Serf

Ne pas confondre avec cerf, serre ou sevrage !

Au Moyen Âge, un serf est un paysan qui a une situation particulière vis-à-vis d'un maître ou seigneur. Le serf n'est pas libre de sa personne et est lié corps et biens à son seigneur ; mais ce dernier ne dispose pas sur lui du droit de vie ou de mort (comme dans l'Antiquité romaine, le maître avait droit de vie et de mort sur son esclave).

L'état de serf, le fonctionnement, et les règles qui s'appliquaient s'appellent le servage.

En France, les serfs ont existé durant la première moitié du Moyen Âge. Il existait une autre catégorie de paysan : le vilain qui était de condition libre. Dans d'autres pays, le servage a duré plus longtemps.

La situation du serf

Un paysan au Moyen Âge

De ce fait, les serfs peuvent être vendus ou donnés en même temps qu'une terre. En ces occasions, on peut séparer les membres d'une même famille.

Les serfs en France au Moyen Âge

Le serf est attaché à la glèbe (la terre). Dès le VIe siècle, avec la disparition de l'esclavage sous l'effet de l'action de l'Église catholique, c'est à cette condition que l'on peut mettre en valeur les domaines où l'on a besoin de la stabilité de la main-d'œuvre, car la quasi-totalité des revenus du seigneur, comme du paysan, provient des résultats du travail de la terre. Les serfs travaillent sur leurs champs personnels, et une partie de la production revient au seigneur sous forme d'impôts. Mais ce sont aussi les serfs qui mettent en valeur les terres de la réserve seigneuriale sous forme de corvée.

À partir du XIIe siècle, époque où il y a des changements dans les campagnes, la situation des serfs s'améliore.

Les défrichements agricoles demandent de la main-d'œuvre supplémentaire. Des serfs tentent leur chance et s'enfuient vers une autre seigneurie où ils espèrent recevoir un bon accueil, concrétisé par la liberté personnelle. Certains seigneurs pour éviter cette hémorragie de main-d'œuvre, afin de retenir leurs serfs leur promettent de les affranchir, c'est-à-dire de leur retirer leur condition de serfs. Ils deviennent alors des paysans libres (les vilains).

Certains serfs chanceux dans leur travail peuvent aussi racheter leur liberté. À cette époque, beaucoup de seigneurs ont besoin de nouveaux revenus. Leur train de vie augmente avec l'apparition des châteaux en pierre beaucoup plus coûteux à édifier que les châteaux en bois. Les seigneurs aussi modifient leurs habitudes vestimentaires avec l'utilisation des étoffes de luxe dont ils ont pu prendre goût dans leur séjour au Proche-Orient à l'occasion des Croisades. Il en est de même pour les changements dans l'alimentation avec un recours plus grand aux épices d'outremer fort coûteuses à se procurer. Ces seigneurs peuvent donc accorder la liberté à leurs serfs moyennant finance.

Article à lire : Vie des paysans au Moyen Âge

Autres pays

Le servage a existé dans la plupart des pays d'Europe. En Russie, il n'a été aboli qu'en 1861 par le tsar Alexandre II de Russie.

Il a existé aussi dans certains pays d'Asie jusqu'au XXe siècle.

Portail de l'agriculture   Accédez au portail sur l'agriculture.
Portail du Moyen Âge   Tous les articles sur le Moyen Âge.
This article is issued from Vikidia. The text is licensed under Creative Commons - Attribution - Sharealike. Additional terms may apply for the media files.