Non-violence

Une manifestation non-violente pour dénoncer les essais nucléaires dans le monde en 1995 (Paris)

La non-violence est une philosophie qui consiste à s'opposer à certaines choses sans avoir recours à la violence et en respectant l'adversaire.

Elle peut être considérée d'une part comme une méthode politique et sociale pour parvenir à ses objectifs ; et d'autre part, la non-violence peut être un but spirituel en soi, intimement lié à la construction de la personnalité et à la pratique d'une morale de vie. C'est l'ahimsâ — du sanskrit a, négation et himsâ violence —, un des fondements du bouddhisme et du jaïnisme.

Historique

L'utilisation politique de la non-violence est popularisée dès 1921 par Gandhi. Cette méthode lui a permis d'obtenir l'indépendance de l'Inde, alors colonie britannique.

Elle a été adoptée ou utilisée plus ou moins ouvertement par de nombreuses personnes, dont Martin Luther King pour la lutte des afro-américains contre la ségrégation, Nelson Mandela et Steve Biko en Afrique du Sud et Aung San Suu Kyi au Myanmar (autrefois appelé Birmanie).

Le 10 novembre 1998, à l'appel de tous les prix Nobel de la paix vivants, l'Assemblée générale des Nations unies a voté une résolution déclarant la décennie 2001-2010 Décennie internationale pour la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde.

Portail de la philosophie   Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.