Laguiole (couteau)

photographie. Un homme présente deux couteaux lagiole ouverts (dont un muni d'un tirebouchon
Deux modèle de couteaux laguiole

Le Laguiole est un couteau « fermant » à cran d'arrêt. Il a été inventé en 1829, par Pierre-Jean Calmels (1813-1876) dans le village de Laguiole en Aveyron. Ce couteau qui peut atteindre des prix importants, jusqu'à 1200 euros pièce, est l'objet de nombreuses contrefaçons (en provenance de Chine ou du Pakistan)

Pierre-Jean Calmels s'est inspiré de la navaja espagnole, mais aussi de plusieurs couteaux existants dans la région. Ses premiers couteaux étaient « à mouche », ils portaient sur le dos de la lame, une petite protubérance métallique. On la soulève pour la fermeture, on la presse pour la fermeture.

Aujourd'hui les couteaux laguiole sont « à cran d'arrêt » forcé. La lame n'est pas verrouillée mais sa tenue est plus ferme. Pour le refermer, il faut presser de la main sur le dos de la lame.

Les manches sont en corne, en ivoire, et aujourd'hui aussi en métal. Leur forme est légèrement renflée au milieu pour mieux épouser la forme de la main.

Vers 1840, on ajoute sur le manche un poinçon triangulaire qui a de nombreux usages agricoles : sortir les cailloux sous les fers des animaux de trait, percer la panse des animaux « météorisé » c'est-à-dire qui gonflent après l'absorption d'herbe humide.

Le couteau lagiole est reconnaissable à l'emblème qu'il porte en haut du manche : une abeille ou une mouche ou un taon, car les amateurs se divisent la-dessus.

Portail des techniques  Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.