Ögedeï

Ögedeï (en mongol bičig : ᠣᠭᠡᠳᠡᠢ
ᠬᠠᠭᠠᠨ
, translittération : Ögedei qaγan, mongol cyrillique : Өгэдэй хаан, translittération : Ögedeï Khaan : « généreux »[1]), parfois retranscrit en Ögödei, né vers 1186, mort le 11 décembre 1241, fils de Gengis Khan (mort en 1227), est le deuxième khagan (khan suprême des Mongols), de 1227 à 1241. Il est le frère de Djötchi, Djaghataï et Tolui.

Ögödei
Ögödei, portrait du XIVe siècle
Fonction
Khagan de l'empire mongol (d)
Empire mongol
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
ᠣᠭᠡᠳᠡᠢ ᠬᠠᠭᠠᠨ et Өгэдэй хаан
Noms de naissance
ᠣᠭᠡᠳᠡᠢ
Өгөдэй
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Checheyikhen
Wuluchi (d)
Djaghataï
Kuoliejian (d)
Chawuer (d)
Shuerche (d)
Djötchi
Huochenbieji (d)
Alahaibieji (en)
Yeli'andun (d)
Tümelün (d)
Aletalun (en)
Tolui
Conjoints
Impératrice Borakchin (en)
Impératrice Hutieni (d)
Impératrice Alqui (d)
Töregene
Enfants
Güyük
Khashi (d)
Khadan
Mieli (d)
Khorachar (d)
Godan Khan
Khochu (d)
Sürkhakhan (d)
Autres informations
Religion

Biographie

Couronnement d'ögedei

Ögedeï est le troisième fils de Gengis Khan et de son épouse principale, la khatun, Börte.

Il met en place un système de relais de poste efficace dans le vaste Empire mongol[2].

Il défait la dynastie Jin (1115-1234) en 1234.

C'est sous son règne qu'a lieu, à partir de 1237, la conquête des steppes russes par l'armée mongole dirigée par Batu, son neveu[3] et la création de la Horde d'or.

Succession

Sa veuve Töregene assume la régence de 1241 à 1246, date de l'élection de leur fils Güyük, khagan de 1246 à 1248.

La veuve de Güyük, Oghul Qaïmich assume la régence jusqu'au 1er juillet 1251, date à laquelle Berké réuni le qouriltaï et proclama Möngke (règne : 12511259) grand Khan[4]. à qui succède Kubilai (règne : 12601294), tous deux neveux d'Ögedeï[5]. Les Ögödéides, dont le fief était centré sur la Mongolie, sont de ce fait totalement écartés du pouvoir.

Bibliographie

  • Anonyme (trad. Marie-Dominique Even, Rodica Pop), Histoire secrète des Mongols : Chronique mongole du XIIIe siècle, UNESCO/Gallimard, coll. « Connaissance de l'Orient », , 350 p. (ISBN 9782070736904)
  • René Grousset, L’Empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan, Paris, Éditions Payot, , 4e éd., 620 p. (lire en ligne), autre éditions : Payot Paris, 2001, 656 p., (ISBN 2-228-88130-9), (Première édition : Payot, 1939).

Liens externes

Notes et références

  1. de ög- : donner et -dei, suffixe de dérivation
  2. Even et Pop 1994, p. 246
  3. Batu est le fils de Djötchi, premier fils de Gengis Khan et Börte.
  4. (Grousset, p. 349)
  5. Möngke et Kubilai sont tous deux fils de Tolui, le quatrième et dernier fils de Genghis Khan et Börte
  • Portail de la Mongolie
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.