Albert Lavignac

Alexandre Jean Albert Lavignac, né le [1] à Paris où il est mort le [1], est un musicographe et pédagogue français, connu pour ses écrits théoriques.

Albert Lavignac
Albert Lavignac en 1900.
Nom de naissance Alexandre Jean Albert Lavignac
Naissance
Paris, France
Décès (à 70 ans)
Paris, France
Activité principale musicographe et pédagogue
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Antoine François Marmontel, François Benoist, Ambroise Thomas
Enseignement Conservatoire de Paris
Élèves Claude Debussy, Vincent d'Indy, Philipp Jarnach, Gabriel Pierné, Amédée Gastoué, Francis Casadesus,Roger Pénau, Paul Cappé, Florent Schmitt

Œuvres principales

La Musique et les Musiciens (1895)
Encyclopédie de la Musique (1913-1931)
Le Voyage artistique à Bayreuth (1897)

Biographie

Lavignac étudia avec Antoine François Marmontel, François Benoist et Ambroise Thomas[1] au Conservatoire de Paris, où il fut par la suite nommé répétiteur en 1871, professeur de solfège en 1875[1] et professeur d'harmonie de 1891 à 1915. On compte parmi ses élèves Claude Debussy, Vincent d'Indy, Philipp Jarnach, Gabriel Pierné, Amédée Gastoué, Francis Casadesus, Roger Pénau, Paul Cappé, Émile Jaques-Dalcroze et Florent Schmitt.

En , alors âgé de dix-huit ans, il joua la partie d'harmonium dans la Petite Messe Solennelle de Gioachino Rossini lors de sa première exécution.

Son ouvrage principal, La Musique et les Musiciens (1895), un aperçu très complet de la grammaire musicale, de ses règles élémentaires et du matériel musical, fut étudié longtemps après sa mort. Il y associe notamment des instruments avec des couleurs, des formations instrumentales avec différents types de tableaux et, selon son interprétation, les caractéristiques de chaque tonalité.

Principaux écrits

Lavignac, assis au premier plan, entouré de ses élèves.
Encyclopédie de la Musique

Écrit en collaboration avec Lionel de La Laurencie, l’ouvrage Encyclopédie de la Musique et Dictionnaire du Conservatoire, édité par la Librairie Delagrave (en onze volumes in-4°, 19,5 x 29,5, dont le texte est disponible sur Gallica : 1.11.21.31.41.52.12.32.42.52.6), est composé comme suit :

  1. Première partie : Histoire de la Musique, en 5 volumes, 3395 pages, 1913-1922.
    1. Antiquité - Moyen Âge.
    2. Italie - Allemagne.
    3. France - Belgique - Angleterre.
    4. Espagne - Portugal.
    5. Russie - Pologne - Finlande - Scandinavie - Suisse - Autriche - Hongrie - Bohème - Tziganes - Roumanie - Arabes - Turquie - Perse - Thibet - Birmanie - Indochine - Indes néerlandaises - Éthiopie - Afrique méridionale - Madagascar - Canaries - États-Unis - Indiens - Mexique - Pérou - Équateur - Bolivie.
  2. Deuxième partie : Technique - Esthétique - Pédagogie, en 6 volumes, 3920 pages, 1925-1931.
    1. Tendances de la musique, technique générale.
    2. Physiologie vocale et auditive, technique vocale et instrumentale.
    3. Technique instrumentale - Instruments à vent, instruments à percussion, instruments à cordes, instruments automatiques.
    4. Orchestration, musique liturgique des différents cultes.
    5. Esthétique.
    6. Pédagogie, écoles, concerts, théâtres.
Autres ouvrages
  • Cours complet théorique et pratique de dictée musicale (1882)
  • École de la pédale (1889)
  • La Musique et les Musiciens (1895) Texte en ligne ; nouvelle édition refondue (1956)
  • Le Voyage artistique à Bayreuth (1897), une analyse des opéras de Richard Wagner, texte éd. 7 en ligne sur wikisource
  • Les Gaietés du Conservatoire, éd. Delagrave, 1899, illustr. de Guydo, [lire sur Wikisource]
  • L'Éducation Musicale (Copyright 1902 in the U.S.A. by D. Appleton and Cie). Ouvrage couronné par l'Académie Française

Liens externes

Références

  1. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 622
  • Portail de la musique classique
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.