Aljamiado

L’aljamiado, ou mieux la aljamiada, est un adjectif dérivé du substantif espagnol la aljamía, lui-même de l’arabe al-âajamía العجميّه (soit la « langue d’un âajam », c'est-à-dire la langue d’un non-Arabe, voire d'un Persan, et ici d'un hispanophone) et désigne le procédé qui consiste à écrire, au moyen de l’alphabet arabe, la langue romane des habitants de l’Espagne durant l'époque tardive d’Al-Andalus.

Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.
Texte rédigé en aljamiado de Mancebo de Arévalo du XVIe siècle
Manuscrit du Poème de Youssouf
Transcription

Présentation

Même si la langue de l'administration était alors l'arabe, le latin n'a jamais cessé d'être pratiqué ; cette langue romane, parlée en des terres non encore conquises par la Castille ou par l'Aragon, s'écrivait alors avec des caractères arabes, du fait de la grande influence de l'arabe écrit et de l'oubli des caractères latins.

Nous disposons d'un nombre assez important d'écrits réalisés avec cette écriture qui retranscrivent la langue romane de tout Al-Andalus. Parmi ces écrits, se détachent notamment l'importance des divans ou diouanes (recueils de poèmes).

Consonnes
ابتثجحخدذر
hv/bttj/chhc/f/hddr
زسشصضطظعغف
zç/ss/xç/sldtdhguef
قكلمنهوي
ququlmnhgüei
Voyelles
◌َ◌َا◌ِ◌ُ◌ُ
aeiou

Exemple:

  • دَاجَّدُ dechado
  • سَاشَرْ césar
  • اَكْلَمَنْ aclaman
  • عَسَارْ hacer

Voir aussi

Bibliographie

  • Xavier Casassas Canals, Los Siete Alhaicales y otras plegarias de mudéjares y moriscos, Almuzara, Sevilla (Espagne), 2007

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’écriture
  • Portail d’al-Andalus
  • Portail de l’Espagne
  • Portail du Portugal
  • Portail du Maroc
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.