A-League (1995-2004)

La A-League est une ancienne ligue professionnelle de soccer regroupant des équipes américaines et canadiennes qui constitua le second niveau de la hiérarchie du soccer nord-américain (États-Unis et Canada) après la Major League Soccer. Elle dura de 1995 jusqu'à 2004 où elle fut remplacée par l'USL First Division.

Pour les articles homonymes, voir A-League (homonymie).
A-League (1995-2004)
Logo de la A-League
Généralités
Sport Soccer
Création 1995
Disparition 2004
Organisateur(s) USSF
Éditions 10
Catégorie Niveau II
Périodicité Annuelle
Nations Canada
États-Unis
Participants Variable (6 à 30 équipes)
Statut des participants Professionnels
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
américain et canadien
Niveau supérieur Major League Soccer[note 1]
Niveau inférieur United Soccer Leagues[note 2]

Palmarès
Plus titré(s) Saison régulière :
Impact de Montréal (3)
Séries éliminatoires :
Rochester Raging Rhinos (3)

Histoire

Les origines

Logo original de la A-League

On peut remonter à 1986 et 1987 pour retrouver les origines de la A-League avec la création de trois ligues semi-professionnelles. Au nord-ouest, la Western Soccer Alliance (WSA) est une ligue extérieure se jouant en été et émergeant en réponse à la dissolution de la North American Soccer League à l'issue de la saison 1984[1],[L 1]. Au sud-ouest, la Southwest Indoor Soccer Alliance (SISL) est créée suite à la recrudescence de popularité de la Major Indoor Soccer League[L 2]. Enfin, en 1987, la Ligue canadienne de soccer est fondée avec huit équipes à travers le Canada[L 3].

Tandis que la SISL demeure plutôt anonyme parmi les amateurs de soccer, la Western Soccer Alliance connaît une bonne médiatisation et inspire la création de la troisième version de l'American Soccer League en 1988[L 4]. À l'été 1989, ces deux ligues considèrent la possibilité de fusionner[L 5],[L 6] alors qu'au même moment, la SISL atteint le nombre de 17 équipes en intérieur en plus d'ajouter une saison extérieure en été, mieux connue sous le nom de Southwest Outdoor Soccer League, avec huit équipes[L 7]. En 1990, la WSA et l'ASL fusionnent afin de former l'American Professional Soccer League (APSL), une ligue exclusivement d'extérieur avec 22 équipes à travers les États-Unis[1],[L 8], pendant que la SISL s'étend à quatorze équipes en soccer extérieur[L 9].

En 1992, la SISL est renommée en United States Interregional Soccer League (USISL) et est alors composée de 22 équipes[L 10]. En 1993, le nombre d'équipes de la USISL atteint 42 franchises[L 11].

Avec la dissolution de la Ligue canadienne de soccer, le processus de fusion entre les différentes ligues se poursuit en 1993. Cela amène trois équipes canadiennes, les Vancouver 86ers, le Toronto Blizzard ainsi que l'Impact de Montréal, à se joindre à l'American Professional Soccer League pour la saison 1993[L 12]. Ainsi, à l'été 1993, seules deux ligues de soccer extérieur, la United States Interregional Soccer League et l'American Professional Soccer League, ont une envergure nationale en Amérique du Nord. Malgré tout, si la USISL gagne en popularité, la tendance est inverse pour l'APSL.

Formation de la ligue et dissolution

SaisonÉquipes
19956
19967
199724
199828
199930
200025
200121
200218
200319
200416

En 1995, l'American Professional Soccer League se contracte à six équipes - deux canadiennes et quatre américaines. La même année, la ligue change de nom pour prendre celui d'A-League[L 13]. À ce moment-là, la USISL propose deux ligues, avec la Professional League, dont les participants sont pleinement professionnels, et la Premier League regroupant des équipes semi-professionnelles et amateures[L 14]. En 1996, la USISL créée la Select League avec 21 de ses meilleures franchises. Avec la création de la Select League, la USISL entre ainsi en concurrence directe avec la A-League pour la reconnaissance comme division II en Amérique du Nord auprès de l'USSF. Cette situation pousse la A-League - composée d'anciennes équipes de la Western Soccer Alliance, de l'American Soccer League et de la Ligue canadienne de soccer - et la USISL à entrer en négociations sur une possibilité de fusion entre les deux ligues prépondérantes[L 15]. La création de la Major League Soccer en 1996 comme une première division américaine favorise également cette fusion.

