Retour des Héraklides

Héraklès, l'ancêtre des Héraklides, accueilli dans l'Olympe. Poterie grecque à figures noires. Vers 520 av. J.-C.

C'est avec le récit mythique du retour des Héraklides que la tradition antique explique la présence des Doriens dans le Péloponnèse. Les Héraklides sont les soixante fils descendants d’Héraclès qui avait reçu comme récompense une partie du Péloponnèse. Ils ont dû quitter le Péloponnèse après la mort du héro. Ils y seraient revenu en force quelques générations plus tard, pour réclamer les terres de leur ancêtre Héraclès. Ce retour est considéré comme un fléau, qui a pu être assimilé à une invasion par les Doriens. Cette invasion aurait détruit la civilisation mycénienne.

Les Héraklides sont chassés du Péloponnèse

Héraklès, fils d'Alcmène, avait obtenu de son père Zeus le territoire d'Argos, de Sparte et de Pylos dans le Péloponnèse. Mais Héra, femme de Zeus, jalouse et haïssant d'Héraklès, lui préfère Eurysthée, roi d'Argolide (où se trouvent Mycènes et Tirynthe. Eurysthée usurpe le trône et soumet Héraklès à des travaux difficiles.

À la mort d'Héraklès, Hyllos (fils d'Héraklès et de Déjanire) et ses frères sont chassés de Mycènes par Eurysthée, un descendant de Persée (comme l'était d'ailleurs Déjanire).

Les Héraklides se réfugient à Athènes en Attique, où ils sont bien accueillis par le roi Thésée. Puis ils passent en Thessalie où ils sont bien reçus par le roi Ægimios, ancêtre légendaire des Doriens, qu'Héraklès avait aidé dans sa lutte contre les Lapithes. Ægimius adopte Hyllos et en fait son successeur. Les Héraklides deviennent donc les chefs des Doriens.

Eurysthée et ses fils attaquent l’Attique d'où ils sont repoussés. Ils sont vaincus par Hyllos aux roches scironiennes près de l'isthme de Corinthe. Les descendants d'Héraklès restent donc les seuls Perséides en vie. Mais les Pélopides (descendants de Pélops et Eurysthée) prennent alors le pouvoir en Argolide.

L'oracle de Delphes ordonne à Hyllos de reconquérir le Péloponnèse. Il défie en duel Atrée, chef des Pélopides. Hyllos trouve la mort et selon les conditions du duel, ses descendants ne peuvent entrer dans le Péloponnèse que cent ans (trois générations) après sa mort.

Il y a donc, après une invasion, l'installation des Héraklides (les Doriens) parmi d'autres populations grecques.

À Sparte, ville dorienne par excellence, lors de la fête des Karneia, un radeau, symbole du passage de l'isthme de Corinthe par les Héraklides, était porté en cortège.

Portail de l'Antiquité   Tous les articles sur l'Antiquité.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.