Anne Devereux

Anne Devereux, née vers 1430 et morte peu après le , est une aristocrate anglaise, comtesse de Pembroke par son mariage avec William Herbert.

Anne Devereux
Titre Comtesse de Pembroke
(1468 - 1469)
Autre titre Baronne Herbert
(1461 - 1469)
Biographie
Naissance vers 1430
Décès ap. 25 juin 1486
Père Walter Devereux
Mère Elizabeth Merbury
Conjoint William Herbert
Enfants William Herbert
Walter Herbert
George Herbert
Philip Herbert
Cecily Herbert
Maud Herbert
Katherine Herbert
Anne Herbert
Isabel Herbert
Margaret Herbert

Biographie

Anne naît aux alentours de 1430 à Bodenham, dans le Herefordshire. Elle est la fille aînée de Walter Devereux, lord chancelier d'Irlande, et de son épouse Elizabeth Merbury[1]. Par son arrière-grand-mère Agnès Crophull, la mère de son grand-père paternel Walter Devereux et qui se remarie en secondes noces avec John Parr, Anne se trouve être une cousine éloignée de Catherine Parr, la sixième et dernière épouse du roi Henri VIII[2],[3]. Anne Devereux épouse vers 1445 William Herbert : ce dernier est le deuxième fils du seigneur gallois William ap Thomas et de sa deuxième épouse, Gwladys ferch Dafydd Gam[1].

William Herbert est un homme très ambitieux. Au cours de la Guerre des Deux-Roses, le pays de Galles soutient principalement la cause lancastrienne ; ainsi, Jasper Tudor, 1er comte de Pembroke, et d'autres Lancastriens conservent le contrôle des forteresses de Pembroke, Harlech, Carreg Cennen et Denbigh. Le , en tant que partisan yorkiste du roi Édouard IV, Herbert est nommé chambellan à vie de Galles du Sud et intendant du Carmarthenshire et du Cardiganshire. Cette nomination marque l'intention royale de remplacer Jasper Tudor par William Herbert comme le principal magnat du pays de Galles.

Par la suite, William Herbert est créé baron Herbert le et est ensuite chargé de saisir d'éliminer la menace que constitue Jasper Tudor. Le , la capitulation du château de Pembroke scelle officiellement la fin de la présence lancastrienne au pays de Galles. En , Herbert reçoit la garde du jeune neveu de Jasper, Henri Tudor, comte de Richmond, âgé de quatre ans. La cour de William Herbert au château de Raglan devient de ce fait l'endroit où Henri Tudor passe son enfance, sous la supervision d'Anne Devereux, qui s'assure qu'il soit correctement éduqué avec ses propres fils William et Walter Herbert[4]. Le , Anne Devereux devient comtesse de Pembroke lorsque son époux est élevé à ce titre par Édouard IV.

Mais l'ascension de William Herbert suscite le mécontentement du magnat Richard Neville, 16e comte de Warwick, et lorsque ce dernier se rebelle contre le roi et vainc l'armée royale commandée par Herbert à la bataille d'Edgecote Moor le , il ordonne que ce dernier soit sommairement exécuté. Six jours plus tard, le neveu-par-alliance d'Anne Devereux, Richard Corbet, se rend sur le champ de bataille et ramène avec lui Henri Tudor, qui avait accompagné William Herbert et assisté aux combats. Henri Tudor reste auprès d'Anne Devereux jusqu'en , date à laquelle il est réuni avec son oncle Jasper Tudor. Après avoir vaincu le roi Richard III au cours de la bataille de Bosworth le , Henri s'empare du trône d'Angleterre. En souvenir de la bonté que lui a témoignée Anne Devereux, Henri VII lui demande de venir le visiter à Londres. Même si son frère Walter Devereux, 7e baron Ferrers de Chartley, a combattu pour Richard III à Bosworth, son fils Walter a accompagné Henri pendant la bataille et Anne Devereux bénéficie de la confiance du roi jusqu'à sa mort, survenue peu après le .

Descendance

De son mariage avec William Herbert, Anne a dix enfants[1] :

  • William Herbert (1451-1491)[1], 2e comte de Pembroke, épouse Mary Woodville, puis Katherine Plantagenêt ;
  • Walter Herbert (vers 1452-1507), épouse Anne Stafford ;
  • George Herbert ;
  • Philip Herbert ;
  • Cecily Herbert, épouse John Greystoke ;
  • Maud Herbert, épouse Henry Percy, 4e comte de Northumberland ;
  • Katherine Herbert, épouse George Grey, 2e comte de Kent ;
  • Anne Herbert, épouse John Grey, 1er baron Grey de Powis ;
  • Isabel Herbert, épouse Sir Thomas Cokesey ;
  • Margaret Herbert, épouse Thomas Talbot, 2e vicomte Lisle, puis sir Henry Bodringham.

Références

Sources

  • (en) R. A. Griffiths, « Herbert, William, first earl of Pembroke (c.1423–1469) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) (inscription nécessaire)
  • (en) Douglas Richardson, Plantagenet Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families, Baltimore, Kimball G. Everingham, (ISBN 978-1-4610-4513-7)
  • (en) Douglas Richardson, Magna Carta Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families, vol. 2 et 3, Baltimore, Kimball G. Everingham, (ISBN 978-1-4610-4520-5)
  • Douglas Richardson, Royal Ancestry : A Study in Colonial & Medieval Families, vol. 5, Baltimore, Kimball G. Everingham, (ISBN 978-1-4635-6168-0)
  • Chris Skidmore, The Rise of the Tudors: The Family That Changed English History, New York, St. Martin's Press, (ASIN B00F1RE1BQ)
  • Portail de l’Angleterre
  • Portail du pays de Galles
  • Portail du Moyen Âge tardif
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.