Jérusalem

Jérusalem est une ville d'Israël et de Palestine. Elle est surnommée la Ville sainte ou la Ville trois fois sainte, car elle a une très grande importance dans les trois religions bibliques.

L'État d'Israël a proclamé Jérusalem comme étant sa capitale, mais elle n'est pas reconnue comme telle par les autres pays, dont les ambassades demeurent à Tel-Aviv.

On trouve à Jérusalem 220 monuments qui ont un rapport avec les trois religions.

Histoire de Jérusalem

2000 av. J.-C. : La naissance de la ville

Une ville trois fois sainte

Quartiers de Jérusalem : H. Mur des Lamentations ; I. Mosquée Al-Aqsa ; J. Dôme du Rocher ; P. Saint-Sépulcre.

Les monuments qui se rapportent au judaïsme

Dans la religion judaïque, le Dieu est Yahvé. Il est célébré dans les synagogues où les rabbins font leur prêche. Les religieux se réfèrent à la Torah, le livre saint où sont écrites les lois de Moïse. Cette religion a plusieurs symboles, comme l’étoile de David et la ménorah, chandelier à sept branches.

À Jérusalem, les monuments appartenant à la religion judaïque sont :

Les monuments se rattachant au christianisme

Pour les chrétiens, le livre saint est la Bible, composée de l'Ancien et du Nouveau Testament. La religion chrétienne est composée de trois courants différents : les catholiques, les orthodoxes et les protestants. Mais ces trois courants sont tous basés sur les enseignements de Jésus. Les chrétiens célèbrent Dieu et son fils Jésus dans l’Église. Les deux symboles qui se réfèrent au christianisme sont la croix et le poisson.

Dans la ville de Jérusalem, les chrétiens ont plusieurs monuments eux aussi :

Les monuments qui font référence à l'islam

Vue du dôme du Rocher. Le troisième lieu saint pour les musulmans.

La religion islamique célèbre Allah et ses paroles dites à Mahomet par l'archange Gabriel dans le Coran. Son lieu de culte est la mosquée et les symboles sont l’étoile à cinq branches qui représente les cinq piliers de l'Islam.

La religion islamique a aussi des monuments dans la ville de Jérusalem :

Une ville disputée

Conflits internes

L'intérieur des murailles de la vieille ville de Jérusalem représente 1 km². La ville est divisée en quatre quartiers qui représentent les quatre communautés religieuses (quartier arabo-chrétien, quartier arabo-musulman, quartier arménien et quartier juif) pour marquer leur propre territoire. Cependant, certains monuments appartiennent à plusieurs religions qui en ont chacune une vision différente. C'est pourquoi certains habitants refusent l'entrée à d'autres. De plus, des conflits persistent entre communautés religieuses, à l'exemple des chrétiens du Saint-Sépulcre qui doivent se partager les clés : aussi sont-elles gardées par une famille juive.

Conflits internationaux

Après la Seconde Guerre mondiale, l'ONU décide d'accorder un territoire aux juifs, qui n'en avaient pas : Israël. En 1947, l'organisation fait un plan de partage de la Palestine. La ville de Jérusalem devait être proclamée ville internationale, mais cela n'a pas été fait. Après la Guerre des Six Jours, la ville, qui appartenait à la Jordanie, est reprise par Israël qui décide d'en faire sa capitale. Cependant, elle n'est pas reconnue comme telle par les autres États.

Notes et références

Cet article a été créé ou enrichi dans le cadre d'une classe.
Autres articles fruits d'un travail scolaire
Portail de l'Asie   Tous les articles concernant l'Asie.
Portail des religions   Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Jérusalem de Wikipédia.

31° 47′ 00″ N 35° 13′ 00″ E / 31.783333, 35.216667

This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.