Amanda Levete

Amanda Jane Levete[1], née le à Bridgend, est une architecte britannique.

Amanda Levete
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Ben Evans (en) (depuis )
Autres informations
Distinctions
Prix Stirling
Jane Drew Prize (en)
Œuvres principales
Musée d'Art, Architecture et Technologie, Lord's Media Centre (d), Selfridges Building, Birmingham (d)

Elle dirige avec Jan Kaplický de 1989 à 2008 le cabinet d'architecture et de design Future Systems qui reçoit le prix Stirling pour le Lord's Media Centre (en) en 1999. Elle fonde le cabinet Amanda Levete Architects (en) en 2009 et reçoit le Prix Jane Drew (en) en 2018.

Jeunesse

Amanda Levete naît le dans une famille à la fibre créative, sa mère est une professeur de danse et son père employé de banque qui aurait voulu être acteur[2]. Elle fait son éducation secondaire au et obtient son certificat général d'éducation secondaire avec seulement des O-Levels (en). De nature rebelle, son école lui demande de ne plus y continuer sa scolarité[2]. Elle suit alors une préparation universitaire (en) au Hammersmith College of Art (en) et des cours du soir à la Isleworth Polytechnic. Elle rentre en 1973 à la Architectural Association School of Architecture de Londres après un entretien d'entrée et y termine ses études en architecture.

Carrière

Après avoir terminé ses études, elle intègre en tant que stagiaire le cabinet Aslop & Lyall puis est engagée comme architecte chez Yorke Rosenberg Mardall (en). Elle fonde le bureau Powis & Levete avec Geoffrey Powis en 1983, collaboration avec laquelle elle est nominée pour l'exposition 40 under 40 de la RIBA en 1985. Ils y exposent un projet de maison à ossature d'acier sur l'île de Thames Ditton (en)[3]. Elle entre en 1984 au cabinet Richard Rogers Partnership où elle travaille jusqu'en 1989 sous l'architecte Richard Rogers[4] qui reste son « role model »[5]. Cette période est importante pour Levete, car elle rencontre les architectes Jan Kaplický et David Nixon en 1987[6] et rejoint leur cabinet Future Systems en 1989[7]. En 2008, Kaplický et Levete décide de séparer la société suite à leur divorce : Jan Kaplický établit un siège de Future Systems à Prague et Amanda Levete garde le siège de la capitale anglaise. Levete ferme le siège anglais en 2009 pour créer son bureau Amanda Levete Architects et le bureau tchèque se désagrège suite au décès de Kaplický le .

Son bureau Amanda Levete Architects gagne en 2011 le concours pour construire une extension au Victoria and Albert Museum: une nouvelle entrée couverte avec une galerie souterraine pour les expositions temporaires[8].

Elle a enseigné à l'école d'architecture du Birmingham Institute of Art and Design (en)[3].

Elle est trustee de l'organisation artistique Artangel (en) entre 2000 et 2013.

Amanda Levete est trustee[9] puis senior fellow à la Young Foundation[10].

Reconnaissance

  • 1999 : prix Stirling avec Future Systems pour le Lord's Media Centre.
  • 2017 : faite commandeur de l'ordre de l'Empire britannique lors des 2017 Birthday Honours (en) pour ses contributions à l'architecture[1]
  • 2018 : prix Jane Drew

Vie privée

Amanda Levete rencontre Jan Kaplický, un ex-employé de Richard Rogers pour lequel elle travaille, durant un voyage à Prague en 1987[6]. Ils commencent à travailler ensemble en 1989 au bureau Future Systems et se marient en 1991. Ils ont un fils, Josef, le et divorcent en 2006.

Elle se remarie en 2007 avec Ben Evans, le directeur du festival de Design de Londres[6].

Notes et références

  1. «Ms. Amanda Jane Levete. For services to Architecture » (en) « Birthday Honours List », The London Gazette, , p. B9 (lire en ligne)
  2. Melvin 2018.
  3. Building Design 2011.
  4. De Conti 2011, p. 74.
  5. AJ Profile, p. 19.
  6. Heathcote 2014.
  7. Rodrígues Ortiz 2016, p. 175.
  8. Jeffries 2011.
  9. De Conti 2011, p. 77.
  10. « Amanda Levete », sur Young Foundation.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Esther Rodrígues Ortiz, « Docklands Floating Bridge - Amanda Levete », dans MoMoWo · 100 projects in 100 years : European Women in Architecture and Design · 1918-2018, Ljubljana, Založba ZRC, , 376 p. (ISBN 978-961254922-0), p. 174-175
  • (en) Massimo De Conti, « Architecture as tension : Amanda Levete », dans Design Talks : Contemporary Creatives on Architecture and Design, Mulgrave, Images Publishing, , 176 p. (ISBN 9781864704402), p. 72-77
  • (de) Martin Pawley, Future Systems : Die Architektur von Jan Kaplický und Amanda Levete, Bâle/Berlin/Boston, Birkhäuser, , 156 p. (ISBN 978-3764328535)

Articles de presse

  • (en) Jeremy Melvin, « ‘I work best with something to push back against’ : Amanda Levete on pushing borders and parameters », Architectural Review, (lire en ligne)
  • (en) Rowan Moore, « Architect Amanda Levete : ‘We have a responsibility to be radical and sensitive’ », The Guardian, (lire en ligne)
  • (en) Edwin Heathcote, « The futuristic London house of architect Amanda Levete », Financial Times, (lire en ligne, consulté le 6 mars 2018)
  • (en) « Amanda Levete : the social networker », Architects' Journal, , p. 18-19 (lire en ligne)
  • (en) Catriona Davies, « From London to Lisbon : The woman reshaping skylines across the globe », CNN, (lire en ligne)
  • (en) Stuart Jeffries, « The Saturday interview : architect Amanda Levete », The Guardian, (lire en ligne)
  • (en) « Out of time : Amanda Levete », Building Design, (lire en ligne[archive du ])

Liens externes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail des femmes et du féminisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.