'avaient pas adopté le latin)), migrèrent de Grande-Bretagne vers l’Armorique, en Gaule, devenue ensuite la Bretagne car ils avaient à faire face à l'invasion de peuples germaniques.

La langue bretonne à proprement parler commence son développement en Bretagne française qui peut être divisé en trois périodes :

Le breton a peut-être emprunté du vocabulaire au gaulois, qui a perduré jusqu'au Ve siècle.

Le breton aujourd'hui

Panneaux bilingues, à Lorient.

Les personnes qui parlent cette langue sont nommées « bretonnants » ou, plus récemment, « brittophones ».

En breton, cette langue s'appelle brezhoneg (prononcer « bré-zon-nec »).

En 2007, environ 200 000 personnes parlaient breton dont 35 000 le pratiquaient quotidiennement.[1] Il est classé langue sérieusement en danger par l'UNESCO.

Les dialectes

Comme toutes les langues, le breton est divisé en plusieurs dialectes :

On y ajoute parfois :

Mots français issus du breton

Références

  1. sondage TMO de Fanch Broudig, 2007
Portail des langues   Tout sur les langues et la linguistique
Portail de la Bretagne   Accédez au portail sur la Bretagne.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.