Abbaye Saint-Wulmer de Samer

L'abbaye de Saint-Wulmer[1], ou Saint-Wulmar, dite aussi de Saint-Vilmer, est une abbaye bénédictine, également connue sous le nom d’Area, puis de Saint Wulmer aux Bois au IXe siècle; plus près de nous elle été aussi dénommée Saint-Wulmer de Boulogne[2],[3] est fondée en 668 par saint Wulmar.

Pour des articles plus généraux, voir Abbaye et Christianisation et urbanisation du Nord-Pas-de-Calais.

Abbaye Saint-Wulmer de Samer

L'abbaye Saint-Wulmer de Samer en 1925.
Présentation
Nom local Abbaye de Saint-Wulmer
Culte catholique romain
Type Abbaye bénédictine
Rattachement Congrégation de Saint-Maur en
Fin des travaux VIIe siècle
Style dominant gothique
Géographie
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Ville Samer
Coordonnées 50° 38′ 21″ nord, 1° 44′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : Nord
Géolocalisation sur la carte : France

Historique

L'abbaye est fondée en 688 sur le territoire de Sylvacius, sous le règne de Childéric II, par un jeune prêtre venant de l'abbaye de Hautmont. C'est vers cette date que Cædwalla[4], roi du Wessex[5] séjourna à l'abbaye et fut christianisé par Wulmar qui l'envoya à Rome pour se faire baptiser. Avant de partir, le roi lui aurait donné trente sous d'or pour achever la construction de son abbaye qui fut placée sous le vocable de la Sainte-Vierge et de Saint-Pierre. L'abbaye fut connue à l'époque sous le nom d' « Area ». Il bâtit également un monastère pour femme dans les environs, qui s'appellait « Vilière », puis « Wierre-au-Bois », dont il ne reste plus rien, et que dirigeait sa nièce, la bienheureuse Bertane[6].

Jouissant d'une grande vénération dans toute la région, le saint homme serait mort le . C'est selon Jacques Malbrancq vers cette date que l'église dans laquelle le saint homme fut inhumé prit son nom.

Le comte de Boulogne Arnoul II, mort en 971, se serait fait inhumer dans cette abbaye de même que deux de ses enfants Arnoul et Eustache[7].

Les Normands incendient les bâtiments au IXe siècle[8] en 882 et Arnoul II de Flandre en 974 fait transporter les reliques de Saint-Wulmar à Gand[9].Il faudra attendre deux siècles pour qu'Ide de Boulogne, mère de Godefroy de Bouillon la restaure ou la reconstruise vers 1108. À cette date, elle porte le titre d'abbaye et dépend jusqu'en 1557 du diocèse de Thérouanne, province de Reims[10].

En 1107, le comte Eustache III de Boulogne, en accord avec l'évêque de Thérouanne, Jean Ier de Warneton, et l'abbé Lambert de l'abbaye Saint-Bertin de Saint-Omer, décident de soumettre à la réforme de saint Hugues, abbé de Cluny, l'abbaye Saint-Wulmer.

Il existait une fête annuelle du jour de l'exaltation de la Sainte-Croix en 1112, et qui était le 4 septembre.

Comme souvent entre abbayes, ou entre les abbayes et les seigneurs locaux, il arrive que des litiges éclatent à propos des droits respectifs des uns et des autres ː en 1208, Guillaume, abbé de l'abbaye Saint-Médard d'Andres et l'abbé de la Cappelle (sur la commune actuelle Les Attaques), sont désignés arbitres du différend entre l'abbaye de Saint-Bertin de Saint-Omer et l'abbaye de Samer à propos des pêcheries dans différents lieux dont le Gisnervlet (ruisseau ou rivière de Guînes)[11].

Après la bataille de Crécy en 1346, les soldats d'Édouard III détruisent le bourg et l'abbaye. Puis en 1412, le comte de Warwick, Richard de Beauchamp, et le comte de Kent y mirent le feu.

Les bâtiments sont à nouveau incendiés en 1522, puis en 1540 et restaurés en 1608. C'est en 1567, qu'elle est rattachée au diocèse de Boulogne, province de Cambrai, jusqu'en 1790. En 1629, l'ancienne demeure des moines devient l'habitation des Pères de la Société de l'oratoire de Jésus

À la suite d'un projet de dom Plouvier en 1655, l'église est restaurée en 1669 puis bénite en 1674. L’aile méridionale du cloître (cuisine, réfectoire, salle capitulaire) est restaurée en 1679. D'autres ailes du cloître sont exécutées avant 1708. Le couvrement des galeries de celui-ci est terminé en 1721.

L’architecte boulonnais Giraud Sannier entreprend en 1765 la restauration de l'abbaye, actuellement presbytère de Samer, 72 place de l'Abbaye. Ce bâtiment est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel[12].

Cette abbaye connut les bienfaits des comtes de Boulogne qui l'ont pourvue et contribuèrent à son redressement. Ils avaient conservé le droit de chasse sur les terres de l'abbaye. Plusieurs d'entre eux décidèrent d'en faire leur lieu de sépulture. Elle possédait de nombreuses rentes et domaines.

