Opera buffa

L'opera buffa est un genre d'opéra. Il s'oppose à l'opera seria. L'opera buffa est né dans la région de Naples (Italie) au début du XVIIIe siècle. Il a gagné progressivement toute l'Europe, mais a rencontré des difficultés en France, au cours du XVIIIe siècle.

L'opera buffa est constitué de deux actes et se caractérise par une intrigue généralement comique qui met aux prises des personnes du peuple ou de la petite bourgeoisie. La musique en est simple et surtout mélodique, elle dévoile les sentiments d'un nombre restreint de chanteurs et met en valeur leurs qualités vocales. L'action avance grâce à des récitatifs accompagnés par le clavecin (récitatif seco). Les décors sont très réduits.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’opera buffa va être développé par Mozart (avec Les Noces de Figaro (1786) entre autres), puis au XIXe siècle par Rossini avec le drama bouffo comme Le Barbier de Séville (1816) et Donizetti (avec l'Elisir d'amore (1832)). En France il donnera naissance à l'opéra bouffe qui va triompher avec Offenbach dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Naissance de l'opera buffa

Le mot opera buffa regroupe ce que les créateurs appelaient commedia in musica, commedia per musica, dramma bernesco, dramma comico ou divertimento giocoso.

Ne pas confondre opera buffa et opéra bouffe. Ce dernier est d'origine française et est différent dramatiquement et musicalement de l'opera buffa.

L' opera buffa apparaît à Naples dans la première moitié du XVIIIe siècle. Il a pour origine lintermezzo (l'intermède) qui sert à meubler le temps entre les actes de l' opera seria (ce dernier mettant en musique, en danse et en scène des sujets mythologiques ou historiques). Puis l' opera buffa prend de l'ampleur et se détache de l' opera seria et devint une œuvre indépendante.

Caractéristique de l' opera buffa

L' opera buffa est une œuvre musicale en deux actes.

Il consiste en une alternance d'aria (qui permet à un chanteur ou à une chanteuse de mettre en valeur ses qualités vocales souvent basées sur la virtuosité), de duos et de récitatifs seco (sans clavecin) qui font avancer l'action, tout en ménageant les cordes vocales des artistes. Il n'y a pas de parties parlées, tout est en musique (comme d'ailleurs dans l' opera seria). Chaque acte se termine par un ensemble choral regroupant tous les chanteurs.

Le nombre de chanteurs est réduit (8 au maximum), le plus souvent il n'y a pas de chœur. Les voix sont très typées et correspondent chacune à un personnage connu du public qui est habitué à ceux de la commedia dell'Arte : le vieux barbon, la jeune ingénue ou la jeune femme qui sait ce qu'elle veut, l'amoureux plus ou moins niais, s'y ajoute le valet malin ou la servante délurée qui aident leur maitre et maitresse. Cela permet à la soprano, à la mezzo, au ténor et au baryton ou à la basse d'être employée en adéquation avec son personnage. La musique étant très vive, les chanteurs doivent pouvoir suivre le rythme et avoir une diction claire.

L'intrigue de l' opera buffa met en scène les milieux populaires et leur vie quotidienne. Mais elle peut aussi montrer l'affrontement entre des éléments issus du petit peuple et quelques grands personnages appartenant à la noblesse (ce qui est une contestation des privilèges de celle-ci). Le thème de l'amour contrarié est très employé. Les personnages forment un catalogue des faiblesses humaines comme la stupidité, la vanité, l'arrogance, mais aussi les personnages utilisent la ruse, ont le goût pour l'intrigue, font de l'humour souvent au dépens d'un plus haut placé socialement. Dans de nombreuses œuvres on joue aussi sur l'inversion temporaire des rôles sociaux ( le valet se fait passer pour son maitre par exemple) afin de confondre « l'adversaire » et parvenir à ses fins (comme se faire épouser ou découvrir l'amour sincère ou la fidélité dans le couple).

La langue employée est celle du peuple, elle évite les mots trop savants et est souvent celle des dialectes locaux. Elle doit être facilement comprise du public et se rapprocher le plus du « parler » naturel.

Les compositeurs d' opera buffa

Les compositeurs italiens sont de grands créateurs d'opera buffa. À l'origine ce sont Leonardo Vinci et Pergolèse. Piccinni et Galuppi assurèrent le développement. L'apogée de l' opéra buffa est marqué par la production de Mozart, Paisiello, Cimarosa. Les derniers créateurs sont Rossini et Donizetti dans la première moitié du XIXe siècle.

Pour compléter sur l'opéra

Sources


Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.
Portail de l'Italie   Tous les articles sur l'Italie.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.