Aguettant

Aguettant est un laboratoire pharmaceutique français indépendant spécialiste de l’injectable, basé à Lyon. Aguettant se positionne sur des créneaux de niche dans l'anesthésie-réanimation, les micronutriments essentiels et la neurologie, ainsi que sur le développement de systèmes d’administration innovants.

Pour les articles homonymes, voir Louis Aguettant.

Aguettant
Création 1903
Fondateurs Noël Aguettant
Slogan Des solutions pour préserver la vie
Siège social Lyon
 France
Activité Industrie pharmaceutique
Effectif 545
Site web http://www.aguettant.com/

Chiffre d'affaires 134 millions d'euros[1] (2017-2018)

Histoire

En 1880, Louis Joseph Aguettant et Bruno Tavernier créent la société « Tavernier et Aguettant », spécialisée dans la vente de produits chimiques industriels et pharmaceutiques. En 1903, Noel, fils cadet de Louis-Joseph Aguettant et frère de Louis Aguettant, prend en main la destinée de l’entreprise pharmaceutique et fonde la société « laboratoire N. Aguettant »[2].

En 1942, Georges Aguettant crée la société « Laboratoire Aguettant », spécialisée dans l’injectable. C’est alors le début d’une activité véritablement industrielle. L’histoire du laboratoire a commencé par l'idée d’administrer les médicaments directement dans le sang, par voie parentérale, et de le faire de façon sûre et pratique avec la première innovation Aguettant : l’ampoule crochet au pied de chaque lit d’hôpital[3].

En 1959, le premier site de production est bâti dans le quartier de Gerland à Lyon. À la fin des années 1960, Aguettant développe et fabrique le premier concentré pour dialyse à obtenir une AMM en France. Dans les années 1970, Aguettant est la première entreprise pharmaceutique en Europe dotée d’un stérilisateur en continu. Dans les années 1980, Aguettant est le premier laboratoire à commercialiser ses ampoules de solutions injectables en plastique polyéthylène, et lance une gamme « versol » de versables pour le rinçage et les soins des plaies.

En 1985, Ariel Aguettant, fils de Georges, prend la tête de l'entreprise[4].

En 1988, Aguettant construit un second site de production à Champagne en Ardèche, voué aux produits conditionnés exclusivement dans des contenants en plastique. En 1991, Aguettant obtient la première AMM mondiale d’apomorphine injectable à destination du traitement de la maladie de Parkinson. En 1996, Aguettant développe « Mélodie » une mini pompe chronoprogrammable qui permet de suivre les patients traités par chimiothérapies ou antibiothérapies. En 1999, Aguettant est le lauréat du prix Pharmapack décerné par les professionnels de santé, récompensant « Apokinon » un stylo breveté, prérempli d’une solution injectable[5].

Le début des années 2000 marque le désengagement de l’activité de façonnage avec la cession de plusieurs sociétés. Aguettant se focalise sur son cœur de métier, les médicaments injectables.

En 2007, Aguettant construit une plateforme de distribution à Saint-Fons. En 2010, Aguettant de nouveau lauréat du prix Pharmapack, catégorie « sécurité d’usage à l’hôpital » pour sa seringue préremplie en plastique[6].

En 2012, Aguettant prend une participation majoritaire dans le capital de la société PX'Therapeutics, spécialiste de la bioproduction à façon[7].

Un nouveau site est en construction depuis 2012 à Gerland[2], il comportera un siège, une nouvelle unité de production, une plateforme R&D ainsi qu’un laboratoire de contrôle qualité. Le nouveau siège d'une surface totale de 8500m² représente un investissement total de 40M€ et a été inauguré le [8].

Activité et actionnariat

Aguettant propose plus de 60 spécialités injectables dans différentes aires thérapeutiques, parmi lesquelles les médicaments d’urgence, la neurologie, les micronutriments essentiels, les solutions pour perfusion, irrigation, rinçage et soins.

Aguettant emploie 545 personnes en France en 2018[9]. Aguettant est encore majoritairement contrôlée par la famille Aguettant : son conseil de surveillance est présidé par le propriétaire de la société Delpharm[10], Sébastien Aguettant[4].

L'entreprise inaugure en un nouveau siège social et sollicite plusieurs autorisations de mise sur le marché pour ses produits, en Europe comme aux États-Unis[10].

Valproate de sodium

Une enquête préliminaire est ouverte en 2015[11] à propos de la Dépakine et de sa molécule, le valproate de sodium. Cet antiépileptique fabriqué et commercialisé depuis 1967, notamment par Aguettant, est mis en cause par la littérature scientifique depuis le début des années 1980, car il aurait des effets indésirables graves sur le fœtus[12].

Références

  1. Site Aguettant https://www.aguettant-corporate.com/the-pharmaceutical-group/aguettant-in-figures/
  2. « Aguettant profite de son ancrage lyonnais pour s'internationaliser - Industrie Pharmaceutique », sur www.industrie.com (consulté le 21 novembre 2017)
  3. « 2009 : ils ont déposé le brevet de la première seringue préremplie », Le Progrès, (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017)
  4. « Le laboratoire lyonnais Aguettant se lance à la conquête du monde », FIGARO, (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017)
  5. « La seringue en Rhône-Alpes - L'influx », L'influx, (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017)
  6. « Emballages Magazine : Le cru 2010 des Pharmapack Awards », sur www.emballagesmagazine.com (consulté le 21 novembre 2017)
  7. « Aguettant acquiert PX'Therapeutics - Industrie Pharmaceutique », sur www.industrie.com (consulté le 21 novembre 2017)
  8. « Aguettant investit à Lyon Gerland - Mon local industriel », sur Mon local industriel, (consulté le 18 mai 2016)
  9. Données clés, Aguettant
  10. AFP, « Aguettant, spécialiste des médicaments injectables, met le cap sur l’Amérique », Libération, (lire en ligne)
  11. Anne Jouan, « Dépakine : la justice se penche sur le scandale », Le Figaro, (lire en ligne)
  12. « Enquête relative aux spécialités pharmaceutiques contenant du valproate de sodium (Dépakine®, Dépakote®, Dépamide®, Micropakine® et génériques ) - IGAS - Inspection générale des affaires sociales », sur www.igas.gouv.fr (consulté le 8 mai 2016)
  • Portail de la pharmacie
  • Portail de la chimie
  • Portail de la métropole de Lyon
  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.