Alexander Aitken

Alexander Craig Aitken ( à Dunedin à Édimbourg) est un mathématicien néo-zélandais.

Pour les articles homonymes, voir Aitken.
Alexander Aitken
Biographie
Naissance
Décès
(à 72 ans)
Édimbourg
Nationalité
Formation
Activités
Conjointe
Mary Winifred Betts Aitken (en)
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Mathématiques, journaliste d'opinion (d)
Membre de
Maîtres
Directeur de thèse
Distinctions

Biographie

Il effectue ses études à l'université d'Édimbourg, où sa thèse est considérée si impressionnante qu'avant même son doctorat — obtenu en 1926 — il est élu membre de la Royal Society of Edinburgh dès 1925. Il prend un poste à Édimbourg dès cette date. Il est élu à la Royal Society de Londres en 1936 pour ses travaux dans le domaine des statistiques, de l'algèbre et de l'analyse numérique.

Aitken était l'un des meilleurs calculateurs mentaux connus et avait une prodigieuse mémoire[1],[2]. Il connaissait les 1 000 premières décimales de π et mémorisa l'Énéide au collège (Otago Boys High School (en), à Dunedin). Cependant, son incapacité à oublier les horreurs dont il fut témoin lors de la Première Guerre mondiale le conduisit à de fréquentes dépressions.

Il était également un écrivain accompli et fut élu à la Royal Society of Literature de Londres en 1964 à la suite de la publication de ses mémoires de guerre. Il excellait aussi dans les domaines de la musique et du sport : Eric Fenby le décrit comme le musicien amateur le plus accompli qu'il ait jamais connu[3] et il était dans sa jeunesse un champion d'athlétisme.

Un prix Aitken est remis annuellement par la Société mathématique néo-zélandaise pour récompenser la meilleure conférence étudiante de son colloque annuel[4]. Le prix fut inauguré en 1995 à l'université d'Otago, lors d'un rassemblement de mathématiciens et statisticiens destiné à célébrer le centième anniversaire de la naissance d'Aitken.

La conférence Aitken a été créée en 2009 conjointement par la London Mathematical Society et la Société mathématique de Nouvelle-Zélande et permet à un mathématicien néo-zélandais de donner une série de conférences durant quelques semaines dans des universités britanniques.

Sélection de publications

  • « On Least Squares and Linear Combinations of Observations », Proceedings of the Royal Society of Edinburgh, vol. 55, 1935, p. 42-48.
  • avec H. Silverstone, « On the Estimation of Statistical Parameters », Proceedings of the Royal Society of Edinburgh, vol. 61, 1942, p. 186-194.
  • Gallipoli to the Somme: Recollections of a New Zealand infantryman, Oxford, 1963.

Notes et références

  1. (en) B. V. Bowden, Faster than Thought, Isaac Pitman & Sons, Londres, 1953, p. 311-315.
  2. (en) I. M. L. Hunter, « An exceptional talent for calculative thinking », British Journal of Psychology, vol. 53, n° 3, 1962, p. 243-258 DOI:10.1111/j.2044-8295.1962.tb00831.x.
  3. (en) P. C. Fenton, « A.C. Aitken (1895 -- 1967) », Gazette of the Australian Mathematical Society, mars 1995.
  4. (en) « NZMS Awards ».

Voir aussi

Article connexe

  • Delta-2, processus d'accélération de convergence inventé par Aitken

Liens externes

  • Portail des mathématiques
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.