Achille Fortier

Achille Fortier, né le à Saint-Clet (Canada-Est) et décédé le à Viauville (Montréal, Québec), est un compositeur et un professeur québécois.

Biographie

Achille Fortier naît le à Saint-Clet, petit village rural de la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges à l'ouest de Montréal. Il est le fils de Léandre-Agapit-Fortier, avocat, et d'Émérentienne Bonin. Originaire de Sainte-Scolastique, village des Basses-Laurentides, la famille s'installe à Saint-Clet en 1859. Léandre-Agapit-Fortier en est le maire entre 1866 et 1874. Sa mère, musicienne, joue à l'orgue de la paroisse. La famille retourne vivre à Sainte-Scholastique. Achille Fortier fait ainsi ses études classiques au séminaire de Sainte-Thérèse et à celui de L'Assomption. Encouragé en raison de son talent de pianiste et de chanteur, il entreprend en 1883 ses études à l'Académie de musique du Québec à Montréal avec Dominique Ducharme et Guillaume Couture. En 1885, boursier, il part étudier au conservatoire de Paris, avec Ernest Guiraud, Romain Bussine et Théodore Dubois[1].

De retour au Québec en 1890, il est maître de chapelle à l'Église Notre-Dame de Montréal en 1892, il enseigne à l'Institut Nazareth[1]. Il compose plus de trente pièces, dont treize chansons profanes. Il présente plusieurs œuvres lors de concerts dirigés par Guillaume Couture. En 1900, il devient traducteur pour le gouvernement du Canada. Ses élèves les plus connus sont Jean-Noël Charbonneau, Gabriel Cusson, Conrad Letendre et Édouard LeBel. Plusieurs partitions, dont la version manuscrite de sa célèbre messe, disparaissent dans un incendie à Saint-Placide en 1937. Il décède deux ans plus tard à Viauville à l'âge de 74 ans[1].

Critiques

Le critique Léo-Pol Morin a comparé certaines de ses pièces à celles de Gabriel Fauré.

Œuvres

  • Marche solennelle
  • Valse
  • Méditation
  • Ave Verum
  • O Salutaris Hostia
  • Chansons populaires du Canada, 1893
  • Qui saurait?, 1895
  • Messe de Saint-Cécile, 1896
  • Haec dies, 1900
  • Tantum Ergo, 1900
  • Ô Canada! mon pays! mes amours!, 1929

Honneurs

  • Rue Achille-Fortier de Montréal
  • Ensemble Achille-Fortier

Notes et références

  1. Réjean Coallier, « Achille Fortier, célèbre musicien du siècle dernier », dans Nane Couzier (dir.), Voix, traces, regards, visages de Vaudreuil-Soulanges : Recueil collectif, Vaudreuil-Dorion, Centre d'histoire La Presqu'île, , p. 57-61, propos recueillis par Aline Desrochers Brazeau. (ISBN 978-2922155-15-0).

Voir aussi

Archives

Bibliographie

  • Réjean Coallier, « Achille Fortier, célèbre musicien du siècle dernier », dans Nane Couzier (dir.), Voix, traces, regards, visages de Vaudreuil-Soulanges : Recueil collectif, Vaudreuil-Dorion, Centre d'histoire La Presqu'île, , p. 57-61, propos recueillis par Aline Desrochers Brazeau. (ISBN 978-2922155-15-0).

Articles liés

Liens externes

  • Portail de la musique
  • Portail du Québec
  • Portail de la Montérégie
  • Portail des Laurentides
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.