Amarante (Portugal)

Amarante est une ville et municipalité portugaise du district de Porto. Cette ville est jumelée avec Achères ainsi qu'avec Châteauneuf-sur-Loire.

Église de São Gonçalo
Pour les articles homonymes, voir Amarante.

Amarante

Héraldique

Drapeau

Vue depuis le pont Sao Gonçalo du Tâmega à Amarante.
Administration
Pays Portugal
Région Nord
Sous-région Tâmega
Ancienne province Douro Litoral
District Porto
Maire José Luis Gaspar
Code postal 4600
Démographie
Population 56 264 hab. (2011[1])
Densité 188 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 16′ nord, 8° 04′ ouest
Superficie 29 925 ha = 299,25 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Portugal
Amarante
Géolocalisation sur la carte : Portugal
Amarante
Liens
Site web http://www.cm-amarante.pt

    Géographie

    Amarante est limitrophe :

    Démographie

    Évolution démographique
    1801 1849 1900 1930 1960 1981 1991 2001 2011
    1 41615 91832 93137 79647 82354 15956 09259 63856 264

    Subdivisions

    Paroisses de Amarante (Freguesias):

    • Aboadela
    • Aboim
    • Ansiães
    • Ataíde
    • Bustelo
    • Canadelo
    • Candemil
    • Carneiro
    • Carvalho de Rei
    • Cepelos (Amarante)
    • Chapa
    • Fregim (pt)[note 1]
    • Freixo de Baixo
    • Freixo de Cima
    • Fridão
    • Gatão
    • Gondar
    • Jazente
    • Lomba
    • Louredo
    • Lufrei
    • Madalena (Amarante)
    • Mancelos
    • Oliveira
    • Olo
    • Padronelo
    • Real
    • Rebordelo

    Monuments

    Église et monastère de São Gonçalo

    L'église fut érigée en 1540, l'intérieur fut modifié au cours du XVIIIe siècle, et abrite un mobilier baroque en bois doré, et également un buffet d'orgue datant du début du XVIIe siècle. Dans la chapelle à gauche du chœur, se trouve le tombeau à gisant polychrome de São Gonçalo. Il est possible lorsque l'on rentre dans le cloître du couvent d'accéder sur le toit du monastère, on y trouve une vue imprenable de la ville.

    Pont São Gonçalo

    Ce pont fut construit à la fin du XVIIIe siècle sur le Tâmega, il est en pierres de granit. Il fut l'un des lieux de la deuxième invasion napoléonienne au Portugal avec la fameuse défense du pont d'Amarante. Sur l'un des quatre obélisques gardant chaque entrée du pont (sur la rive droite) se trouve une plaque commémorative rappelant les combats du au , qui opposèrent les troupes du général Silveira aux troupes napoléoniennes du général Loison.

    Hôtel de ville et musée

    Il occupe les anciens bâtiments conventuels. Au 1er étage se trouve un petit musée regroupant des vestiges archéologiques, ainsi que quelques toiles d'Amadeo de Souza-Cardoso (1887-1918) : peintre cubiste né à proximité d'Amarante.

    Santa Maria de Fregim

    La paroisse de Fregim et son église sous le vocable de Sainte-Marie étaient une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[note 1].

    Fêtes

    • Le premier samedi de juin, a lieu une fête en l'honneur de São Gonçalo.
    • Festa do emigrante, organisée en août, elle permet de rassembler résidants et émigrants.

    Personnalités liées à la ville

    Spécialités culinaires

    • La ville de Amarante est fameuse pour ses spécialités culinaires tels que les jambons secs fumés, sa charcuterie et son vinho verde et doux.
    • Pâtisseries : papos de anjo, brisas do Tâmega, toucinho do céu, bolos de São Gonçalo, galhofas.

    Liens externes

    Office du tourisme d'amarante en portugais

    les freguesias d'Amarante en Portugais


    Notes et références

    1. Ancienne commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem au sein du grand prieuré de Portugal: (pt) Comenda Santa Maria de Fregim. De cette commanderie dépendait le membre de Santo Adrião de Santão[2].
    1. (pt)INE, « Résultats définitifs du recensement 2011 », (consulté le 5 janvier 2013)
    2. (pt) « Tombos das comendas da ordem de Malta », sur digitarq.arquivos.pt
      classé sous le nom de Tombo e autos de tombo da comenda de Santa Maria de Fregina e Santo Adrião de Sátão.
    • Portail du Portugal
    • Portail de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.