En 1997, six des sept équipes restantes en A-League, l'Impact de Montréal, les Colorado Foxes, les Seattle Sounders, les Rochester Raging Rhinos, les Vancouver 86ers et les Atlanta Ruckus, ainsi que deux équipes d'expansion devant rejoindre la A-League, le Toronto Lynx et les Hershey Wildcats, se joignent à la USISL Select League pour former la USISL A-League, une division II fusionnée en Amérique du Nord avec des bases solides et 24 équipes[L 16],[1].

En 1999, la USISL est renommée et devient la United Soccer Leagues (USL), la USISL A-League devient alors la USL A-League[L 17]. En 2005, la USL A-League se contracte et est officiellement renommée en USL First Division (ou USL-1), changeant ainsi d'identité[L 18]. La USL First Division reste alors la ligue d'élite au Canada jusqu'en 2010, après que le Toronto FC ait fait son entrée Major League Soccer en 2007, devenant alors une seconde division.

Les équipes de A-League

     

Organisation de la saison

Les saisons de A-League sont organisées en deux parties, une saison régulière suivie des séries éliminatoires. En saison régulière, les équipes sont réparties en conférences ou en divisions selon le nombre d'équipes engagées. Les séries éliminatoires qui suivent la saison régulière mettent aux prises les meilleures équipes de chaque conférence ou division. Les équipes s'affrontent alors en fonction de leur rang dans la conférence jusqu'à la finale de celle-ci, le vainqueur des séries éliminatoires étant l'équipe gagnant la rencontre opposant les champions des deux conférences. Chaque ronde des séries éliminatoires se jouent sur deux rencontres sauf pour la finale du championnat.

Palmarès et statistiques

Palmarès en saison régulière

Année Vainqueur Fiche (V-N-D)[note 16] Pts En séries Séries (V-N-D) Dauphin Fiche (V-N-D) Pts
1995 Impact de Montréal17-751Demi-finales1-2 Seattle Sounders18-651
1996 Impact de Montréal (2)21-655Demi-finales0-1 Colorado Foxes16-1144
1997 Impact de Montréal (3)21-761Finale de conférence3-2 Hershey Wildcats19-955
1998 Rochester Raging Rhinos24-470Champion6-0 San Diego Flash21-761
1999 Rochester Raging Rhinos (2)22-692Finale5-3 San Diego Flash20-890
2000 Minnesota Thunder20-4-499Finale4-0-2 Milwaukee Rampage18-1-989
2001 Richmond Kickers16-3-776Quarts de finale0-2-0 Hershey Wildcats16-3-775
2002 Seattle Sounders23-1-4107Demi-finales de conférence0-0-2 Charleston Battery19-6-389
2003 Milwaukee Wave United18-0-1054Finale de division1-0-1 Impact de Montréal16-6-654
2004 Portland Timbers18-3-757Demi-finales de conférence1-0-1 Impact de Montréal17-5-656

Palmarès en séries éliminatoires

AnnéeVainqueurScoreFinaliste
1995 Seattle Sounders1-1
(2-1 t.a.b.)
Atlanta Ruckus
1996 Seattle Sounders (2)2-0 Rochester Raging Rhinos
1997 Milwaukee Rampage1-1
(3-0 t.a.b.)
Carolina Dynamo
1998 Rochester Raging Rhinos3-1 Minnesota Thunder
1999 Minnesota Thunder2-1 Rochester Raging Rhinos
2000 Rochester Raging Rhinos (2)3-1 Minnesota Thunder
2001 Rochester Raging Rhinos (3)2-0 Hershey Wildcats
2002 Milwaukee Rampage (2)2-1
b.e.o.
Richmond Kickers
2003 Charleston Battery3-0 Minnesota Thunder
2004 Impact de Montréal2-0 Seattle Sounders

Bilan

Les équipes victorieuses et finalistes
Club Titres Finalistes Saison régulière
Rochester Raging Rhinos322
Seattle Sounders211
Milwaukee Rampage200
Impact de Montréal103
Minnesota Thunder101
Charleston Battery100
Richmond Kickers011
Portland Timbers001
Milwaukee Wave United001

