Amriswil

Amriswil est une commune suisse du canton de Thurgovie. Par sa population, elle est la quatrième ville du canton après Frauenfeld, Kreuzlingen et Arbon et la plus grande commune du district d'Arbon.

Amriswil

La Place du Marché.

Héraldique
Administration
Pays Suisse
Canton Thurgovie
District Arbon
NPA 8580
N° OFS 4461
Démographie
Population
permanente
13 538 hab. (31 décembre 2018)
Densité 712 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 00″ nord, 9° 18′ 00″ est
Altitude 437 m
Superficie 19,02 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Thurgovie
Amriswil
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Amriswil
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Amriswil
Liens
Site web www.amriswil.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

    Géographie

    Selon l'Office fédéral de la statistique, Amriswil a une superficie de 19,02 km2[2].

    Entourée de prairies, de forêts et de vergers, la cité d’Amriswil est située dans la vallée de l’Aach. La physionomie de la localité a été fortement marquée par l'industrialisation durant les XIXe et XXe siècles.

    Démographie

    Selon l'Office fédéral de la statistique, Amriswil compte 13 538 habitants fin 2018[1]. Sa densité de population atteint 712 hab./km2.

    Histoire

    La première mention d’Amriswil remonte à l'année 799.

    Au fil des ans, la commune s’est agrandie par des fusions successives avec Hemmerswil (1925), Mühlebach (1932), Biessenhofen, Oberaach et Räuchlisberg-Hagenwil (1979) et Schocherswil (1997).

    La commune compte sur son sol une école de police intercantonale qui accueille les aspirants des corps de police des cantons de Thurgovie, St-Gall, Schaffhouse, des Grisons, des deux Appenzell et du Liechtenstein.

    Monuments et curiosités

    • Musée de l'école, ouvert en 2002 dans un bâtiment scolaire rénové à cet effet Site du musée (en allemand).
    • L'église réformée, construite en 1892 par August Hardegger est en style néo-gothique. Des remaniements ont été effectués à l'intérieur en 1922 et en 1943-44.
    • L'église catholique est un bâtiment en béton construit en 1939 par Paul Büchi ; il s'agit de l'une des premières églises modernes du canton. Elle présente des vitraux d'Otto Steiger et des fresques de Carl Roesch.
    • Plusieurs maisons à colombages sont remarquables.
    • L'auberge Zum Goldenen Löwen (Au Lion d'Or) à Oberaach remonte à 1711. Elle est une des plus riches maisons à colombages de Suisse. Au premier étage se trouve une salle de tribunal et une salle annexe avec plafond à caissons et marqueterie.
    • Le château d'Hagenwil, au sud-est d'Amriswil, fut construit dans la première moitié du XIIIe siècle par le croisé Rudolf von Hagenwil. Il s'agit d'un château à douves avec pont-levis, donjon du XIIIe siècle, corps de logis de 1551. L'aile orientale date de 1786, la chapelle du XVIe s., probablement remaniée en 1786 et dotée d'un nouvel aménagement. Le pont levis est daté de 1741. Dans la galerie qui évoque un chemin de ronde se tient un restaurant depuis 1830[3].

    Transports

    Annexes

    Personnalités

    Notes et références

    1. « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 30 septembre 2018).
    2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
    3. Guide culturel de la Suisse, Zürich, Ex Libris, , 445 p., p. 38-39

    Liens externes

    • Portail de la Suisse orientale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.