Fief

Au Moyen Âge, le fief était la récompense que le seigneur supérieur (le suzerain) accordait au vassal c'est-à-dire la personne qui acceptait de se mettre à son service. L'investiture du fief était réalisée pendant la cérémonie de l'hommage vassalique.

L'hommage vassalique au Moyen Âge

Variété des fiefs

Pour en savoir plus, lire l’article : Féodalité.

Le fief dans les relations entre le suzerain et le vassal

À l'origine le fief était accordé à titre viager (c'est-à-dire pendant la vie du bénéficiaire). Comme à chaque changement de suzerain ou de vassal il fallait refaire la cérémonie de l'hommage vassalique, le fief était remis en jeu. Pour garantir la transmission du fief à leurs descendants les vassaux ont obtenu l'hérédité de la possession.

Le fief peut être retiré au vassal si celui-ci par ses actions rompt le lien de fidélité qui le lie à son suzerain, c'est ce que l'on appelle la félonie. Dans ce cas le suzerain peut reprendre le fief. Souvent le suzerain est obligé de faire la guerre à son vassal pour y parvenir. C'est ce qui est arrivé au début du XIIIe siècle entre le roi de France Philippe II Auguste et son vassal, pour ses fiefs situés en France, le roi d'Angleterre Jean sans Terre.

Vikilien pour compléter sur les revenus des guerriers au Moyen Âge

Portail du Moyen Âge   Tous les articles sur le Moyen Âge.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.