Alagoas

L’Alagoas est un État brésilien du littoral du Nordeste. Sa capitale est Maceió.

Alagoas

Héraldique

Drapeau

Carte de l'État de l'Alagoas (en rouge) à l'intérieur du Brésil
Administration
Pays Brésil
Capitale Maceió
Plus grande ville Maceió
Région Nordeste
Gouverneur José Renan Vasconcelos Calheiros Filho (PSDB)
Fuseau horaire UTC-3
ISO 3166-2 BR-AL
Démographie
Population 3 358 963 hab. (2016)
Densité 121 hab./km2
Rang classé 16e
Géographie
Superficie 27 731 km2
Rang classé 25e

    Géographie

    Situation

    L’Alagoas couvre une superficie de 27 731 km2, ce qui en fait l’un des plus petits États du pays.

    Il est bordé au nord et nord-est par l’État du Pernambouc, à l’est par l’océan Atlantique, au sud par l’État du Sergipe et au sud-ouest par l’État de Bahia.

    Relief

    Le relief est peu élevé, en général au-dessous de 300 m. Il est constitué d’une plaine littorale, d’un plateau au nord et d'une dépression au centre. Le point culminant de l’État est la serra Santa Cruz avec 844 m.

    Hydrographie

    Les cours d’eau principaux de l’État sont le rio São Francisco, le rio Mundaú et le rio Paraíba do Meio.

    Climat

    À l’est et sur les côtes, le climat est tropical humide. À l’ouest et dans l’intérieur, le climat est semi-aride.

    Végétation

    Sur les côtes, on trouve encore quelques restes de forêt tropicale et de mangroves. L’intérieur semi-aride de l’État est le domaine de la caatinga. Entre les deux se trouve la zone de la forêt, couverte de forêt atlantique.

    Population

    Avec une population de 3 037 103 habitants en 2007, l’Alagoas est plus densément peuplé que la moyenne nationale.

    Sa capitale, Maceió, est également la plus grande agglomération de l’État. Viennent ensuite les municipalités d'Arapiraca, Palmeira dos Índios, União dos Palmares et Rio Largo.

    L’Alagoas compte une faible population indigène, éclatée entre plusieurs ethnies. Les zones de peuplement indigènes se situent principalement dans le centre et l’ouest de l’État.

    Éducation

    L’État est le seul du Brésil à appliquer le projet de loi « L’école sans partis ». Ce projet, qui entend lutter contre les « abus de la liberté d’enseigner », consiste à apposer dans chaque salle de classe du Brésil une plaque (de 90 centimètres de haut sur 70 de large) décrivant les « devoirs du professeur », avec un numéro de téléphone anonyme pour que les élèves puissent dénoncer les enseignants qui chercheraient à les « endoctriner ». Bien que ce projet soit déclaré inconstitutionnel par la Cour suprême, il est illégalement appliqué dans l’État d'Alagoas[1].

    Histoire

    Jusqu’en 1817, l’Alagoas fit partie du Pernambouc et suivit son histoire. Il en fut séparé après la révolution manquée qu’y avait organisé un gouvernement brésilien indépendant. Il devint, en 1822, une province du nouvel État brésilien.

    En 1839, Maceió remplace Marechal Deodoro comme capitale.

    Jusqu’en 1960, l’Alagoas a maintenu ses caractéristiques coloniales : la société dépend de riches et des grandes familles. Après cette date, un effort de modernisation amena l’exploitation du sel gemme et du pétrole. Le tourisme est aussi en franche progression.

    Gouverneurs

    Liste des gouverneurs successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1983 1983 Divaldo Suruagy PDS  
    1986 1987 José de Medeiros Tavares PDS  
    1987 1989 Fernando Collor de Mello PRN  
    1989 1991 Moacir Lopes de Andrade PMDB  
    1991 1994 Geraldo Bulhões PSC  
    1995 1997 Divaldo Suruagy PMDB  
    1997 1998 Manuel Gomes de Barros PTB  
    1999 2006 Ronaldo Lessa PSB  
    2006 2007 Luís Abílio de Sousa Neto PDT  
    2007 2014 Teotonio Vilela Filho PSDB  
    2015 en cours José Renan Vasconcelos Calheiros Filho PMDB  

    Références

    1. « Haro sur les enseignants marxistes ! », Le Monde diplomatique, (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2017)

    Voir aussi

    Article connexe

    Lien externe

    • Portail de l'Alagoas
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.