Andrea Belvedere

Andrea Belvedere (dit) Abate Andrea , (né en 1652 à Naples, en Campanie - mort en 1732 à Naples[1]) est un peintre italien à la charnière du XVIIe et du XVIIIe siècle. Il a excellé dans la peinture de fruits et de fleurs dans lesquelles l'emphase baroque se teinte de rococo.

Andrea Belvedere
Ipomées et boules de neige sur l'eau, huile sur toile de 100 cm × 74 cm, Naples, Musée Capodimonte de Naples
Naissance
Vers entre et
Naples
Décès
Activité
Lieu de travail

Biographie

Il est né à Naples et fut un élève de Giovan Battista Ruoppolo, héritant de lui le goût des natures mortes exubérantes.

L'arrivée en 1675 d'Abraham Brueghel à Naples va entraîner un renouvellement de la peinture décorative napolitaine. Mais Belvedere fut également influencé par l'espagnol Juan de Arellano, les allemands Frans Werner Tamm et Karel von Vogelaer[2]. Il transforme son style en abandonnant une certaine rigueur pour une peinture plus légère faite de grâce et de douceur. Dans ses compositions dilatées se mêlent les éléments floraux, les ruines architecturales, les bustes et les vases, sur un fond de lacs et de cascades dans le lointain, leur donnant une poésie mystérieuse, loin de la peinture réaliste de la période précédente.

Fleurs et fruits dans un paysage, musée du Louvre

Il a été employé par Charles II d'Espagne à la cour d'Espagne, à partir de 1694, et en collaboration avec Luca Giordano (qui a peint les personnages), il a contribué à la décoration du palais de l'Escorial

Bernardo De Dominici raconte qu'il s'est disputé avec Luca Giordano en présence du roi et qu'il aurait alors décidé d'abandonner la peinture et de rentrer à Naples. Il semble que cette histoire soit une invention car il a continué à peindre après 1700 et à être pensionné par le roi. Mais il est vrai que rentré à Naples il va s'intéresser surtout au théâtre et en particulier à des comédies de cape et d'épée.

Œuvres

  • Composition avec canards, cascade de fleurs, vase ciselé et feuilles de chardon, avant 1694, huile sur toile, 126 × 155 cm, Appartements royaux, Palais Pitti, Florence. Réalisé avant son départ en Espagne[3].

Notes et références

  1. Musée Fesch
  2. Marinella Mosco, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 659
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 503

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Michael Bryan et Robert Edmund Graves (éditeur), Dictionary of Painters and Engravers, Biographical and Critical, vol. 1 : A-K, York St. #4, Covent Garden, London; Original from Fogg Library, Digitized May 18, 2007, George Bell and Sons, (lire en ligne), p. 109
  • De Carrache à Guardi. La peinture italienne des XVIIe et XVIIIe siècles dans les musées du Nord de la France, p. 46-47, Édition de l'Association des Conservateurs de la Région Nord-Pas-de-Calais, Lille, 1985 (ISBN 2-902-092-05-9)

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail du baroque
  • Portail des arts
  • Portail du XVIIe siècle
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.