Jamaïque

Une plage de la Jamaïque
Images sur la Jamaïque Vikidia possède une catégorie d’images sur la Jamaïque.

La Jamaïque est une île des Grandes Antilles et un État indépendant du Commonwealth qui se trouve au sud de Cuba et à l'ouest de l'île d'Hispaniola.

Sa capitale est Kingston, et ses habitants sont les Jamaïcains et les Jamaïcaines[1].

Géographie

Une carte de la Jamaïque

Superficie

Avec 11 425 km² de superficie, la Jamaïque est à la fois :

Climat

Le climat de la Jamaïque est tropical, avec des différences entre la côte où se trouvent la plupart des villes (plus tropical) et l'intérieur des terres (plus tempéré).

Les précipitations, inégalement réparties, sont plus abondantes au nord.

Les mois les plus chauds sont juillet et août (de 26 à 32 °C), les plus froids janvier et février (de 22 à 30 °C).

Cours d'eau

Il y a plus de cent cours d’eau en Jamaïque, mais seule la Black River est navigable.

Les cours d'eau représentent 1,5% de la surface du pays.

Histoire

Les premiers habitants

À l'origine, la Jamaïque était habitée par les Amérindiens arawaks. Partis de l'Amérique du Sud, ils s'y établirent entre 1000 et 400 ans av. J.-C.

Le nom de Jamaïque provient de leur langue, plus exactement du mot xamayca - qui signifie la terre du bois et de l'eau.

Découverte et colonisation

Dessin de bateaux de Christophe Colomb arrivants sur l'île
XVIe siècle

Ce siècle est marqué par l'utilisation des autochtones comme esclaves, suivie de leur quasi-disparition en raison d'épidémies de maladies apportées par les colons, jusqu'alors inconnues d'eux (contre lesquelles ils n'étaient pas immunisés, comme par exemple la rougeole) ; et de leurs mauvaises conditions de travail (comme par exemple, des mauvais traitements).

Privés de leur main-d'œuvre, les Espagnols font appel à des esclaves noirs qui, rapidement, s'hispanisent. Les langues parlées sont alors l'espagnol, le portugais et le créole.

XVIIe siècle

La plupart des colons espagnols quittent la Jamaïque pour Cuba, qui est restée espagnole. Les colons anglais font venir en masse d'Afrique des esclaves noirs, grâce auxquels ils commencent à exploiter la canne à sucre et cultiver le cacao.

XVIIIe siècle

Sous la domination britannique, la Jamaïque devient une colonie très productive, notamment le principal producteur et exportateur de canne à sucre. C'est aussi désormais l'une des principales plaques tournantes de la traite des Noirs. Beaucoup d'esclaves s'enfuient ; on les surnomme les marrons. Les Britanniques ont beaucoup de mal à les traquer et un nombre important réussit à s'échapper.

À la fin du siècle, l'île compte 300 000 esclaves et deux langues s'y développent : d'une part le créole dit jamaïcain (sur la base d'un mélange anglais, de mandingue, de malinké, de bambara et de dioula) ; et d'autre part une langue anglaise propre à l'île.

XIXe siècle

La Jamaïque devient une colonie de la Couronne britannique en 1865.

Indépendance

Suite à des aspirations nationalistes nées au début du XXe siècle, la Jamaïque a obtenu son indépendance en 1962.
Depuis, elle fait partie du Commonwealth.

Population

Langues

La langue officielle est l'anglais, mais la plupart des gens parlent le créole jamaïcain et l'anglais local (mélange d'argot jamaïcain, de créole, d'espagnol et d'africain).

Religions

Des populations aux orientations religieuses diverses se côtoient en Jamaïque. Il y a une grande majorité de chrétiens (plus du 3/4) : surtout des protestants (Church of God en anglais, c'est-à-dire l' Église de Dieu ; mais aussi plein d'autres communautés comme les baptistes, les anglicans, les témoins de Jéhova, les catholiques romains... Le reste de la population est composé de communautés juives, musulmanes ou hindouistes.

Économie

Généralités

La Jamaïque a des activités économiques surtout tournées vers des secteurs qui génèrent des devises : le tourisme et l'exportation de sucre et de bauxite. Cependant, c'est un pays pauvre dont la balance commerciale est déficitaire, bien que l'État se soit lancé dans une politique de privatisation d'entreprises nationales suite aux importants dégâts occasionnés par l'ouragan Gilbert (voir climat jamaïcain). En outre, pauvreté et drogue entraînent une violence qui, à terme, peuvent desservir le secteur porteur du tourisme.

Secteur primaire

L'agriculture emploie un quart de la main-d'œuvre et représente 17 % des exportations. En plus de la canne à sucre, l'île produit des agrumes, des ananas, des bananes, du cacao, du café, des piments, du poivre, de même que de la mélasse et du rhum. La marijuana est aussi de plus en plus cultivée.

Secteur secondaire

L'industrie est surtout basée sur l'agroalimentaire et l'exploitation de bauxite - dont le pays est le premier producteur mondial. Du calcaire et gypse sont aussi produits.

Secteur tertiaire

Commerce et services sont surtout liés au tourisme. Il y a un bon équipement hôtelier, deux aéroports internationaux situés à Kingston et Montego Bay - les deux plus grandes villes - et un réseau routier de 18 200 km - mais dont plus de la moitié est pavé et qui, à l'intérieur du pays, est souvent composé de routes sinueuses, étroites et en mauvais état.

Note

  1. L'appellation Jamaïquain(e) est acceptée, mais rarement employée.
Pays d’Amérique
Amérique du Nord  Canada États-Unis Mexique
Amérique centrale  Belize Costa Rica Guatemala Honduras Nicaragua Panamá Salvador
Caraïbes  Antigua-et-Barbuda Bahamas Barbade Cuba République dominicaine Dominique Grenade Haïti Jamaïque Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Vincent-et-les Grenadines Sainte-Lucie Trinité-et-Tobago
Amérique du Sud  Argentine Bolivie Brésil Chili Colombie Équateur Guyana Paraguay Pérou Suriname Uruguay Venezuela
Autres entités politiques  Anguilla Bermudes Îles Caïmans Île de Clipperton Groenland  Guadeloupe Guyane  Martinique Montserrat Porto Rico Saint-Pierre-et-Miquelon
Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.

17°59′N 76°48′W / 17.983, -76.8

This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.