Alexandre Beliaïev

Alexandre Romanovitch Beliaïev (en russe Александр Романович Беляев), né le 4 mars 1884 ( dans le calendrier grégorien) à Smolensk et mort le à Pouchkine, est un écrivain de science-fiction russe. On le surnommait « le Jules Verne soviétique[1] ».

Pour les articles homonymes, voir Beliaïev.
Alexandre Beliaïev
Alexandre Beliaïev aux environs de 1915
Nom de naissance Alexandre Romanovitch Beliaïev
Naissance 4 mars 1884 ( dans le calendrier grégorien)
Smolensk, Empire russe
Décès
Pouchkine, Russie
Activité principale
Auteur
Genres

Œuvres principales

Biographie

Il étudia le droit et la musique, fut directeur d'un orphelinat, musicien, journaliste, inspecteur de police, bibliothécaire, chef du département juridique d'un ministère et, en 1925, il s'adonna complètement à l'écriture. À l'âge de 32 ans, il attrapa la tuberculose osseuse et il passa presque tout le temps alité. Il mourut de faim, près de Leningrad pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa fille et sa femme furent emmenées en Allemagne par les nazis, avec le statut de réfugiées, car elles avaient été déclarées - par erreur, selon la fille de l'écrivain - étant de nationalité allemande dans leurs papiers d'identité[2].

Œuvres

Romans

  • La Tête du professeur Dowell ((ru) Голова профессора Доуэля, 1925)
  • L'Homme amphibie ((ru) Человек-амфибия, 1928)
  • Le Pain éternel ((ru) Вечный хлеб, 1928)
  • Le Vendeur d'air ((ru) Продавец воздуха, 1929)
  • Étoile KEC ((ru) Звезда КЭЦ, 1936)
  • Ariel ((ru) Ариэль, 1941)

Nouvelles

  • La pesanteur a disparu (nouvelle, in Le Chemin d'Amalthée édition russe en langues étrangères, 1959)

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail de la science-fiction
  • Portail de la culture russe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.