Excommunication

Le pape Grégoire IX, excommunie l'empereur Frédéric II

L'excommunication est une sanction infligée par l'Église catholique à une personne qui a enfreint les règles du droit canon ou qui s'oppose aux décisions de la papauté.

Dans le cas d'une excommunication majeure, le chrétien sanctionné est privé des sacrements, des prières publiques faites par l'Église, des bénéfices ecclésiastiques et de la sépulture en terre bénite. À partir du VIe siècle les fidèles chrétiens doivent cesser tous rapports avec un excommunié sous peine d'être eux-mêmes excommuniés.

Dans le cas de l'excommunication mineure, le sanctionné est privé du droit de recevoir les sacrements et de recevoir des bénéfices ecclésiastiques.

L'excommunication peut être décidée par un évêque contre les fidèles de son diocèse. Pour la communauté chrétienne dans son ensemble, la décision relève du pape ou des conciles généraux.

La décision a pour but d'isoler le sanctionné, mais elle vise à le corriger afin qu'il cesse d'être en faute et puisse être pardonné. L'excommunication n'est donc pas définitive.

Les premiers protestants du XVIe siècle, usaient aussi de l'excommunication. Cette sanction était plus grave que l'interdiction de participer à la Cène (qui restait non connue de l'ensemble des fidèles). L'excommunication était décidée par le consistoire après enquête et après des avertissements adressés au fautif trois dimanches de suite. Les fidèles en étaient informés. L'excommunié devait alors se démettre de son autorité spirituelle sur ses enfants et les confier à leurs parrains et marraines. Il ne pouvait pas recevoir la bénédiction de son mariage.

Quelques excommuniés célèbres

Pour compléter sur les sanctions religieuses

Portail du christianisme   Tous les articles concernant le christianisme.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.