Armée de terre (Allemagne de l'Est)

L'armée de terre de l'Allemagne de l'Est (Landstreitkräfte der DDR- LaSK) est une armée qui a duré 44 ans, de la fondation de la Nationale Volksarmee (NVA) le à la dissolution de celle-ci le . Élément fondamental et moteur des troupes du pacte de Varsovie, après avoir été considérée comme un acteur secondaire, elle est équipée de matériel d'origine essentiellement soviétique de technologie avancée. À l'issue de sa dissolution, une partie de ses capacités est alors absorbée par l'armée fédérale allemande (Bundeswehr). Le reste est soit détruit dans le cadre du contrôle des armements conventionnels, soit restitué à la Russie. Une minorité de personnel est intégrée dans les cadres de la Bundeswehr, une partie importante est mise à la retraite d'office.

Histoire

Malgré l'idéologie socialiste qui constitue ses bases politiques, l'armée de terre de la NVA conserve des traditions allemandes et notamment prussiennes qu'on retrouve dans ses uniformes, dans sa musique, dans ses traditions y compris dans sa manière de défiler.

Son histoire est assez similaire à celle de la Bundeswehr. Elle est d'abord construite sur les bases d'une force de police mobile, la Kasernierte Volkspolizei (police populaire encasernée). Elle se constitue sur un encadrement issu de la Wehrmacht, mais dès le début des années 1960 tous ces vétérans sont mis à la retraite. Force composée de volontaire à l'origine, elle est transformée en force d'appelés par le rétablissement de la conscription en 1962.

Missions

Comme pour toute armée du pacte de Varsovie, le principe premier de son action est l'offensive. La défensive ne doit être que temporaire et dans l'attente de la reprise du mouvement offensif.

Articulation et composition

Articulation

L'armée de terre de la NVA est divisée en armes (Waffengattung) et en armes et services spécialisés (Spezialtruppen und Dienste) Les armes de la LaSK ont pour vocation de combattre sont :

  • Les fusiliers motorisés (Motorisierte Schützentruppen)
  • L'arme blindée (Panzertruppen)
  • L'arme des missiles et de l'artillerie (Raketentruppen und Artillerie)
  • L'artillerie antiaérienne (Truppenluftabwehr)
  • Les troupes aéroportées (Luftlandetruppen)
  • L'aviation légère de l'armée de terre (Armeefliegerkräfte)

Les armes et services spécialisés (Spezialtruppen und Dienste) ont pour vocation de soutenir les armes de combat. A ce titre elles sont détachées dans les unités à tous niveau ou constituent des unités à part. Elles sont :

  • La reconnaissance (Aufklärungstruppen)
  • Le génie (Pioniertruppe)
  • Les transmissions (Nachrichtentruppen)
  • La guerre électronique (Truppen und Einheiten funkelektronischer Kampf)
  • La protection NBC (Truppen der chemischen Abwehr)
  • Le matériel (Technische Truppen)
  • Les services administratifs de l'arrière (Rückwärtige Dienste)
  • Le service de construction des routes (Straßenbautruppen)
  • Le service des chemins de fer (Eisenbahntruppen)
  • Le train (Kfz-Transporttruppen)
  • Les nageurs de combat (Kampfschwimmer)

Au plan fonctionnel, elle est divisée en quatre types d'unités :

  • Les grandes unités (Großverbände) : divisions, brigades
  • Les unités formant corps (Verbände) : régiments, bataillons ou équivalent dans les autres armes
  • Les unités élémentaires (Einheiten) : compagnie ou équivalent dans les autres armes
  • Les parties d'unités (Teileinheiten) : section, groupe ou équivalent dans les autres armes

Composition

L'armée de terre Est-Allemande

Les troupes détachées au profit du gouvernement

Les divisions

Les régiments

Les bataillons

Ordre de bataille en temps de paix en 1988.

Personnel

116 000 hommes dont 69 000 appelés en 1982. Lors de sa dissolution en 1990, elle disposait théoriquement de 105 850 militaires en temps de paix et nominal et 394 350 militaires en temps de guerre.

Matériel

En 1982, L'armée de terre de la NVA dispose de [1]:

  • 1500 chars moyens T-54/-55, T-62 et T-72 et 1600 en dépôt dont un certain nombre de T-34 obsolètes.
  • 500 engins de reconnaissance blindés de type BRDM-1 et -2
  • 700 véhicules de combat d'infanterie blindés de type BMP-1/-2
  • 1000 véhicules de combat d'infanterie blindés BTR-50, -60P, -152 et tracteurs d'artillerie de type MT-LB
  • 335 obusiers automoteurs de 122 mm de type 2S1 Gvoszdika
  • 100 canons tractés de 130 mm M-46 Mle 1954
  • 72 obusiers tractés de 152 mm D-20 M Mle 1955
  • 36 obusiers automoteurs de 152 mm de type 2S3 Akatsiya
  • 108 lances-roquettes multiples de 122 mm RM-70
  • 24 lanceurs de roquettes tactiques balistiques de type FROG-7
  • 18 lanceurs de missiles balistiques opératifs et tactiques de type SCUD-B
  • 250 lances-grenades d'infanterie de 122 mm de type Vasiliëk
  • 120 canons antichar tractés de 100 mm et de 85 mm
  • Missiles antichar AT-3 Sagger et AT-4 Spigot
  • 36 canons antiaériens de 57 mm M-1950
  • 96 affûts quadritubes chenillés de 23 mm de type ZSU-23-4
  • Missiles antiaérien de type SA-4 Ganef, SA-6 Gainful, SA-7 Grail et SA-9 Gecko

L'arme de dotation de base est le fusil d'assaut AK-47 Kalashnikov fabriqué en RDA



Notes et références

  1. (en) Military Balance 1982/1983


  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la République démocratique allemande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.