Łuków

Łuków (prononciation [ˈwukuf]) est une ville de la voïvodie de Lublin, dans l'est de la Pologne.

Pour les articles homonymes, voir Łuków (homonymie).

Łuków

Héraldique

La gare
Administration
Pays Pologne
Région Lublin
District Powiat de Łuków
Maire Piotr Płudowski
Code postal 21-400 à 21-410
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 25
Immatriculation LLU
Démographie
Population 30 723 hab. (2013)
Densité 858 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 56′ 00″ nord, 22° 23′ 00″ est
Superficie 3 580 ha = 35,8 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Łuków
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Łuków
Liens
Site web http://www.lukow.pl

    Elle est une gmina urbaine et le siège administratif (chef-lieu) du powiat de Łuków, ainsi que de la gmina de Łuków, bien que ne faisant pas partie du territoire de la gmina.

    Sa population s'élevait à 30 723 habitants en 2013.

    Situation géographique

    Łuków se trouve dans l’est de la Pologne, à proximité des voïvodies de Mazovie et de Podlachie. Elle est située au sud de Siedlce, sur la rivière Krzna Południowa, à 110 kilomètres de Varsovie et à 100 kilomètres de Lublin.

    Histoire

    La première mention historique de la ville date de 1233. Łuków est une place forte frontalière appartenant à la Petite Pologne. Elle est fréquemment endommagée par les attaques des Prussiens, des Tatars, des Sudoviens et des Lituaniens. Ce n’est qu’après la conclusion de l’accord sur l’Union polono-lituanienne de 1385 que la région devient plus calme. En 1403, Łuków reçoit les droits de Magdebourg des mains de Ladislas II Jagellon. De nombreux Juifs s’établissent dans la ville.

    C’est au XVIe siècle et au début du XVIIe siècle que la ville connaît son âge d’or grâce à ses marchés et à ses drapiers, mais aussi grâce à l’organisation de foires internationales. La guerre entre la Suède et la Pologne marque le déclin de la ville. Le développement économique va reprendre brièvement au XVIIIe siècle. Les Piaristes fondent une école en 1733 (elle sera fermée par les autorités russes en 1844).

    Les partages de la Pologne amorcent un nouveau déclin de la ville. En 1795, la ville est annexée par l’Autriche. En 1809, elle rejoint le Duché de Varsovie. En 1815, elle se retrouve dans le royaume du Congrès. La construction de lignes de chemin de fer (VarsovieBrześć, Łuków – Lublin et Łuków – Dęblin) relance l’économie à la fin du XIXe siècle. La ville participe à toutes les insurrections contre l’occupant et à toutes les manifestations patriotiques pour l’indépendance.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne nazie occupe la ville en . En 1941, est créé un camp de travaux forcés. Jusqu’en novembre 1942, 10 000 Juifs, dont 2 000 Juifs de Slovaquie, sont enfermés dans le ghetto. La plupart seront exterminés à Treblinka. La résistance est très active dans la ville.

    En janvier 1945, quand l’Armée rouge libère la ville, 80 pour cent des bâtiments de la ville sont détruits. Il ne reste plus que 7 900 habitants alors que la ville en comptait 12 785 avant la guerre. La ville est reconstruite. Une grande entreprise de fabrication de chaussures (Łukbut) ouvre ses portes, ainsi que des industries agroalimentaires. La tradition des marchés se maintient. Par la suite, une cristallerie et le textile se développent.

    Administration

    De 1975 à 1998, la villeest attachée administrativement à l'ancienne Voïvodie de Siedlce.
    Depuis 1999, elle fait partie de la nouvelle voïvodie de Lublin.

    Démographie

    Données du 31 décembre 2008[1]:

    DescriptionTotalFemmesHommes
    UnitéNombre%Nombre%Nombre%
    Population30 43510014 67448,2115 76151,79
    Densité
    (hab./km²)
    851,3410,5440,9

    Population

    Tourisme

    Personnalités liées à la commune

    Jumelages

    Article connexe

    Lien externe

    Référence

    1. Główny Urząd Statystyczny (Office Central des Statistiques): Ludność. Stan i struktura w przekroju terytorialnym. Stan w dniu 31 XII 2008 r. Information Statistique et Elaborations (Informacje i Opracowania Statystyczne). Warszawa 2009, s. 57. .
    • Portail de la Pologne
    • Portail de la Seconde Guerre mondiale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.