AVIS

Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-École-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse destiné au Legüyi Hivatal, le service aérien clandestin de l’armée hongroise pendant l'Entre-deux-guerres.

Pour les articles homonymes, voir Avis.

AVIS I / III
Constructeur Anderlik-Varga-Iskola-Sport
Rôle Chasseur
Premier vol / 1935
Nombre construits 6
Équipage
1
Motorisation
Moteur Jupiter VI / Mistral 9Krsd
Nombre 1
Type en étoile
Puissance unitaire 420 / 550 ch
Dimensions
Envergure 9,00 / 9,50 m
Longueur 7,50 / 7,80 m
Hauteur 2,90 / 3,20 m
Surface alaire 21,20 / 20,20 m2
Masses
À vide 1 210 / 1 210 kg
Maximale 1 480 / 1 380 kg
Performances
Vitesse maximale 280 / 310 km/h
Plafond 6 000 / 6 500 m
Rayon d'action 600 / 400 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Gebauer de 7,62 mm synchronisées

AVIS I

Dessiné par les professeurs Elöd Abody-Anderlik et Lazlo Varga avec l’aide d’Istevan Liszt et Deszö Fridrik, un premier prototype fut mis en chantier en 1931 par les ateliers centraux de réparation de Szekesfehérvar-Sosto. C’était un sesquiplan entièrement métallique à ailes très décalées, reposant sur un train classique à roues carénées. Une hélice bipale, dont la casserole largement dimensionnée prolongeait parfaitement le dessin du fuselage, était entraînée par un moteur en étoile 9 cylindres Bristol Jupiter VI de 420 ch construit par Manfred Weiss. L’armement devait comprendre deux mitrailleuses Gebauer de 7,62 mm synchronisées.

Les essais débutèrent en 1933 et révélèrent un avion nettement sous-motorisé. L’unique AVIS I [HA-ARA] fut affecté à l’école de l’air de Szombathely, où il était encore en service en 1936, l’armée hongroise préférant acheter des Fiat CR.20bis.

AVIS II

Nullement découragé par l’échec de l’AVIS I, Elöd Abody-Anderlik dessina un nouveau fuselage, plus étroit et avec des flancs plats, qu’il adapta sur la voilure de l’AVIS I dont l’entreplan était relevé pour améliorer la visibilité du pilote. Les mats d’entreplan étaient plus fins et l’empennage redessiné, l’hélice perdait sa casserole et les roues de train leur carénage, mais le moteur Jupiter était conservé. Le prototype [HA-ARB] fit ses premiers vols au début de l’été 1935 et se révéla tout aussi décevant que son prédécesseur. Détruit sur accident à Bender Tibor[1] moins d'un an plus tard, il fut rapidement abandonné au profit de l’AVIS III.

AVIS III

Développé parallèlement à l’AVIS II, ce nouveau chasseur se distinguait essentiellement de ses prédécesseurs par sa structure mixte, la voilure ayant une structure en bois avec un revêtement partiellement en contreplaqué et partiellement entoilé. On retrouvait sur cet appareil le train principal caréné de l’AVIS I et le moteur Gnome et Rhône 9Krsd Mistral de 550 ch entrainait une tripale Hamilton Standard à pas variable.

Quatre prototypes furent construits, les essais débutant en 1935, après les premiers vols de l’AVIS II. Cet appareil n’avait pas la maniabilité du Fiat CR.32, testé à la même époque par le Legüyi Hivatal, qui préféra de biplan italien. Un AVIS III [HA-ARF] fut modifié en AVIS IV, un autre [HA-ARD] percuta en vol un Caproni Ca.101 le [1], les deux derniers furent radiés en 1938.

AVIS IV

Désignation attribuée courant 1937 au dernier prototype AVIS III [HA-ARF] après modifications mineures. Cet appareil fut détruit sur accident le [1].

Sources

Références

  • William Green (trad. de l'anglais par Mira et Alain Bories), Le grand livre des chasseurs : l'encyclopédie illustrée de tous les avions de chasse et tous les détails de leur fabricationThe complete book of fighters »], Paris, CELIV, , 608 p. (ISBN 978-2-865-35302-6).

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.