60 mètres

Le 60 mètres est une épreuve de l'athlétisme, généralement courue en salle. Elle consiste en un sprint en ligne droite, couru en moins de 7 secondes à haut niveau. Elle remplace le 100 mètres extérieur, car les pistes couvertes ne disposent que très rarement d'une telle distance en ligne droite. L'arrêt se fait même d'ailleurs le plus souvent dans des matelas accrochés au mur. Il se court rarement en extérieur, du moins dans des compétitions seniors. Sur une distance aussi courte, où les écarts à l'arrivée sont très faibles, prendre un bon départ est souvent décisif.

60 mètres
Départ d'un 60 mètres féminin
Caractéristiques
Catégorie Sprint
Genre M/F
Surface Piste couverte
Apparition JO Hommes : 1900 et 1904
Records masculins
Record du monde en salle 6 s 34 :
Christian Coleman (2018)
Records féminins
Record du monde en salle 6 s 92 :
Irina Privalova (1993)
Champions en titre
Champ. du monde en salle Christian Coleman (2018)
Murielle Ahouré (2018)

L'épreuve de 60 mètres fut officiellement inscrite aux Jeux olympiques de 1900 et aux Jeux de 1904.

Records

Record du monde

Le record du monde du 60 mètres est actuellement détenu chez les hommes par Christian Coleman en 6 s 34 (34,07 km/h) (Albuquerque, 2018) et Irina Privalova chez les femmes en 6s 92 (31,21 km/h) (Madrid, 1993). Toutefois, lors de son record du monde du 100 mètres établi aux mondiaux de Berlin en 2009, Usain Bolt passe en 6 s 31 aux 60 mètres (34,23 km/h). Ce chrono, n'étant pas établi sur une course de 60 mètres, ne peut être homologué comme un record du monde.

Records continentaux

Continent Hommes[1]

(au )

Femmes[2]

(au )

Temps Athlète Nation Temps Athlète Nation
Afrique (records)6 s 45Leonard Myles-Mills Ghana6 s 97Murielle Ahouré Côte d'Ivoire
Asie (records)6 s 42Su Bingtian Chine7 s 09Susanthika Jayasinghe Sri Lanka
Europe (records)6 s 42Dwain Chambers Royaume-Uni6 s 92Irina Privalova Russie
Amérique du Nord, Amérique centrale
et Caraïbes
(records)
6 s 34Christian Coleman États-Unis6 s 95Gail Devers

Marion Jones

États-Unis
Océanie (records)6 s 52Matthew Shirvington Australie7 s 30Sally Pearson Australie
Amérique du Sud (records)6 s 52José Carlos Moreira Brésil7 s 17 Rosângela Santos Brésil

Athlètes les plus rapides

Hommes (au )[3]
RangTempsAthlètePaysDateLieu
1. 6 s 34 Christian Coleman États-Unis Albuquerque
2. 6 s 39 Maurice Greene États-Unis et Madrid et Atlanta
3. 6 s 40 Ronnie Baker États-UnisAlbuquerque
4. 6 s 41 Andre Cason[4] États-UnisMadrid
5. 6 s 42 Dwain Chambers Royaume-UniTurin
Su Bingtian ChineBirmingham
7. 6 s 43 Tim Harden États-UnisMaebashi
8. 6 s 44 Asafa Powell JamaïquePortland
9. 6 s 45 Bruny Surin CanadaLiévin
Leonard Myles-Mills GhanaColorado Springs
Terrence Trammell États-UnisPocatello
Justin Gatlin États-UnisBoston
Ronald Pognon FranceKarlsruhe
Trell Kimmons États-UnisAlbuquerque
Femmes (au )[5]
RangTempsAthlètePaysDateLieu
1. 6 s 92Irina Privalova Russie

Madrid

Madrid

2. 6 s 95 Gail Devers États-UnisToronto
Marion Jones États-UnisMaebashi
4. 6 s 96 Merlene Ottey JamaïqueMadrid
Ekaterini Thanou GrèceMaebashi
6. 6 s 97 LaVerne Jones-Ferrette Îles Vierges des États-UnisStuttgart
Murielle Ahouré Côte d'IvoireBirmingham
8. 6 s 98 Shelly-Ann Fraser-Pryce JamaïqueSopot
Elaine Thompson JamaïqueBirmingham
10. 7 s 00 Nelli Cooman Pays-BasMadrid
Veronica Campbell-Brown JamaïqueDoha
Dafne Schippers Pays-BasBerlin
Barbara Pierre États-UnisPortland

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. (en) « Area Records - 60 Metres - men - senior - indoor », sur iaaf.org (consulté le 5 septembre 2019)
  2. (en) « Area Records - 60 Metres - women - senior - indoor », sur iaaf.org (consulté le 5 septembre 2019)
  3. (en) « 60 Metres - men - senior - indoor », sur iaaf.org (consulté le 5 septembre 2019)
  4. Ben Johnson du Canada courut en 6 s 41 à Indianapolis le 7 mars 1987, mais son temps fut annulé après qu'il avoua l'usage de stéroïdes entre 1981 et 1988.
  5. (en) « 60 Metres - women - senior - indoor », sur iaaf.org (consulté le 5 septembre 2019)
  • Portail de l’athlétisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.