Aleksandr Iakouchev

Aleksandr Sergueïevitch Iakouchev - en russe Александр Сергеевич Якушев - (né le à Moscou en URSS) est un joueur professionnel russe de hockey sur glace[1]. Il a été admis au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace en 2003.

Pour les articles homonymes, voir Iakouchev.
Aleksandr Iakouchev
Aleksandr Iakouchev en 2009
Nationalité Russie
Naissance ,
Moscou (URSS)
Joueur retraité
Position Ailier gauche
Tirait de la Gauche
A joué pour URSS
HC Spartak Moscou
OËL
Kapfenberg
Carrière pro. 1963-1983

Temple de la renommée : 2018

Temple de la renommée de l'IIHF : 2003

Temple de la renommée russe : 2011

Carrière

Carrière de joueur

Il commence sa carrière professionnelle en championnat d'URSS avec le HC Spartak Moscou en 1963[2]. Il remporte trois titres de champion avec l'équipe. Il termine avec un bilan de 568 matchs et 339 buts en élite russe. En 1980, il part en Autriche à Kapfenberg. En 1983, il met un terme à sa carrière[3].

Il a représenté l'URSS à 221 reprises (145 buts) sur une période de 14 ans de 1965 à 1979. L'équipe a remporté les Jeux olympiques en 1972 et 1976. Il a participé à huit éditions des championnats du monde pour un bilan de quatre médailles d'or, deux d'argent et une de bronze.

Carrière d'entraîneur

Aleksandr Iakouchev devient l'entraîneur du Spartak, entre 1989 et 1993. Mais, comme à cette période le communisme s'effondre et l'URSS se disloque, les meilleurs joueurs succombent au chant des sirènes de l'Europe occidentale et de l'Amérique du Nord et le championnat national s'appauvrit. Malgré tout, Iakouchev réussit à faire monter son équipe sur le podium pendant deux saisons. En 1993, le Spartak est éliminé en huitièmes de finale des play-offs par un petit club de province, le Metallurg de Magnitogorsk[4]. Il quitte le club et en 1994, il est engagé par le HC Ambrì-Piotta où il connaît deux bonnes saisons (3e et 6e). Malheureusement, ça se passe plutôt mal la troisième année. L'équipe n'arrive même pas à se qualifier pour les playoffs et les dirigeants décident de le congédier le [5]. Mais, en 1998, il semblerait que sa carrière d'entraîneur va retrouver la gloire puisque, d'une part, il revient à son club de toujours, le Spartak et d'autre part, il est nommé pour diriger l'équipe nationale russe. Hélas, cela ne se passera pas du tout comme Aleksandr l'aurait voulu. Bien au contraire. Tout d'abord, le Spartak est relégué à la ligue inférieure, ce qui ne lui était jamais arrivé. Et le pire reste encore à venir. La honte, la catastrophe. Aux championnats du monde 2000 de Saint Pétersbourg, à la maison, alors que tous les russes n'attendent plus que de voir jouer leurs grandes vedettes de la NHL, c'est l'horreur. Cinq matches, quatre défaites: contre les USA 3-0, contre la Suisse 3-2, contre la Lettonie 3-2, et contre le Bélarus 1-0. Ils ne gagnent que contre la France 8-1. La Russie termine son Mondial à la onzième place. Du jamais vu dans toute l'histoire du hockey sur glace[6]!

Trophées et honneurs personnels

Championnat du monde
  • 1975 : termine meilleur buteur.
  • 1975 : élu meilleur attaquant.
  • 1975, 1976 : élu dans l'équipe type.
URSS
  • 1969 : termine meilleur pointeur.
  • 1969, 1974, 1976 : termine meilleur buteur.
  • 1973, 1976 : élu dans la meilleure ligne.
  • 1976 : élu dans l'équipe d'étoiles.

Statistiques

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Au niveau international

Statistiques internationales
Année Équipe Évènement PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1967URSSCM21010 Médaille d'or
1969URSSCM61122 Médaille d'or
1970URSSCM66398 Médaille d'or
1972URSSJO Médaille d'or
1972URSSCM10114150 Médaille d'argent
1973URSSCM1096152 Médaille d'or
1974URSSCM1077142 Médaille d'or
1976URSSJO Médaille d'or
1976URSSCM106170 Médaille d'argent
1977URSSCM1074110 Médaille de bronze

Références

  1. (en) Fiche de carrière sur www.eurohockey.com
  2. (fr) Biographie sur http://www.hockeyarchives.com
  3. (en) Fiche de carrière sur http://www.chidlovski.net

Voir aussi

  • Portail du hockey sur glace
  • Portail de la Russie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.