Abbaye de Saarn

L'abbaye de Saarn est une ancienne abbaye cistercienne située à Saarn (de), devenu un quartier de la ville de Mülheim, dans la Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans le diocèse d'Aix-la-Chapelle.

Abbaye de Saarn

L'église abbatiale

Nom local Zisterzienserinnenkloster Saarn
Diocèse Diocèse d'Aix-la-Chapelle
Patronage Sainte-Marie
Fondation XIIIe
Début construction XIIIe
Fin construction XIIIe
Dissolution 1808
Abbaye-mère Abbaye de Kamp
Lignée de Abbaye de Morimond
Abbayes-filles Abbaye d'Eppinghoven
Abbaye de Duissern
Période ou style Gothique

Coordonnées 51° 24′ 11″ nord, 6° 52′ 54″ est
Pays Allemagne
Région historique Duché de Berg
Land  Rhénanie-du-Nord-Westphalie
District Düsseldorf
Commune Mülheim
Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Histoire

Selon des recherches archéologiques, l'abbaye aurait été fondée vers 1200. Il n'existe aucune source écrite pouvant le confirmer. Elle porte d'abord le nom d'abbaye de Mariensaal, tout comme l'abbaye d'Eppinghoven, fondée dans la forêt de Kaarst en 1214. Kaarst et Saarn sont, dans les deux premières décennies de leurs existences, sous la direction conjointe de l'abbesse Wolberna, puis affiliées à l'abbaye de Kamp. En 1237, les biens et les possessions sont séparés entre les deux abbayes.

Pour assurer leurs pouvoirs, l'archevêque de Cologne Engelbert II de Berg et le régent du roi Henri II de Souabe conviennent de quelques principes : réforme des ordres monastiques, établissement de baillis, défense face aux autres provinces. Ils les appliquent avec attention pour l'abbaye de Saarn.

En 1223, un régime de faveur pour l'abbaye est établi entre le pape Honorius III et le Saint-Empire romain germanique. Le pape confirme le privilège religieux et accorde sa protection. La vie des religieuses et l'existence du monastère reposent sur une nouvelle base juridique et matérielle permanente. Le protecteur Henri II de Souabe est honoré par les sœurs, probablement à l'instigation de Engelbert, avec un livre en sa mémoire.

Entre le XVe siècle et le XVIIe siècle, l'abbaye tend de plus en plus à devenir un Damenstift.

En 1808, dans le cadre de la sécularisation des biens de l'Église dans le duché de Berg par l'administration française, la dissolution de l'abbaye de Saarn est prononcée. En 1816, après l'approbation de l'administration prussienne le , des ateliers (de) sont installés par Sylvester Trenelle. Une forge et des ateliers de ferronnerie sont créés à Hattingen pour la fabrication de fusils. En 1840, après la rupture du contrat avec Trenelle, la fabrication est reprise par l'État qui n'était pas satifait de la qualité par Trenelle. En 1862, la production de Saarn et de Hattingen est transférée aux ateliers d'Erfurt (de).

Lors de la construction de la Reichsstraße 1 (aujourd'hui Bundesstraße 1), qui passe juste à côté du monastère, d'anciens bâtiments agricoles sont démolis. En 1936, la ville de Mülheim rachète les bâtiments du monastère et en fait un établissement pour personnes âgées.

L'abbaye est restaurée entre 1979 et 1989 comme un monument historique. Elle sert maintenant de salle d'activités, de cafétéria et de salle de réunion. En , la grande bibliothèque paroissiale accueille un musée racontant l'histoire du lieu et les fouilles archéologiques lors de la restauration[1]. En automne 2010, le musée est entouré d'un jardin.

L'église abbatiale reçoit des concerts de musique sacrée. L'église et la paroisse sont rattachées à l'Oblats de Saint François de Sales[2].

L'abbaye de Saarn est une étape de la route allemande du patrimoine industriel (de) (route thématique n°12 : Histoire et présent de la Ruhr)[3].

Notes et références

  • Portail du catholicisme
  • Portail du monachisme
  • Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de la protection du patrimoine
  • Portail de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.