Antonin Gosset

Antonin Gosset, né le à Fécamp (Seine-Inférieure) et mort le à Paris, est un chirurgien français.

Pour les articles homonymes, voir Gosset.
Antonin Gosset
Fonctions
Président
Académie nationale de chirurgie
Président
Société nationale française de gastro-entérologie (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Il met au point différentes techniques opératoires en chirurgie digestive, ce qui lui vaut d'être élu à l'Académie nationale de médecine (section chirurgie) en 1928, puis à l'Académie des sciences en 1934. Il exerce principalement à l'hôpital de la Salpêtrière, où un bâtiment a reçu son nom.

Biographie

Caricature de douze chirurgiens français. Antonin Gosset est le deuxième en partant de la gauche.

Antonin Louis Charles Sébastien Gosset naît le à Paris. Son père, Charles Alexandre Sébastien Gosset (1829-1888), est médecin de campagne. Antonin Gosset est l'aîné de quatre enfants et lui-même père de Jean Charles Antonin Gosset (1907-1977), professeur de médecine à Paris (1958).

Il arrive à Paris en 1889, externe reçu premier en 1892, interne reçu premier en 1894, docteur en 1900, agrégé de chirurgie et d'accouchement en 1901. Il est chirurgien des hôpitaux en 1903, en poste à Ivry, puis à la Salpêtrière, où il est nommé chef de service en 1913. En 1915, Antonin Gosset est chargé de concevoir la forme définitive des Autochirs, sous la tutelle du Service de santé des armées[1].

Il est nommé professeur de clinique chirurgicale en 1920, et enfin chirurgien honoraire des hôpitaux en 1943.

Il est président-fondateur de la Société d'Anesthésie, et président de la Société française de chirurgie en 1931. Il crée le premier centre de transfusion sanguine en France (à l'hôpital Saint-Antoine), et devient président de la Société de transfusion sanguine. Durant la guerre de 1914-1918, il est médecin major chargé des automobiles chirurgicales. Il reçoit la croix de guerre.

Il opère aussi en ville, où il devient le chirurgien officiel des personnalités politiques de son temps. Il opère Georges Clemenceau et le maréchal Lyautey. Il est appelé auprès du président Doumer après l'attentat dont ce dernier est victime[2].

Décorations

Publications

  • Thèse de doctorat. Études sur les pyonéphroses. Paris. 1900.
  • Techniques chirurgicales. Masson. 1936.
  • Chirurgie, chirurgiens. Gallimard. 1941.
  • Nombreux mémoires chirurgicaux parus dans les Travaux de la clinique chirurgicale de la Salpêtrière.
  • Nombreux articles de techniques opératoires parus dans le Journal de chirurgie.

Notes et références

  1. Médecins de la Grande Guerre — Le Dr Marcille, inventeur de l'hôpital chirurgical mobile
  2. F. Huguet, Les professeurs de la faculté de médecine de Paris. Dictionnaire biographique 1794-1939., Paris, INRP CNRS, (ISBN 978-2-222-04527-4, notice BnF no FRBNF35500717), p.205-206
  3. « Cote LH/1171/33 », base Léonore, ministère français de la Culture

Liens externes

  • Portail de la médecine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.