12,8-cm-Flak 40

Le 12,8-cm-Flak 40 est un canon antiaérien allemand utilisé au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fut étudié afin de remplacer les canons de 88 mm mais il ne le supplanta pas. Il fut le canon antiaérien le plus efficace de la guerre et, comme le 88, il fut décliné en version antichar.

12,8-cm FliegerabwehrKanone 40

12,8-cm-Flak 40 en montage statique.
Caractéristiques de service
Type Canon antiaérien
Service 1942 - 1945
Utilisateurs  Reich allemand
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Rheinmetall-Borsig
Année de conception 1936
Constructeur Rheinmetall-Borsig
Production 1942 - Aout 1944
Exemplaires produits 570 unités
Variantes 12,8-cm-FlaK 40
12,8-cm-FlaK 40 Zwilling
12,8-cm-PaK 40
Caractéristiques générales
Poids du canon et de l'affût 14,34 t (en batterie statique)
18,75 t (en batterie mobile)
26,5 t (transport)
Longueur du canon seul 6,478 m
Longueur en calibre L/61
Longueur du canon et de l'affût 15 m (mobile)
7,835 m (statique)
Support Plateforme statique
Sur rail
Affut sur roues
Calibre 128 mm
Cadence de tir 10-14 obus par minute
Vitesse initiale 860 m/s à 880 m/s
Portée pratique 10 675 m
Portée maximale 14 800 m (altitude)
20 900 m (horizontal)
Munitions Obus explosif de 26 kg
Obus anti blindage de 46,5 kg
Alimentation Refouloir électrique
Hausse -3° à +87°
Azimut 360°
Mécanisme Culasse semi-automatique à glissement horizontal
Servants 8

Histoire

Son développement commença en 1936 lorsque la société Rheinmetall Borsig remporta l'appel d'offre. Le premier prototype fut achevé fin 1937 et fut jugé intéressant après ses premiers essais. Cependant, le canon pesait 12 tonnes en position de tir, le rendant difficile à déployer et déplacer. Ainsi dès 1938, des nouvelles solutions furent apportées.

La solution trouvée fut de simplifier la plateforme de feu, en se basant sur l'idée que ce canon serait monté uniquement sur une dalle en béton. Néanmoins le système porta la masse du canon à 26,5 tonnes, le rendant impossible à tracter sur le terrain. En août 1944, 450 canons avait été construits, 250 destinés à équiper les tours anti-aériennes autour de Berlin et les autres montés sur des wagons sur rails.

Performances

Les versions antiaériennes tiraient un obus de 26 kg avec une vitesse initiale de 880 m/s et grimpant à une altitude de 10 675 m ; comparé au 88, le 128 utilisait quatre fois plus de poudre pour lancer la charge explosive.

Les versions antichars tiraient un obus de 26,4 kg pouvant pénétrer 200 mm de blindage à courte portée, 120 mm à 2 000 m. À titre de comparaison, le 88 possédait les mêmes caractéristiques à faible distance mais ne pénétrait que 72 mm de blindage à 2 000 m (un peu plus pour les versions 88 mm PaK 43).

Variantes

Flak 40/1 de 12,8 cm au Wehrtechnischen Studiensammlung Koblenz (de) (musée de la guerre de Coblence)
Flak 40 Zwilling à l'US Army Ordnance Museum.
  • 12,8cm-Flak 40.
  • 12,8cm-Flak 40 Zwilling, deux canons jumelés sur embase commune, cadence de tir de 20 coups/min.
  • 12,8-cm Pak 44 (en) [1]
  • 12,8cm Pak 44(80) L/55, canon antichar adapté sur le chasseur de char Jagdtiger.
  • 12,8cm K L/61, canon modifié pour équiper un chasseur de chars lourd resté à l'état de prototype, le « Sturer Emil ».

Notes et références

  1. Canon antichar lourd de 128 mm, seuls une cinquantaine d'exemplaires furent réalisés, car d'un poids trop important qui rendait leur manipulation trop difficile.

Annexes

Sources

  • ww2guide.com
  • (en) Ian V. Hogg, Anti-aircraft artillery, Marlborough, Crowood Press, , 1re éd. (ISBN 978-1-86126-502-9)

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail des armes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.