Records

Les meilleurs joueurs par saison
Saison Meilleur joueur Équipe
1995 Peter Hattrup Seattle Sounders
1996 Wolde Harris Colorado Foxes
1997 Doug Miller Rochester Raging Rhinos
1998 Mark Baena Seattle Sounders
1999 John Swallen Minnesota Thunder
2000 Vitalis Takawira Milwaukee Rampage
2001 Paul Conway Charleston Battery
2002 Leighton O'Brien Seattle Sounders
2003 Thiago Martins Pittsburgh Riverhounds
2004 Greg Sutton Impact de Montréal
Les meilleurs marqueurs par saison
Saison Meilleur buteur Équipe Unités
1995 Peter Hattrup Seattle Sounders11
1996 Doug Miller Rochester Raging Rhinos18
1997 Doug Miller Rochester Raging Rhinos23
1998 Mark Baena Seattle Sounders24
1999 Mark Baena
Niall Thompson
Seattle Sounders
Vancouver 86ers
20
2000 Paul Conway
Greg Howes
Johnny Menyongar
Charleston Battery
Seattle Sounders
Minnesota Thunder
17
2001 Paul Conway Charleston Battery22
2002 Fadi Afash
McKinley Tennyson
Eduardo Sebrango
Portland Timbers
Portland Timbers
Impact de Montréal
18
2003 Thiago Martins Pittsburgh Riverhounds22
2004 Alan Gordon
Dante Washington
Portland Timbers
Virginia Beach Mariners
17

Annexes

Notes

  1. En 1995, la A-League est de facto le championnat d'élite en Amérique du Nord jusqu'en 1996 et la première saison de Major League Soccer.
  2. Le championnat de troisième division a changé de dénomination à de nombreuses reprises. Ainsi, en 1995 et 1996, il est connu sous le nom de USISL Pro League, de USISL D-3 Pro League en 1997 et 1998, de USL D3 Pro League entre 1999 et 2002, de USL Pro Select League début 2003 et enfin sous le nom de USL Pro Soccer League à la fin de l'année 2003 et en 2004.
  3. Les Atlanta Silverbacks étaient aussi connus sous le nom d'Atlanta Ruckus de 1995 à 1998.
  4. Les Boston Bulldogs étaient aussi connus sous le nom de Worcester Wildfire de 1997 à 1998.
  5. Le Calgary Storm était aussi connu sous le nom du Calgary Storm de 2002 à 2003.
  6. Les Nashville Metros étaient aussi connus sous le nom de Tennessee Rhythm de 1999 à 2000.
  7. Le New Orleans Storm était aussi connu sous le nom de New Orleans Riverboat Gamblers en 1997.
  8. Les New York Centaurs ont participé à la A-League en 1995 avant de fusionner avec le New York Fever, utilisant alors ce nom pour la saison 1996.
  9. Le Orange County Waves était aussi connu sous le nom de Orange County Zodiac de 1997 à 1999.
  10. Le Raleigh Capital Express était aussi connu sous le nom de Raleigh Flyers de 1997 à 1998 puis de Raleigh Express en 1999.
  11. Les Sacramento Geckos étaient aussi connus sous le nom de Albuquerque Geckos en 1998.
  12. Le San Diego Flash était aussi connu sous le nom de Colorado Foxes de 1995 à 1997.
  13. Les San Francisco Bay Seals étaient aussi connus sous le nom de Bay Area Seals en 2000.
  14. Les Vancouver Whitecaps étaient aussi connus sous le nom de Vancouver 86ers de 1995 à 2000.
  15. Les Virginia Beach Mariners étaient aussi connus sous le nom de Hampton Roads Mariners de 1997 à 2000 puis en 2002.
  16. Le système de points a beaucoup évolué au fil des saisons. Ainsi, en 1995, une victoire dans le temps réglementaire accordait 6 points, 4 points pour une victoire aux tirs au but, 2 points pour une défaite aux tirs au but, 0 point pour une défaite dans le temps réglementaire ainsi qu'un point pour chaque but inscrit dans la limite de trois par rencontre. Entre 1996 et 1998, une victoire dans le temps réglementaire accordait 3 points, 1 point pour une victoire aux tirs au but et 0 point pour une défaite aux tirs au but ou dans le temps réglementaire. En 1999, une victoire dans le temps réglementaire accordait 4 points, 2 points pour une victoire aux tirs au but, 1 point pour une défaite aux tirs au but, 0 point pour une défaite dans le temps réglementaire ainsi qu'un point supplémentaire pour l'équipe ayant inscrit trois buts ou plus dans la rencontre. Entre 2000 et 2002, une victoire dans le temps réglementaire accordait 4 points, 1 point pour un match nul, 0 point pour une défaite ainsi qu'un point supplémentaire pour l'équipe ayant inscrit trois buts ou plus dans la rencontre. Enfin, entre 2003 et 2004, la A-League a adopté le système de points classique où une victoire accorde 3 points, 1 point pour un match nul et 0 point pour une défaite avec la suppression de la série de tirs au but[2].

Références

    • (en) David Litterer, The American Soccer History Archives (ASHA)

Liens externes


  • Portail du football
  • Portail des États-Unis
  • Portail du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.