Agnes de Selincourt

Agnes de Selincourt née le à Streatham, un quartier de Londres et morte le à Whitby, est une missionnaire et principale de collège britannique. Elle dirige le collège pour femmes Lady Muir Memorial à Allahabad, en Inde, puis Westfield College, à Londres, de 1913 jusqu'à sa mort en 1917.

Pour les articles homonymes, voir Sélincourt.
Agnes de Selincourt
Fonction
Principale (en)
Westfield College
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 44 ans)
Whitby
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Principale d'université
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour

Biographie

Elle naît le à Streatham, un quartier de Londres, sœur aînée d'Ernest de Sélincourt, universitaire et vice-principal de l'université de Birmingham[1], fille de Charles Alexandre de Sélincourt, négociant d'origine française, et de Theodora Bruce Bendall[2]. Elle fait ses études secondaires dans une école privée de Douvres, puis à Notting Hill High School[3]. Elle poursuit ses études à Girton College, à Cambridge, de 1891 à 1894[4]. En 1894, elle obtient une mention très bien aux tripos, à une époque où l'université ne délivre pas de diplômes académiques aux étudiantes. Elle enseigne à l'école secondaire de Sheffield puis, en 1895-1896, elle suit des cours de langues orientales à Somerville College[5],[4], dans la perspective de travailler à Bombay, dans le cadre de la création d'un centre destiné aux missionnaires ou enseignantes qui travaillent en Inde[6]. En 1901, elle est obligée de rentrer en Angleterre, pour des raisons de santé, puis elle retourne en Inde, après une année.

En , elle est nommée première principale du Lady Muir Memorial College à Allahabad, créé par les missions zenana et la société médicale missionnaire pour la formation des jeunes femmes chrétiennes indiennes[2]. Pour des raisons de santé, elle doit rentrer en Angleterre en 1909[2].

En 1913, elle est nommée principale de Westfield College, où elle succède à Constance Maynard[2]. Désireuse de développer le collège et de lui assurer une base financière solide, elle crée le premier prospectus illustré de présentation de l'établissement[2]. Elle fait venir des personnalités pour des conférences publiques, notamment William Inge, doyen de la cathédrale Saint-Paul, et établit une journée annuelle de l'école[2]. Elle participe aux groupes de discussion organisés pour les étudiantes, et y prend régulièrement la parole, et elle crée une société littéraire, qu'elle anime. Elle fait intervenir des théologiens professionnels dans les cours de religion, notamment William Temple, qui devient ensuite membre du conseil d'administration du collège en 1914, et président en 1916[2]. Elle est responsable du collège durant la Première Guerre mondiale et développe un point de vue pacifiste, notamment en exprimant des doutes sur la légitimité de cette guerre[2]. Elle met en œuvre l'expansion du collège et l'achat de nouveaux bâtiments à proximité. Elle doit faire face à l'impossibilité pour Westfield d'obtenir des aides publiques, du fait de son identité anglicane, et incite le conseil d'administration à procéder à des modifications afin d'élargir la base de financements nécessaires à la croissance du collège[7],[5],[8].

Elle meurt prématurément à 44 ans, le , des suites d'une chute de bicyclette près de sa maison du Yorshire, à Robin Hood's Bay[2]. Elle est inhumée au cimetière de Brompton[2].

Plaque commémorative, chapelle de Girton College, Cambridge

Hommages

Le collège acquiert un bâtiment situé au 13, Kidderpore Avenue en 1917 et le nomme Selincourt Hall après sa mort. Une bourse d'études en mathématiques porte son nom[4]. Une plaque commémorative est apposée dans la chapelle de Girton College, à Cambridge.

Références

  1. Selincourt, Ernest De, littéraire, chercheur et enseignant à l'université Queen Mary, Université de Londres Archives, Ref GO 0370 PP27
  2. Sondheimer 2006.
  3. Institute of Education, University of London - Distinguished Old Girls file, Ref GDS/12/13/6
  4. Westfield College Archives, Queen Mary, Université de Londres, Ref GO 0370 DCE.
  5. Jane Haggis, Margaret Allen (Spring 2008) Imperial emotions: affective communities of mission in British Protestant women's missionary publications c1880-1920. Journal of Social History 41(3) 691-716
  6. Selles, Johanna M. (Oct 2006) The role of women in the formation of the World Student Christian Federation. International Bulletin of Missionary Research 30(4)
  7. Girton College 1869-1932 by Barbara Stephen (ISBN 978-1108015318)
  8. British Library Oriental and India Office Collection Mss Eur F 186/138 MSUW Quarterly Newsletter (June 1898)

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de l’éducation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.