Architecture

L'église abbatiale est placée sous le vocable de la Sainte Vierge et de saint Pierre. Aujourd’hui il n'y a plus de culte. Des bâtiments conventuels, il subsiste la tour restaurée par les moines de la congrégation de Saint-Maur, l’aile occidentale du cloître et les ruines de l’aile méridionale.

Sépultures

Armoiries

  • «  d'or à deux crosses de sable, adossées et passées en sautoir, cantonnées en chef d'un rencontre de cerf de même, aux flancs et en pointe de trois touteaux de gueules »

Abbés

Réguliers 
Commendentaires 

Moines et visiteurs notables

Roman

  • Le Secret de Saint Wulmer de Jean-Christophe Macquet, éd. Henry & Ravel-Anceau, (ISBN 9782364690554)

Sources

  • Archives du Pas-de-Calais
    • Série H
      • H 10 - Abbaye de Samer ( 1785-1792, 5 articles)
      • H 16 - Abbaye Saint Wulmer de Boulogne (1488-1788, 20 articles )

Bibliographie

  • Eugène de Rosny , Terrier de l'abbaye de Saint-Wulmer de Boulogne-sur-Mer, Boulogne-sur-Mer : typ. lith. Simonnaire, 1879, 295 pages.
  • Daniel Haigneré, Cartulaire des établissements religieux du Boulonnais. II. Quelques chartes de l'abbaye de Samer. 1107-1299, Boulogne : imprimerie C. Le Roy, 1880, 164 pages.
  • F.-A. Lefebvre, Une commune boulonnaise pendant la Révolution (Samer, 1789-1800), Nantes : imprimerie Vincent, 1886, 84 pages.
  • F.-A. Lefebvre, Saint Wulmer, fondateur de l'abbaye de Samer, Boulogne-sur-Mer : Librairie de Mle Deligny, 1894, 317 pages.
  • Henri Darras, Pierre-André Wimet, Pierre Boissé, Claudie Boissé, Jacques Thiébaut, Patrick Wintrebert, Michèle Rougier, Ministère de la Culture. Architecture en Boulonnais. Richesses artistiques du canton de Samer, Arras : Commission départementale des monuments historiques du Pas-de-Calais, 1981, 164 pages.
  • Paul Bertrand, Recueil d'actes imprimé de l'abbaye Saint-Wumer de Boulogne in cartulR - répertoire des cartulaires médièvaux et modernes, Institut de Recherches et d'Histoires des Textes, 2006 (Ædilis Publications scientifiques 3) en ligne

Notes et références

  1. Notice no PA00108211, Notice no IA00059448, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Antoine-Alexandre-Joseph Gosse prieur d'Arrouaise - Histoire de l'abbaye et de l'ancienne congrégation des chanoines réguliers -1786 - imprimé par Léonard Danel à Lille - page 338 - archive de l'Université du Michigan - numérisé par Google Books
  3. article « Charles-Claude Genest », in Anecdotes dramatiques, à Paris chez la Veuve Duchesne, 1775, p. 204 .
  4. Liste des rois du Wessex
  5. Royaume anglo-saxon.
  6. Les vies des saints, composées sur ce qui nous est resté de plus authentique, & de plus assuré dans leur histoire, disposées selon l'ordre des calendriers & des martyrologes. Avec l'histoire de leur culte, selon qu'il est établi dans l'Église catholique, et l'histoire des autres festes de l'année, tome second, contenant les mois de mai, juin, juillet et août, 1704, à Paris, chez Louis Roulland, rue Saint-Jacques, aux Armes de la Reine, p. 333-335.
  7. André Du Chesne, Histoire généalogique des maisons de Guines, d'Ardres, de Gand et de Coucy et de quelques autres familles illustres, Paris, 1632,p. 16, lire en ligne
  8. abbée Jean-Baptiste Glaire (dir.), vicomte Joseph-Alexis Walsh (dir.), Joseph Chantrel, abbé Orse et Édouard Alletz, Encyclopédie catholique : Répertoire universel et raisonné des sciences, des lettres, des arts et des métiers, formant une bibliothèque universelle, t. 17 : Saale-Thersite, Paris, Parent-Desbarres, , 1080 p., in-4° (notice BnF no FRBNF33366216, lire en ligne) p. 112 disponible sur Gallica.
  9. Légendaire de la morinie ou Vie des saints de l'ancien diocèse de Thérouanne (Ypres, Saint-Omer, Boulogne) (préf. abbé Van Drival), Boulogne, Berger frères, , IV-400 p. (lire en ligne), p. 190.
  10. E. de Rosny, op.cit, introduction
  11. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 2ème partie, Année 1208.
  12. Abbaye de Bénédictins Saint-Wulmer Établissement fondé par saint Wulmer en 668. Sainte Ide durant le 4e quart du XIe siècle l'aurait restauré ou reconstruit. Bâtiments incendiés en 1522, restauration en 1608. L'architecte boulonnais Giraud Sannier entreprend en 1765 la restauration de l'abbaye.
  13. La translation du corps de Wulmar eut lieu le 17 juin, date que certains confondent avec la date de son décès survenu le 20 juillet 697.

Annexes

Liens externes

  • Portail du catholicisme
  • Portail du monachisme
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.