24 Heures de Brighton Beach

Les 24 Heures de Brighton Beach, ou Brighton Beach, NY 24-hour race, étaient une course automobile internationale d'endurance du début du vingtième siècle disputée sur le Brighton Beach Motordrome à Coney Island (pointe sud de l'arrondissement de Brooklyn, dans la ville de New York), gérée par la Motor Racing Association de NY à compter de 1908.

Le Brighton Beach Motordrome (ici en 1915).

Histoire

Le circuit de Brighton Beach fut à l'origine conçu comme un hippodrome, et ouvert au public dès 1879. En 1908 les paris lors de courses de chevaux furent interdits à New York.

Il consistait en un ovale en dur de 1 mille, qui fut réaménagé par la MRA of NY alors loueur en 1909 grâce au soutien de la Cordner Motor Car company, avec une piste entièrement en dur redessinée et sécurisée dans les virages par des barrières, ainsi qu'un nouveau stand.

Les courses de 24 Heures étaient prévues avec en moyenne une quinzaine de concurrents au départ. La nuit, la proximité d'un parc d'attractions éclairait le circuit, et l'utilisation de lampes rouges et vertes permettait de communiquer avec les concurrents[1].

En 1908, le premier vainqueur de l'épreuve Montague Roberts remporta également le New York-Paris 1908 sur Thomas Flyer 35HP 4 cylindres, avec George Schuster (le seul à couvrir l'intégralité de la distance), et Harold Brinker.

En 1909, 12 000 personnes assistèrent à la fin de course de l'équipage franco-américain sur le circuit, dont un nombre non négligeable dans leur propres voitures, sur un parking contre le clubhouse. Les premiers et deuxièmes avaient alors des pneumatiques Michelin.

En , des coureurs tels Ralph DePalma (sur Fiat) ou Bob Burman et les frères Gaston et Louis Chevrolet (sur Buick) ont été inscrits dans l'épreuve de mai, mais en août les pilotes renommés tels Ralph Mulford ou DePalma manquèrent à l'appel, étant pris par d'autres engagement. De plus à Coney Island se disputaient en été concomitamment des courses d'avions et de bateaux, plus attractives pour les foules[2]. Les seuls onze partants furent les derniers de cette épreuve.

Al Poole la remporta à trois reprises, George Robertson et Ralph Mulford à deux.

En 1911 apparurent les 500 miles d'Indianapolis. Cyrus Patschke conduisit alors la Marmon du futur premier vainqueur Ray Harroun sur 35 des 200 tours, et Ralph Mulford sur Lozier contesta la victoire de ce dernier, jusqu'à déposer une réclamation après course (rejetée)[3].

Palmarès

Une Renault AI 35 CS (AI 35CV type Sport).
Même véhicule.
Année Date Vainqueurs Voiture Distance / Moyenne Deuxièmes Troisièmes
1907 9-[4] Montague Roberts[5]
William McIlvrid
Thomas-Flyer 4-60HP 1 604,5 km / 66,8 km/h Lawrence Smelzer
Theodore Lynch
(Lozier 40)
Bob Burman
Harry Cobe
(Jackson 40)[6]
1908 11-[7],[8] Ralph Mulford
Harry Cobe
Lozier 60HP 6 cylindres 1 781,5 km / 74,223 km/h Harry Michener
Theodore Lynch
(Lozier 4 cylindres)
Capra
Edward Parker
Edward Hawley
(Fiat)
1908 2-[9] George Robertson
Frank Lescault
Simplex 50HP 1 894,2 km / 78,922 km/h Ralph Mulford
Harry Cobe
Harry Michener
(Lozier 50HP)
Montague Roberts
Winter
George Salzman
(Thomas 72HP)
1909 30-[10],[11] George Robertson
Al Poole
Simplex 50HP 1 755,8 km / 73,16 km/h Louis Disbrow
?
(Rainier)
Frank Lescault
?
(Palmer-Singer)
1909 27-[12],[13] Louis Raffalovich[14]
Charles Basle
Renault 35CV[15] 1 690 km / 70,42 km/h Louis Disbrow
Charles Lund
(Rainier)
Cyrus Patschke
Charles Bowers
(Acme)
1909 15-[16],[17] Ralph Mulford
Cyrus Patschke
Lozier 60HP 6 cylindres 1 924,8 km / 80,2 km/h Harry Cobe
Joe Seymour
(Lozier 60HP)
Louis Disbrow
Charles Lund
(Rainier)
1910 13-[18] Al Poole
Charles Basle
Simplex 1 842,7 km / 76,766 km/h ?
?
(?)
?
?
(?)
1910 24-[19] Al Poole
Cyrus Patschke
Stearns 30-60 2 016,5 km / 83,686 km/h ?
?
(?)
?
?
(?)

Notes et références

Lewis Strang sur "Agatha" Renault, en 1908 (abandon à la 17e heure de course à Brighton Beach, avec Basle).
  1. L'ancêtre des 24 heures du Mans, sur Les24Heures.
  2. American Auto Racing: The Milestones and Personalities of a Century of Speed, par J.A. Martin et Thomas F. Saal, éd. McFarland & Company, Inc., Jefferson (NC), 2004, chap.8 A Full Day of Racing, p.22 (ISBN 978-0-7864-1235-8).
  3. "1911". Indianapolis 500 Chronicle, Rick Popely et L. Spencer Riggs, Publications International, Ltd., 1998, p.11.
  4. (course interrompue durant 50 minutes par une averse)
  5. The First Brighton Beach 24 Hour Race 1907, sur TheOldMotor.
  6. 1907 Events in the United States, sur TeamDAN (et suivants).
  7. American Auto Racing: The Milestones and Personalities of a Century of Speed, par J.A. Martin et Thomas F. Saal, éd. McFarland & Company, Inc., Jefferson (NC), 2004, chap.7 The First Superstars, p.19 (ISBN 978-0-7864-1235-8) (avec Biographie de Ralph Mulford).
  8. (la course dut être interrompue durant une heure et demie, pour réparer la piste)
  9. 1908 Events in the United States, sur TeamDAN.
  10. Brighton Beach 24 Hour races…. July 1909, sur TheOldMotor.
  11. Brighton Beach - July 1909, sur FirstSuperSpeedway.
  12. The New York Times (édition du 29 août 1909).
  13. (de nombreux accidents émaillèrent la course d'août 1909, retardée de fait, dont deux spectaculaires, l'un se concluant par deux décès 24 Hours of Brighton Beach, sur FirstSuperSpeedway)
  14. Un Français de 29 ans d'origine russe, formé à la mécanique par l'atelier Renault, parti vivre aux USA à l'âge de 19 ans -L'épopée rallye - Loic Ferrier, Planète Renault, 25 août 2003-
  15. (affectueusement surnommée "Agatha", engagée par le français Paul Lacroix, alors directeur de la société US Renault Frères Selling Branch, lui-même ayant remporté, associé à Maurice Bernin, les 24 Heures de Morris Park en 1907 pour Renault -L'épopée rallye (article de Loic Ferrière, sur PlanèteRenault le 25 août 2003)-.)
  16. 1909 Brighton Beach October 24 Hour Race…The Bridegroom Wins The Race, sur TheOldMotor
  17. Le vainqueur Ralph Mulphord se maria le vendredi précédant la course, qui avait été décalée de un mois pour cause de mauvaises conditions atmosphériques en septembre.
  18. Brighton Beach May 1910….Simplex Wins Again, sur TheOldMotor.
  19. A LOzier 30-60, sur TheOldMotor.

Lien externe

  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail des années 1900
  • Portail de New York
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.