Abbaye de Boxley

L’abbaye de Boxley est une ancienne abbaye cistercienne située dans le village de Boxley (en) (dans le comté du Kent), en Angleterre. Comme la plupart des abbayes britanniques, elle a été fermée par Henry VIII à la fin de la campagne de dissolution des monastères.

Abbaye de Boxley

Les seuls restes de l'abbaye de Boxley

Nom local Boxeleya
Holy Cross of Grace
Diocèse Diocèse de Canterbury
Patronage Sainte Marie[1]
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCXXV (225)[2]
Fondation 28 octobre 1146
Dissolution 29 janvier 1538
Abbaye-mère Abbaye de Clairvaux
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles 443 - Robertsbridge (1176-1538)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style
Protection Monument inscrit (« scheduled monument »)[3]

Coordonnées 51° 18′ 00″ nord, 0° 31′ 30″ est [4]
Pays Angleterre
Comté Kent
District Maidstone
Ville Boxley (en)
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Géolocalisation sur la carte : Angleterre
Géolocalisation sur la carte : Kent

Histoire

Fondation

L'abbaye est fondée en 1146 par Guillaume d'Ypres, qui commande alors les troupes du roi Étienne grâce à l'action énergique de Mathilde et contrôle de ce fait à peu près tout le comté du Kent. Avec l'autorisation expresse de cette dernière, il fait venir des moines de Clairvaux pour construire et faire vivre l'abbaye. La principale raison de la fondation de cette abbaye n'est pas, comme souvent, la mise en valeur des terres ou la prière pour le repose de son âme, mais l'affirmation de son indépendance vis-à-vis des moines bénédictins de l'abbaye Saint-Augustin de Canterbury[5]. Les chartes de fondation sont confirmées assez tardivement, par Richard Ier le et le , puis par Henri III le , enfin par Édouard Ier en 1290 et Édouard IV en 1473[6].

L'essor médiéval

L'abbaye se développe au point d'acquérir une importance considérable[7] et fonde au bout d'une trentaine d'années une abbaye-fille, celle de Robertsbridge[4]. D'autre part, elle acquiert assez rapidement une bonne réputation, et son abbé est régulièrement sollicité pour des missions importantes. Ainsi, en 1171, ce dernier fait partie de ceux qui participent à l'enterrement de Thomas Becket ; en 1193, avec l'abbé de Robertsbridge, il est envoyé visiter Richard Cœur de Lion dans la prison où Léopold V l'an enfermé[5]. En 1223, l'abbé de Boxley et deux autres abbés sont nommés par le pape Honorius III pour contrôler des abbayes bénédictines ; mais ces dernières vivent ce contrôle par des cisterciens comme une provocation et la commission d'enquête est remplacée[6]

Une des sources de la notoriété et de la prospérité de l'abbaye est sa possession, au moins pendant un siècle, d'une relique, nommé « Rood of Grace », qui est un crucifix orné d'une image douée miraculeusement de parole et de mouvement, ce qui vaut à l'abbaye le surnom d'abbey of the Holy Cross of Grace, quoiqu'à la Dissolution, une image truquée (actionnée par des fils) ait été retrouvée[5].

Liste des abbés connus de Boxley

  • Lambert ;
  • Thomas, élu en 1152 ou 1153 ;
  • Walter ;
  • John ;
  • Denis;
  • Robert, attesté en 1197, mort en 1214 ;
  • John, élu en 1216, quitte sa charge en 1236 ;
  • Simon, attesté en 1243 ;
  • Alexander, attesté en 1248 ;
  • Henry, attesté en 1279 ;
  • Gilbert, élu en 1289 ;
  • Robeit, attesté en 1303 ;
  • William de Romenee, attesté en 1345 ;
  • John de Heriettisham, attesté en 1368 ;
  • Richard Shepey, élu en 1415 ;
  • John, attesté en 1446 ;
  • John, Wormsell, attesté en 1474 et 1481 ;
  • Thomas Essex, attesté en 1489 ;
  • Robert Rayfelde (ou Reyfeld), attesté en 1494 et 1498 ;
  • John Byrd, attesté en 1513, 1516 et 1527[note 1] ;
  • John Dobbes, attesté en 1533, dernier abbé[6].

Dissolution du monastère

Le [8], comme l'immense majorité des monastères britanniques, à la suite de la rupture entre Henry VIII et l'Église catholique, l'abbaye de Boxley est fermée lors de la campagne de dissolution des monastères. Après la Dissolution le site est attribué à Thomas Wyatt[9]. Une maison est construite au XVIIIe siècle sur le site de l'abbaye.

Notes et références

Notes

  1. Selon d'autres sources, il quitte sa charge le 4 juillet 1524[8]

Références

  1. Roberts & Bedford 1814, Chapitre IV, « History of Boxley Abbey », page 184.
  2. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 184.
  3. (en) « Cistercian Abbey at Boxley », sur http://www.ancientmonuments.info/, Ancient Monuments (consulté le 18 décembre 2013).
  4. « Boxley », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 18 décembre 2013).
  5. « Cistercian Abbeys: Boxley », sur http://cistercians.shef.ac.uk/, Ordre cistercien en Angleterre (consulté le 18 décembre 2013).
  6. « Houses of Cistercian monks — 15. The abbey of Boxley », sur http://www.british-history.ac.uk, British History (consulté le 18 décembre 2013).
  7. Roberts & Bedford 1814, Chapitre V, « Wealth and extent of Boxley Abbey », page 189.
  8. (en) John Harley, The World of William Byrd : Musicians, Merchants and Magnates, Ashgate Publishing, , 306 p. (ISBN 9781409409335, lire en ligne), p. 211.
  9. (en) James Andrew Storer, Ancient reliques, vol. 3, , 306 p. (lire en ligne), p. 272-273.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • [Roberts & Bedford 1814] (en) Barrè Charles Roberts et Grosvenor Charles Bedford, Letters and miscellaneous papers : with a memoir of his life, , 375 p. (lire en ligne), « Note on Boxley abbey », p. 171-207 ;
  • [Caley, Ellis & Bandinel 1825] (en) John Caley, Henry Ellis et Bulkeley Bandinel, Monasticon Anglicanum : A History of the Abbies and Other Monasteries, Hospitals, Frieries, and Cathedral and Collegiate Churches, with Their Dependencies, in England and Wales; Also of All Such Scotch, Irish, and French Monasteries as Were in Any Manner Connected with Religious Houses in England, Longman, , 763 p. (lire en ligne), « Abbey of Boxley, in Kent », p. 460
  • [John Cave-Browne 1892] (en) John Cave-Browne, The history of Boxley parish : the abbey, road of grace, and abbots; the clergy; the church, monuments and registers; including an account of the Wiat family, and of the trial on Penenden heath in 1076, Maidstone, , 280 p. (lire en ligne).
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail du monachisme
  • Portail du christianisme
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.