Antoine Sevruguin

Antoine ou Antoin Sevruguin[1] (1830-1933) (persan : آنتوان سورگین) fut un photographe actif en Iran[2] lors de la dynastie kadjar.

Antoin Sevruguin
Antoine Sevruguin.
Naissance
Décès
Nationalités
Activité
Lieu de travail
signature

Biographie

Antoine Sevruguin est né à l'ambassade russe de Téhéran dans une famille qui avait des racines arméniennes (son père, Vassil de Sevruguin) et géorgiennes (sa mère, Achin Khanoum)[3]. Après la mort de son père, sa mère, qui s'était vue refuser une pension, retourna à Tbilissi puis à Akoulis. Il suivit des études de peinture, puis retourna en Iran vers 1870, ouvrant un studio photographique professionnel à Tabriz puis à Téhéran[4], et conservant des liens avec la Géorgie et le photographe Dimitri Ermakov, son mentor[5].

Nasseredine Chah, qui le fit photographe officiel, le récompensa par l'ordre du Lion et du Soleil. Il reçut aussi des médailles d'honneur lors des expositions universelles de Paris et de Bruxelles[6].

Une partie de son travail fut détruit lors du règne de Mohammad Ali Chah (1907-1909), lorsque le parlement fut bombardé et qu'il dut trouver refuge à l'ambassade du Royaume-Uni. Après la chute de la dynastie kadjar, le reste de ses plaques photographiques furent confisquées par Reza Chah Pahlavi. Aujourd'hui, des 7000 plaques photographiques qu'il avait faites, seules 696 sont parvenues jusqu'à nous[3].

Certaines de ses photographies sont apparues non créditées dans certains récits de voyage, comme ceux de Percy Sykes (en) et de sa sœur.

Antoine Sevrugin fut l'époux de Louise Gourgenian, une irano-arménienne avec qui il eut sept enfants[3].

Expositions

Galerie

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la photographie
  • Portail de l’Iran et du monde iranien
  • Portail de la Géorgie
  • Portail de l’Arménie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.