Antoine Del Busso

Antoine Del Busso
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Antoine Del Busso est un éditeur québécois.

Biographie

Né à Spinete (Italie) le , Antoine Del Busso est établi à Montréal depuis 1955. Après des études primaires et secondaires à l’École Notre-Dame-de-la-Défense, à l’École Philippe-Aubert-de-Gaspé et au Collège Mont-Saint-Louis, il s’inscrit en 1967 à l’École d’architecture de l’Université de Montréal. En 1971, il obtient un baccalauréat ès science (Science politique) de cet établissement. Pendant quelques années il est à la fois professeur (Collège Montmorency, Laval) et éditeur. Depuis la fin des années 1970, il est éditeur à temps complet. Il est le conjoint d’Hélène Rudel-Tessier, également éditrice[1].

Activités éditoriales

Depuis 2009 : Président de Del Busso éditeur (Montréal)[2].

De 1998 à 2015 : Directeur général des Presses de l'Université de Montréal[3].

De 1992 à 2008 : Directeur des Éditions Fides (Montréal)[4].

De 1990 à 1991 : Éditeur du Groupe Sogides (Éditions de l’Homme, Éditions du Jour, Quinze, VLB, L’Hexagone) (Montréal)[5].

De 1977 à 1989 : Président-directeur général et principal actionnaire des Éditions du Boréal (Montréal).

De 1972 à 1976 : Directeur adjoint des Éditions du Renouveau pédagogique (Montréal).

De 1968 à 1972 : Chargé de projets d’édition, Centre de psychologie et de pédagogie (Montréal).

Autres activités professionnelles

2009-2010 : Chargé de cours sur les pratiques de l’édition au Département de langue et de littérature françaises de l’Université McGill.

De 1995 à 2001 : Président de la Commission du livre et membre du Conseil d’administration de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)[6].

De 1993 à 1998 : Président de l’Association nationale des éditeurs de livres ANEL[7].

1991 : Membre du Groupe conseil sur la politique culturelle du Québec et cosignataire du Rapport Arpin[8].

Membre du Conseil d’administration de la Bibliothèque nationale du Québec.

Cofondateur et président de Québec Édition (comité d’éditeurs pour les salons et les foires à l’étranger) pendant plusieurs années[9].

Participation à divers organismes fédéraux ou québécois liés aux programmes d’aide publique à l’édition : Conseil des arts du Canada, ministère du Patrimoine canadien, Livres Canada Books, ministère de la Culture du Québec, Copibec (la société québécoise de gestion collective des droits de reproduction).

Membre du comité-conseil de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux[10] (HEC Montréal).

Prix et distinctions

  • 2008 : Prix Fleury-Mesplet du Salon du livre de Montréal. Ce prix québécois est destiné à souligner le mérite d’une personne, d’un organisme ou d’une compagnie qui, par son action et son dynamisme, a contribué au progrès de l’édition au Québec. Ce prix porte le nom du premier imprimeur et fondateur du premier journal montréalais.
  • 2003 : Membre de l’Ordre des francophones d’Amérique. Cette distinction, décernée annuellement à un nombre très restreint de personnalités, a pour objet de reconnaître les mérites de personnes qui se consacrent au maintien et à l’épanouissement de la langue de l’Amérique française.

Sources

Références

  1. Géraldine Dallaire et Louis Jacques Filion, « Chapitre 3. Antoine Del Busso, profession éditeur », dans Louis Jacques Filion (sous la dir. de), Artistes, créateurs et entrepreneurs, Montréal, Del Busso éditeur, 2017, p. 65-90. (ISBN 978-2-924719-14-5)
  2. Site web
  3. Catherine Lalonde, « Édition. Mouvances et changements de tête », Le Devoir, 5 septembre 2015.
  4. Jacques Michon, Fides : la grande aventure éditoriale du père Paul-Aimé Martin, Montréal, Fides, 1998, 386 p. (ISBN 2-7621-1951-0)
  5. Réginald Martel, « Antoine Del Busso pour Sogides, c'est "l'homme de la situation" », La Presse, 3 février 1990, p. K3.
  6. Marie-Andrée Chouinard, « Un groupe de travail étudiera le prix unique », Le Devoir, 25 avril 1998, p. A7.
  7. Pierre Vennat, « Del Busso, président d'un Association des éditeurs plus unie », La Presse, 16 mars 1994, p. D3.
  8. Bruno Dostie, « «Le temps est venu pour le Québec d'être le seul maître d'oeuvre de sa politique culturelle », La Presse, 25 janvier 1991, p. C3.
  9. Mario Roy, « Trente-deux auteurs québécois au Salon de Paris », La Presse, 19 mars 1998, p. D7.
  10. https://www.gestiondesarts.com/fr/chaire-carmelle-remi-marcoux/equipe/comite-conseil
  • Portail du Canada
  • Portail du Québec
  • Portail de l’édition
  • Portail de la littérature
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.