Propriété privée

Une maison (ici à Causapscal, au Québec), un exemple de propriété privée.

La propriété privée est l'ensemble des biens que possède un individu (personne physique) ou une entreprise (personne morale). Par exemple, dans les sociétés occidentales :

Le droit à la propriété privée peut être garanti par la loi.

Le libéralisme reconnaît le droit à la propriété privée. Selon les courants libéraux, ce droit est un droit naturel, et il est nécessaire de le garantir pour assurer la liberté individuelle.

Par contre, le communisme la rejette.

Naissance de la notion de propriété privée

La notion de propriété est ancienne. Les premières sociétés étaient nomades. Elles vivaient de chasse, de pêche et de cueillette. Cependant, il est fort probable que ces sociétés ont rapidement marqué un territoire et qu'elles aient souhaité le défendre. Lorsque l'agriculture est apparue, l'homme a commencé à devenir sédentaire. Les familles ont délimité des surfaces sur lesquelles elles pouvaient cultiver des fruits et des légumes ou élever des animaux. Progressivement, le concept de possession est apparu. Pour défendre leurs biens (leurs terres), les familles ont commencé à construire des barrières, des enclos, ... puis des premières villes.

Dans les sociétés primitives, les biens personnels pouvaient être des armes, des maisons, des ustensiles de cuisine, ou encore des objets décoratifs. Au fil des siècles, les sociétés ont évolué ; les objets se sont complexifiés ; mais la notion de propriété est restée la même : ce qui est à moi n'est pas à toi.

En Europe, durant le moyen Âge, les hommes s'organisent en système féodal. Les terres étaient cultivées par les paysans, mais elles étaient la possession des rois ou des seigneurs. Pour autant, on ne peut pas les considérer comme une propriété privée, en revanche, les seigneurs avaient droit de vie ou de mort sur les paysans nommés "serfs".

À la fin de la période féodale, la transformation des sociétés occidentales a conduit à accroitre l'importance des biens personnels : les meubles, les objets, ... Par ailleurs, les terrains sont devenus une marchandise : ils peuvent être achetés ou vendus comme n'importe quel autre bien.

L'idée de propriété privée est totalement étrangère à certaines sociétés qu'on ne peut désigner comme primitives. Les tribus indiennes nomades d'Amérique du Nord avaient pour croyance que la terre est aux ancêtres, ce qui à permis aux colons occidentaux de s'approprier les terres indiennes aux dépens des Autochtones.

Contestations

Le droit à la propriété privée est contesté par plusieurs mouvements politiques comme le socialisme ou le communisme. Selon le socialisme, la propriété des moyens de production doit être commune. Par exemple, en France, les gouvernements socialistes ont été marqués par des nationalisations d'entreprises privées. Il est d'ailleurs précisé dans le préambule à la constitution de la Ve République Française stipule d'ailleurs que « Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité

Les courants anarchistes peuvent prendre deux positions différentes :

Dans certaines tendances anarchistes, la position par rapport au droit à la propriété privée peut dépendre de la nature du bien. Par exemple, selon le « géo anarchisme », les ressources naturelles ne devraient pas être appropriées ; pour autant, le droit de posséder des biens matériels est reconnu.

Portail de la philosophie   Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.
Portail de l'économie   Tous les articles sur l'économie.
Portail de la société   Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.