Nicolas Boileau

Nicolas Boileau, né le 1er novembre 1636 à Paris et mort le 13 mars 1711 à Paris est un écrivain français, mais aussi un poète et critique français.

Nicolas Boileau peint par Jean-Baptiste Santerre

Histoire

Nicolas Boileau est issu d'une famille bourgeoise ayant eu 15 enfants, malgré le fait qu'il soit orphelin de sa mère. Il est le fils de Gilles Boileau, greffier de la Grande Chambre du Parlement. Il fait des études de théologie et de droit puis devient avocat, en 1656, même si sa passion ne se tourne pas vers la juridique. Lorsque son père meurt (c'est-à-dire l'année suivante) il se consacre enfin à sa passion: la littérature. Il fréquente les plus grands écrivains de son époque grâce (entre autre) à Gilles Boileau, son frère. Il écrit alors des livres, qu'il lit en public puis il publie son œuvre Les Satires en 1666. De 1669 à 1695, il s'intéresse aux épîtres, d'où il produit plusieurs ouvrages, comme Le Lutrin, parodie épique ou L'Art poétique. Il est élu en 1684 à l'Académie française. Nicolas Boileau est aussi connu car il est considéré comme le législateur du classicisme et pour avoir contribué à un soutien important dans la vie de Molière et de Racine. Dans la querelle des Anciens et des Modernes qui divise le monde littéraire de son époque il prend parti pour les Anciens.

Ses plus grandes œuvres

Dates importantes dans la vie de Nicolas Boileau

Il y a un quiz sur Nicolas Boileau.
Portail de la littérature   Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Portail du théâtre   Tous les articles sur le théâtre et les arts de la scène.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.